Nation

La BERD prépare des réponses au choc de la crise russo-ukrainienne en faveur de ses pays de présence

Moncef Ben Hayoun Moncef Ben Hayoun,

Aziz Akhannouch a présidé les travaux de la 31e Assemblée générale annuelle de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement. Ph. Seddik

Aziz Akhannouch a présidé les travaux de la 31e Assemblée générale annuelle de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement. Ph. Seddik

La crise russo-ukrainienne et ses retombées sur les prix des matières premières et la sécurité énergétique et alimentaire ont dominé les travaux de la 31e Assemblée générale annuelle de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), qui ont démarré officiellement, le 11 mai à Marrakech, en présence du Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch. Selon Odile Renaud-Basso, présidente de la BERD, la guerre affectera tous les pays partenaires de la Banque, y compris en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, en haussant l'inflation et en ralentissant la croissance.

La crise russo-ukrainienne, la flambée des prix des matières premières et les défis de la sécurité alimentaire dans de nombreux pays, notamment en Afrique et au Moyen-Orient. Tels sont les principaux points abordés lors des travaux de la 31e Assemblée générale annuelle de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), qui se sont ouverts officiellement, le 11 mai à Marrakech, en présence du Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch. S'adressant à la séance d'ouverture du Conseil des gouverneurs de la BERD, la présidente de la Banque européenne, Odile Renaud-Basso a souligné que la guerre «affectera toutes les régions d’opérations de la BERD, y compris en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, en augmentant les prix des matières premières, en sapant la sécurité énergétique et alimentaire, en haussant l'inflation et en ralentissant la croissance».

Selon Odile Renaud-Basso, la BERD prépare des réponses à ce nouveau choc en faveur de ses pays de présence. Déjà, pour l'Ukraine et certains pays aujourd’hui les plus affectés, un paquet initial de 2 milliards d'euros a été mobilisé pour renforcer la résilience et les moyens de subsistance de ces pays. Des discussions sont également en cours avec différents pays pour voir comment les aider à surmonter les défis actuels et futurs liés à ce choc induit par la crise russo-ukrainienne.

Selon l'économiste en chef de la BERD, Beata Javorcik, la sécurité alimentaire est également un défi majeur pour la partie méridionale et orientale du bassin méditerranéen (région SEMED) qui comprend le Maroc, l'Égypte, la Jordanie, le Liban, la Tunisie et la Palestine. Les prix de denrées essentielles comme le blé, le maïs ou le soja ont bondi, menaçant la sécurité alimentaire de tous les pays importateurs au moment où les gouvernements disposent d’une marge de manœuvre budgétaire très limitée face aux retombées de cette guerre qui intervient après un autre choc, celui lié à la Covid-19. A noter que mardi, les experts de la BERD ont alerté les pays sur le risque de transformation du ralentissement économique en récession en cas d'escalade du conflit russo-ukrainien.

La BERD souligne que ses prévisions sont soumises au risque de fortes révisions à la baisse en cas de prolongation de la guerre. «Une récession suppose deux trimestres successifs de contraction économique. On n’est pas encore à ce stade », a indiqué Sergei Guriev, professeur d'économie à SciencesPo. Selon Beata Javorcik, les perspectives régionales dévoilées mardi par la BERD ont été établies sur la base de la fin de la guerre avant l’été (www.lematin.ma). En présence de Aziz Akhannouch, Odile Renaud-Basso a souligné que ce choc actuel « n’impacte pas la vision à long terme de la BERD qui vise à investir également en Afrique subsaharienne », après avoir investi avec succès en Afrique du Nord. Selon elle, en dix ans, l’institution a pu bâtir un partenariat fort avec le Maroc, matérialisé par 3,3 milliards d'euros d’investissements sur 15,8 milliards engagés dans toute la région SEMED.

Services

Météo

Casablanca 02 juillet 2022

65.3°F

18.5°C

Meteo Casablanca
  • 17.5°C
    cloudy
  • 15.4°C
    cloudy
  • 16.6°C
    cloudy
  • 17.7°C
    mostlycloudy
  • 17.6°C
    cloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 02 juillet 2022

  • As-sobh : 04:34
  • Al-chourouq : 06:21
  • Ad-dohr : 13:40
  • Al-asr : 17:19
  • Al-maghrib : 20:49
  • Al-ichae : 22:21

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Voir toutes les pharmacies de garde >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : W9
Les 20 chansons d'amour préférées des Français

21:05

Chaine : TV5
Alex Vizorek donne le tempo au Festival Musiq3 - Let's party

20:08

Chaine : Arte
r Les Celtes

20:50

Chaine : TF1
Météo

21:00

Tous les programmes TV >

Horaires de train

Retrouvez les horaires de vos trajets en un seul clic !

Voir tous les horaires de train >

Météo

Casablanca 02 juillet 2022

65.3°F

18.5°C

Meteo Casablanca
  • 17.5°C
    cloudy
  • 15.4°C
    cloudy
  • 16.6°C
    cloudy
  • 17.7°C
    mostlycloudy
  • 17.6°C
    cloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 02 juillet 2022

  • As-sobh : 04:34
  • Al-chourouq : 06:21
  • Ad-dohr : 13:40
  • Al-asr : 17:19
  • Al-maghrib : 20:49
  • Al-ichae : 22:21

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Logo pharmacie

Voir toutes les pharmacies de garde >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : W9
Les 20 chansons d'amour préférées des Français

21:05

Chaine : TV5
Alex Vizorek donne le tempo au Festival Musiq3 - Let's party

20:08

Chaine : Arte
r Les Celtes

20:50

Chaine : TF1
Météo

21:00

Tous les programmes TV >