53e anniversaire de S.M. le Roi Mohammed VI

Engagement royal pour l'intégration des jeunes dans la dynamique sociétale

,LE MATIN
20 Aout 2016
Engagement-royal-pour-lintegration.jpg 12 octobre 2015 : S.M. le Roi Mohammed VI procède à l’inauguration d’un Centre d'éducation et de formation des femmes au quartier Mghogha Lakbira à Tanger.

Le peuple marocain célèbre, ce dimanche 21 août, le 53e anniversaire de S.M. le Roi Mohammed VI, un événement national éminemment révélateur de la sollicitude royale constante envers la jeunesse, placée aux premiers rangs des priorités et pleinement associée à l’œuvre de développement du Royaume.

L’engagement royal en faveur de la promotion de la place des jeunes dans la dynamique sociétale et de leur participation politique ne date pas d’aujourd’hui. Sa Majesté le Roi a toujours été à l’écoute des préoccupations de la jeunesse marocaine et n’a eu de cesse d’œuvrer pour résoudre ses problèmes et lui offrir l’opportunité de mettre à profit son potentiel dans les grands chantiers de réforme et d’édification, à travers notamment l’incitation à l’investissement, à la création de PME et le lancement de projets générateurs d’emploi et de revenus.

Les jeunes, qui représentent plus de 30% de la population marocaine, sont à l’avant-garde de la demande de changement et de modernisation de la société, en s’impliquant davantage dans la consolidation de la vie politique et la construction de la démocratie. Ils sont également associés au débat politique autour des réformes constitutionnelles. Dans ce cadre, la nouvelle Constitution, adoptée par la majorité écrasante des Marocains à l’occasion du référendum populaire organisé le 1er juillet 2011, reflète la richesse et la diversité des propositions des mouvements associatifs et de jeunesse, notamment en rapport avec le rôle des associations dans la Constitution et l’importance de la contribution de la jeunesse au processus de démocratisation.

Dans ce sens, la Constitution a ainsi prévu la création d'un Conseil consultatif de la jeunesse et de l'action associative, instance consultative dans les domaines de la protection de la jeunesse et de la promotion de la vie associative. Aujourd’hui, le projet de loi 89-15 relatif à la création de ce Conseil consultatif est fin prêt. Adopté en Conseil de gouvernement le 30 juin dernier, le texte est en cours d’examen au sein de la commission des secteurs sociaux de la première Chambre. L’importance de ce Conseil réside dans le fait qu’il émettra des recommandations destinées aux autorités compétentes pour les aider à prendre des mesures visant à élargir et généraliser la participation des jeunes dans le processus de consécration des bases du développement socioéconomique, culturel et politique du pays.

La création de cette instance se fait en parfaite symbiose avec les Hautes Orientations de S.M. le Roi, qui a enclenché une dynamique visant la construction d’infrastructures destinées à assurer la formation et la qualification des jeunes, telles que les centres de formation, de qualification et d'insertion pour jeunes, les institutions socio-éducatives, les complexes sociosportifs de proximité, les maisons de jeunes, les espaces de prise en charge des jeunes souffrant de conduites addictives, les bibliothèques, les espaces dédiés aux nouvelles technologies de l'information et de la communication, outre les activités génératrices de revenus. Ceci reflète l’attention particulière accordée par le Souverain aux domaines de l’éducation et de la formation qui s’érigent en maillon central pour l’édification d’une société moderniste et démocratique portée par des jeunes ambitieux, optimistes et vaillants.

Dans Son discours du Trône adressé à la nation le 30 juillet 2015, Sa Majesté le Roi a souligné qu’«Étant donné que la formation professionnelle est devenue aujourd’hui la clé de voûte dans tous les secteurs de développement, on devrait passer de l’enseignement académique classique à une double formation garantissant aux jeunes la possibilité d’obtenir un emploi. Dans ce cadre, il faut renforcer les instituts de formation aux différentes filières, notamment les nouvelles technologies, l’industrie automobile, l’aéronautique, les professions médicales, l’agriculture, le tourisme, le bâtiment et bien d’autres. Parallèlement à cela, il faut assurer une formation professionnelle renouvelée et de haute qualité, plus particulièrement dans les filières qui nécessitent des études supérieures». Cet extrait du discours royal témoigne de l’intérêt particulier qu’accorde le Souverain aux jeunes et à leur avenir.

Sur le plan de la consolidation de l’initiative de créer des centres sociosportifs de proximité, S.M. le Roi a souvent procédé au lancement et à l'inauguration d'importants projets destinés au développement des aptitudes sportives et artistiques des enfants et des jeunes, à la lutte contre la délinquance et le décrochage scolaire, ainsi qu’au renforcement des équipements de proximité. La création de ces centres sociosportifs de proximité s'inscrit dans le cadre de la stratégie du ministère de tutelle qui vise à renforcer les structures sportives des différentes villes du Royaume.

Ces centres ont pour objectif principal d’encadrer et d'accompagner la jeunesse pendant son temps libre en lui permettant d'accéder facilement aux notions de technologies de l'information, de la communication et à la pratique du sport. Ils sont composés de salles d'informatiques, de bibliothèques, d'espaces dédiés aux familles, de terrains omnisports (basket, foot, handball, volley), de vestiaires, de crèches et de cafétérias. Nombreuses sont en effet les actions entreprises par le Souverain en faveur de la promotion du sport. Des actions qui cristallisent l’intérêt particulier accordé par le Souverain à cet important vecteur de développement des capacités et des aptitudes personnelles des jeunes. Ainsi, des travaux de réalisation de plusieurs structures sportives ont été lancés par S.M. le Roi, à l’instar du Complexe sportif Ibn Rochd, le grand stade de Tétouan et le programme d'aménagement de terrains de proximité à Rabat, sans oublier l’inauguration d’un terrain de sport de 1,4 ha à la préfecture d'arrondissements Ben M'Sik à Casablanca.

De même, la Haute Sollicitude dont Sa Majesté le Roi ne cesse d'entourer les jeunes en situation de handicap et se manifeste régulièrement par les divers projets lancés ou inaugurés par le Souverain et qui ont pour finalité principale de leur permettre une meilleure insertion dans la société. L’engagement royal envers les personnes à besoins spécifiques s’est concrétisé cette année aussi à travers divers projets, notamment la Campagne nationale de solidarité 2016 qui a eu pour thème : «Intégration professionnelle des jeunes en situation de handicap mental». Une thématique qui s’accorde parfaitement avec la vision royale d’ériger l'action sociale en priorité nationale, en particulier en faveur de cette catégorie de la population à laquelle le Souverain attache une attention particulière, de par Sa volonté d’assurer l’égalité des chances pour tous.

Sur un autre registre, l'assistance post-carcérale, considérée comme une étape capitale du processus de réinsertion des ex-détenus, apporte une aide précieuse à ces personnes dans leurs efforts d'insertion dans la vie familiale et socioprofessionnelle et d'intégration dans la démarche de développement global du Maroc. Depuis sa création en 2002, la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus œuvre sans relâche pour la consécration de la culture d’assistance post-carcérale en vue de permettre aux détenus, essentiellement les mineurs et les jeunes, de corriger leur comportement, d’acquérir des compétences, de poursuivre leurs études ou d’apprendre un métier à même de leur ouvrir des perspectives sur le marché de l’emploi.





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
20 Septembre 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés