Nation

Journée internationale de la protection de la couche d'ozone

L’application des accords internationaux est une urgence :

Le trou dans la couche d'ozone a atteint une taille record


Le trou dans la couche d'ozone a atteint cette année une taille record alors qu'il avait nettement diminué l'an dernier, a annoncé l'Organisation météorologique mondiale (OMM).

"Des mesures effectuées au dessus et à proximité de l'Antartique montrent que la couche d'ozone s'appauvrit beaucoup plus vite cette année que les années précédentes", souligne un communiqué de l'OMM publié à l'occasion de la Journée internationale de protection de la couche d'ozone. Le trou a désormais atteint la superficie record enregistrée en septembre 2000, c'est-à-dire 28 millions de Km2, alors que l'an dernier à la même époque il n'avait jamais été aussi petit depuis dix ans et il s'était scindé en deux. Ces dernières années le trou d'ozone, qui est influencé à la fois par les conditions atmosphériques et par la pollution, a souvent atteint sa dimension maximale vers la mi-septembre et parfois la fin septembre, précise l'OMM.

"Il n'est donc pas possible de prévoir avec certitude que cet accroissement du trou d'ozone va se poursuivre durant les prochaines semaines", souligne l'agence spécialisée des Nations Unies. L'OMM explique ces fluctuations par le fait que les concentrations de gaz industriels nocifs pour la couche d'ozone "diminuent dans la basse atmosphère et ont apparemment atteint leur maximum dans la couche d'ozone stratosphérique, la partie de l'atmosphère qui jour un rôle-clé en la matière". "Il faudra probablement des décennies" avant que cette concentration chimique diminue et que la stratosphère retrouve son état antérieur, estime l'OMM, qui en conclut qu'il faut appliquer strictement les accords internationaux comme le Protocole de Montréal de 1987.

Cet accord international visant à protéger la couche d'ozone prévoit l'élimination progressive des émissions de gaz industriels qui détruisent l'ozone, en particulier les chlorofluorocarbures (CFC) et les halons.
L'ozone en haute altitude joue un rôle protecteur pour la vie sur Terre car il absorbe les rayons ultra-violets du soleil.
____________________________________________________

Sauvegardons notre ciel pour les générations futures


A l’occasion de la journée internationale de la protection de la couche d’ozone, célébrée le 16 septembre, le Secrétaire général des Nations Unies a adressé au monde un message dans lequel il invite tous les pays à faire preuve d'une volonté politique encore plus ferme et à prendre de nouvelles mesures pour appliquer toutes les dispositions du Protocole de Montréal.

Les mesures prises par la communauté internationale pour lutter contre la destruction de la couche d'ozone - le bouclier qui protège la Terre des rayons ultra violets nuisibles du Soleil - ont eu des résultats remarquables. Le Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone fonctionne bien.

Selon les constatations récentes d'éminents spécialistes de l'atmosphère, l'accumulation de chlore dans la couche supérieure de l'atmosphère a atteint son niveau maximum, ou l'atteindra bientôt. De ce fait, on observe une diminution du taux d'appauvrissement de la couche d'ozone dans la stratosphère et les premiers signes de la reconstitution de la couche d'ozone.

Toutefois, il serait prématuré de relâcher notre vigilance. Au-dessus de l'Arctique et de l'Antarctique ainsi qu'aux latitudes moyennes des deux hémisphères, la couche d'ozone reste appauvrie et, selon les scientifiques, elle restera généralement vulnérable au cours des dix prochaines années environ. Il faut donc que les pays développés comme les pays en développement fassent preuve d'une volonté politique encore plus ferme et prennent de nouvelles mesures pour appliquer toutes les dispositions du Protocole de Montréal.

Nous avons plusieurs défis à relever. Ainsi, tous les pays doivent ratifier les amendements au Protocole de Montréal. Les pays en développement qui sont parties au Protocole et ont commencé à en appliquer les dispositions en 1999 doivent éliminer, dans les délais impartis, l'utilisation de nombreuses substances qui appauvrissent l'ozone. Il faut mettre fin au commerce illicite des chlorofluorocarbones. Les Parties au Protocole de Montréal doivent résoudre les problèmes que posent l'élimination progressive du bromure de méthyle prévue par l'Amendement de Copenhague de 1992, ainsi que l'évaluation et l'approbation des utilisations essentielles autorisées par le Protocole de Montréal.

