Violences faites aux femmes

Appel à l'adhésion de l'ensemble des parties

,MAP, LE MATIN
06 Septembre 2012
Conference_Femmes_Violence.jpg Conférence internationale organisée, à Casablanca , sur le thème «Femmes contre la violence pour des sociétés en sécurité», en présence de Bassima Hakkaoui. (Photo : MAP)

Appel à la mobilisation de l'ensemble des parties concernées pour la lutte contre la violence à l'égard des femmes

Les participants à la conférence internationale «Femmes contre la violence pour des sociétés en sécurité», organisée mercredi à Casablanca, ont appelé à l'adhésion de l'ensemble des parties concernées aux efforts nationaux et arabes déployés pour lutter contre la violence à l'égard des femmes.

Les intervenants lors de cette conférence, organisée par l'Association jordanienne «Women Against Violence» (Femmes contre la violence), en collaboration avec l'Organisation marocaine des droits de l'homme (OMDH), ont souligné que les gouvernements, les associations, les organismes et la société civile sont tous invités à travailler ensemble et faire plus d'efforts pour faire face au phénomène de la violence à l'égard des femmes notamment dans les sociétés arabes.

A cet égard, la ministre de la solidarité, de la femme, de la famille et du développement social, Bassima Hakkaoui, a noté que la violence, qui fait toujours l'objet de nombreux débats, n'a cessé de prendre de l'ampleur.

Bassima Hakkaoui a souligné l'importance d'introduire le phénomène de la violence à l'égard des femmes en tant que sujet principal dans le domaine de la défense des droits de l'Homme, afin de garantir le droit à la dignité et à la citoyenneté et de contribuer au développement, notamment des femmes.

Le Maroc, qui a œuvré pendant des années sur le thème de l'autonomisation des femmes, s'est concentré dans ses programmes sur plusieurs axes tels la lutte contre la violence à l'égard des femmes, a-t-elle dit, relevant que la nouvelle Constitution a prévu la réalisation de la parité entre les hommes et les femmes et la création d'un Conseil consultatif de la famille et de l'enfance.

La famille en général et la femme en particulier sont toujours victimes de la violence, notamment celle liée à la guerre et au terrorisme, a expliqué de son côté la présidente de l'Association «Women against violence», Khouloud Khreis, appelant à redoubler d'efforts pour lutter contre la violence.

La violence à l'égard des femmes au sein de la famille et à l'extérieur affecte la dignité de la femme, a affirmé pour sa part le président de l'OMDH, Mohamed Nechnach.

Après avoir indiqué que le Maroc a une longue expérience dans la lutte contre la violence à l'égard de la femme et la défense de ses droits, Nechnach a souligné l'importance de la parité dans la nouvelle Constitution, qui exige, selon lui, une autre phase de lutte pour assurer sa réalisation.

Participent à cette conférence internationale, qui se poursuit jusqu'au 6 septembre courant, des associations et des femmes du Maroc, de la Jordanie, de la Tunisie, du Mali, de la Mauritanie et du Yémen, qui auront l'occasion de discuter des sujets liés aux mécanismes susceptibles de faire face au phénomène de la violence à l'égard des femmes dans certains pays arabes et africains ainsi que l'état de la famille à la lumière des guerres et des crises.   





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
25 Septembre 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés