L'année 2016 est historique pour le plan solaire marocain : Noor. Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé, le 4 février à Ouarzazate (commune de Ghessate), la cérémonie de mise en service officielle de la première centrale du complexe solaire Noor-Ouarzazate : Noor I. Cette dernière constitue la plus grande centrale monoturbine au monde à ce jour avec une capacité de production de 160 MW. Sa réalisation marque une étape importante dans la mise en œuvre des grands projets d’énergies renouvelables, en ligne avec l'objectif de porter la part des sources renouvelables dans le mix électrique national de 42% en 2020 à 52% en 2030, comme annoncé par le Souverain à l’occasion de la COP 21 organisée fin 2015 à Paris.

Noor I a été réalisée dans un délai de 30 mois sous un contrat de production IPP (Independent Power Producer). Elle a été développée sur une surface d’environ 480 hectares sur la base de la technologie thermosolaire (CSP), avec capteurs cylindro-paraboliques et une capacité de stockage de 3 heures à pleine puissance. Ce projet a mobilisé des investissements de l’ordre de 7 milliards de DH, financés notamment par des bailleurs de fonds internationaux, et plus de 2.000 employés, dont 85% de Marocains. En outre, un taux de plus de 30% d’intégration industrielle a pu être atteint, à travers le recours, sur une base compétitive, à des entreprises marocaines des secteurs notamment du BTP, de la métallurgie ou encore du câblage. C’est donc un projet à forte valeur ajoutée pour le Maroc, contribuant particulièrement au développement socio-économique de la région d’implantation, au désenclavement de plusieurs villages avoisinants et à l’émergence de nouveaux produits touristiques, au service du rayonnement à l'international de la province d’Ouarzazate. Augmenter la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique marocain est aujourd’hui un enjeu majeur pour le pays.

Celles-ci permettent au Maroc, qui possède de nombreux atouts pour les développer, de faire face à ses besoins croissants en énergie tout en améliorant sa sécurité énergétique. Elles sont également une réponse, la plus juste et visionnaire, aux problématiques liées à la lutte contre le changement climatique. Démarré en 2010, par Masen (Agence marocaine pour l’énergie solaire), le plan Noor prévoit la construction d’une série de centrales solaires dans l’ensemble du pays. Cinq sites ont ainsi été présélectionnés près d’Ouarzazate, Midelt, Laâyoune, Boujdour et Tata, pour accueillir des projets multi-technologiques. Le premier complexe déployé par Masen à environ dix kilomètres au nord-est de la ville d’Ouarzazate est Noor Ouarzazate et s'étend sur plus de 3.000 hectares. Le site est constitué de quatre centrales solaires multi-technologiques (CSP cylindro-parabolique, CSP tour et photovoltaïque) d’une capacité totale de 580 MW et d'un investissement total supérieur à 24 milliards de DH, sans compter les infrastructures communes développées par Masen et l’Office national de l'électricité et de l'eau potable pour les besoins des développeurs. Ces infrastructures servent les besoins de connexion électrique, de transport routier, d’adduction en eaux brute et potable, de drainage, de télécoms et de sécurité.

La réalisation du plan solaire Noor se poursuit actuellement avec la construction des deuxième et troisième centrales du complexe solaire Noor Ouarzazate (Noor II et Noor III), dont les travaux ont été lancés par le Souverain le jour de la mise en service officielle de Noor I. D’une puissance de 200 MW et d'une capacité de stockage de minimum sept heures, la centrale Noor II (810 millions d’euros) sera développée sur la base de la technologie thermosolaire (CSP), avec capteurs cylindro-paraboliques et devra s’étaler sur une surface maximale de 680 ha. Quant à Noor III (645 millions d’euros), elle utilisera la technologie tour thermosolaire et disposera d'une capacité de 150 MW et près de 8 heures de stockage. Le dernier projet de Noor Ouarzazate, qui est une phase photovoltaïque (Noor IV), est en cours d’adjudication.