Il faut continuer à chercher des technologies de substitution à certaines utilisations du bromure de méthyle. Enfin, il faut poursuivre la recherche sur les liens entre l'appauvrissement de la couche d'ozone et le changement climatique.

Certes, nous pouvons nous féliciter des progrès que la coopération internationale a permis de réaliser, mais nous ne pouvons être satisfaits tant que la préservation de la couche d'ozone n'est pas assurée. Alors seulement, nous pourrons dire que nous avons réussi à sauvegarder notre ciel pour les générations futures.
____________________________________________________

L’avenir dépend d’une volonté nternationale


La couche d'ozone s'en remettra-t-elle ?


L'appauvrissement de la couche d'ozone causée par les composés de chlore et de bromure fabriqués par l'être humain devrait se dissiper graduellement d'ici le milieu du 21e siècle car les procédés naturels éliminent graduellement ces substances de la stratosphère. Cet exploit environnemental sera réalisable grâce à un accord international sur le contrôle de la production et de l'utilisation de substances appauvrissant la couche d'ozone. Le respect complet de l'accord sera nécessaire pour que ce rétablissement puisse se réaliser.

En 1987, la reconnaissance du pouvoir destructeur du chlore et du bromure sur l'ozone stratosphérique a donné lieu au Protocole de Montréal sur les substances qui appauvrissent la couche d'ozone, comme composante de la Convention de Vienne pour la protection de la couche d'ozone de 1985, qui avait pour but de réduire la production de substances appauvrissant la couche d'ozone à l'échelle mondiale. Par la suite, les observations de l'appauvrissement marqué de la couche d'ozone à l'échelle mondiale ont donné lieu aux amendements visant à renforcer le traité. L'amendement de Londres de 1990 porte sur l'interdiction de fabriquer les substances qui contribuent le plus à l'appauvrissement de la couche d'ozone, avant l'an 2000 dans les pays industrialisés et avant 2010 dans les pays en développement. L'amendement de Copenhague de 1992 a devancé la date de l'interdiction à 1996 dans les pays industrialisés. D'autres restrictions concernant les substances appauvrissant la couche d'ozone ont fait l'objet d'une entente à Vienne en 1995 et à Montréal en 1997.

Si ce n'était du Protocole de Montréal, l'utilisation continue des chlorofluorocarbures (CFC) et d'autres substances appauvrissant la couche d'ozone serait de 10 fois supérieure au niveau de 1980 en 2050. De telles concentrations élevées de chlore et de bromure auraient causé d'importantes pertes d'ozone qui auraient dépassé largement les niveaux observés à ce jour.

Par opposition, les accords internationaux actuels qui réduisent dorénavant les émissions humaines de gaz appauvrissant la couche d'ozone ont entraîné dès 1995 une réduction des concentrations troposphériques de composés contenant du chlore et du bromure. Compte tenu du délai de 3 à 6 ans nécessaire pour que les mélanges de la troposphère parviennent à la stratosphère, on peut affirmer que les concentrations de chlore commencent à atteindre un plafond et qu'elles devraient commencer à descendre lentement par la suite.

Le respect complet des accords permettra d'éliminer la plupart des émissions des principaux gaz appauvrissant la couche d'ozone. Étant donné la conséquence des autres facteurs, la couche d'ozone devrait revenir à l'état normal vers le milieu du prochain siècle. Cette récupération lente, comparativement à la rapidité à laquelle l'ozone a été appauvrie par les CFC et les émissions de halons contenant du bromure, est liée principalement aux délais nécessaires pour que les procédés naturels éliminent les CFC et les halons de l'atmosphère. La plupart des CFC et des halons ont des durées de vie dans l'atmosphère qui varient de 50 à plusieurs centaines d'années.

Par contre, il n'y a pas que les concentrations stratosphériques de chlore et de bromure de fabrication humaine qui entrent en ligne de compte en ce qui concerne l'état de la couche d'ozone. Cette-ci est également affectée en partie par les changements de concentration de plusieurs autres éléments de fabrication humaine tels que le méthane, l'oxyde nitreux et les particules de sulfate, ainsi que par le changement climatique de la Terre. Par conséquent, la couche d'ozone ne sera sans doute jamais identique à ce qu'elle était avant les années 1980.

