Économie

Bourse : BMCE capital recommande d'accumuler le titre Managem

Abdelhafid Marzak Abdelhafid Marzak,

Le titre Managem, évalué par BKGR à 2.444 DH, fait partie des valeurs qu’elle recommande d'accumuler.

Le titre Managem, évalué par BKGR à 2.444 DH, fait partie des valeurs qu’elle recommande d'accumuler.

Managem est une valeur à accumuler selon BMCE Capital Global Research (BKGR). La minière devrait, en fait, enregistrer un bon niveau de croissance de son chiffre d’affaires en 2022, selon les projections de BKGR dans son «Stock Guide» actualisé. Elle devrait profiter, selon cette analyse, de l’envolée des cours de la quasi-totalité des métaux qu'elle produit dans un contexte de rupture de plusieurs chaînes de valeur et d’incertitudes liées au conflit en Ukraine. «Au niveau opérationnel, le Groupe devrait réussir à maintenir ses marges à des niveaux plutôt proches de ceux observés au titre de 2021, qui ne seront affectés que marginalement par la hausse des cours des intrants, en particulier celui des carburants et des réactifs», indique BKGR. Les analystes de la filiale de BMCE Capital identifient plusieurs forces dont la 1re est la montée en puissance en cours de la mine de TRI-K en Guinée qui a contribué à hauteur de 33% dans le chiffre d’affaires (CA) du 1er trimestre.

La 2e est la volonté d’augmenter la production aurifère davantage au Soudan. La 3e force soulignée par BKGR est la diversification du portefeuille de minerais permettant au Groupe de profiter de la tendance haussière des cours de différents métaux. La 4e force est celle du projet cuprifère de Tizert représentant un relais de croissance important. La 5e force est l’obtention d’un permis d’exploitation et d’exploration du projet ETEKE au Gabon dont l’exploration avait initialement commencé en 2007. Une faiblesse est toutefois soulevée par les auteurs du document : la baisse des teneurs d’argent et de cobalt au niveau de certains gisements marocains.

Par ailleurs, 4 opportunités s’offrent à Managem, selon BKGR : l’anticipation du maintien de la tendance haussière des cours de l’or qui représentent une valeur refuge dans un contexte de forte inflation accentuée par le conflit en Ukraine, la progression probable des cours de l’argent suite à la hausse de la demande industrielle, notamment dans la conduction électrique et thermique, la poursuite prévue de la hausse des cours du cuivre soutenue par une forte demande émanant notamment de la transition énergétique et, enfin, le lancement et la réalisation par les opérateurs miniers marocains de plusieurs projets de croissance interne et externes. En revanche, des menaces persistent. Parmi elles, l’instabilité politique dans certains pays africains attirant des investissements des acteurs miniers nationaux, les risques sociaux et environnementaux élevés, la hausse des prix des carburants et des réactifs pouvant impacter négativement les Opex (dépenses d'exploitation) et l’exposition aux risques de change.