Néanmoins, la découverte et la caractérisation du problème d'appauvrissement de la couche d'ozone causé par les composés de chlore et de bromure et un respect complet de la réglementation internationale sur les émissions à l'échelle mondiale élimineront, comme indiqué, la détérioration de la couche protectrice de la Terre contre le rayonnement ultraviolet.

1985
Convention de Vienne
En 1981, le Conseil d'administration créait un groupe de travail spécial chargé de définir le cadre juridique mondial dans lequel inscrire la protection de la couche d'ozone. L'objectif était de produire un traité général qui permette de s'attaquer au problème de l'appauvrissement de la couche d'ozone. On comptait que la première étape, qui consisterait à s'accorder sur un instrument-cadre, serait relativement aisée et que les difficultés commenceraient lorsque les Parties chercheraient à convenir de protocoles définissant des réglementations spécifiques. Mais même la première étape, pourtant relativement facile en théorie, s'est avérée très ardue. La Convention pour la protection de la couche d'ozone sur laquelle les parties prenantes se sont finalement accordées à Vienne en 1985 ne contenait, en fait, aucune disposition radicale.

1987
Le Protocole de Montréal
Le Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone a finalement été arrêté au Siège de l'Organisation de l'aviation civile internationale à Montréal après une série de réunions et de négociations rigoureuses qui aboutirent à des résultats beaucoup plus importants que ceux escomptés dans un premier temps. Le caractère délicat de ces négociations transparaît dans le texte final qui prévoit des clauses spécifiques pour plusieurs groupes de pays en situation particulière.
C'était notamment le cas pour les pays en développement qui, consommant peu de substances décomposant l'ozone, craignaient que l'application du Protocole ne fasse obstacle à leur développement. Le Protocole est caractérisé par une grande souplesse, et c'est là l'un de ses points forts. Il est ainsi possible, si de nouvelles données scientifiques l'exigent, de durcir ses dispositions sans pour cela devoir tout renégocier. Son «objectif final» est «l'élimination» des substances qui appauvrissent la couche d'ozone. Le Protocole est entré en vigueur à la date prévue, le 1er janvier 1989.

Services

Météo

Casablanca 14 octobre 2019

57.2°F

14°C

Meteo Casablanca
  • 21.4°C
    mostlycloudy
  • 20.4°C
    mostlycloudy
  • 18.6°C
    cloudy
  • 17.2°C
    cloudy
  • 18.7°C
    mostlycloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 14 octobre 2019

  • As-sobh : 06:07
  • Al-chourouq : 07:31
  • Ad-dohr : 13:22
  • Al-asr : 16:30
  • Al-maghrib : 19:02
  • Al-ichae : 20:16

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Voir toutes les pharmacies de garde >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : Cartoon Network
Les chroniques de Zorro S01E05

02:25

Chaine : TF1
Esprits criminels S07E14

01:50

Chaine : TV5
Internationales - Sira Sylla

01:44

Chaine : Arte
Arte journal

02:20

Tous les programmes TV >

Horaires de train

Retrouvez les horaires de vos trajets en un seul clic !

Voir tous les horaires de train >

Météo

Casablanca 14 octobre 2019

57.2°F

14°C

Meteo Casablanca
  • 21.4°C
    mostlycloudy
  • 20.4°C
    mostlycloudy
  • 18.6°C
    cloudy
  • 17.2°C
    cloudy
  • 18.7°C
    mostlycloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 14 octobre 2019

  • As-sobh : 06:07
  • Al-chourouq : 07:31
  • Ad-dohr : 13:22
  • Al-asr : 16:30
  • Al-maghrib : 19:02
  • Al-ichae : 20:16

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Logo pharmacie

Voir toutes les pharmacies de garde >

Bourse de Casablanca

+0.42 %

+0.43 %

Voir la Bourse >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : Cartoon Network
Les chroniques de Zorro S01E05

02:25

Chaine : TF1
Esprits criminels S07E14

01:50

Chaine : TV5
Internationales - Sira Sylla

01:44

Chaine : Arte
Arte journal

02:20

Tous les programmes TV >

S'inscrire à la Newsletter

X