Mobilising for Rights Associates

Formations au profit des associations féministes

,LE MATIN
26 Janvier 2016
Mobilising-for-Rights-Associates.jpg Les associations pourront renforcer leur savoir-faire pour mieux aider les populations féminines.

Dans le cadre de ses activités pour la promotion des droits des femmes, l’équipe de Mobilising for Rights Associates (MRA) est actuellement en train d’organiser une série de six formations régionales au profit des ONG marocaines. Lors de ces ateliers, les bénéficiaires sont formés sur les nouvelles méthodes d’évaluation des programmes afin de mieux analyser et illustrer les contributions de MRA au changement social. «À travers ces formations, nous souhaitons redéfinir nos concepts de “résultat”, “impact” et “succès” et renforcer les capacités et systèmes dans les associations locales pour réaliser des évaluations. Ce projet vise également à promouvoir une responsabilisation envers les acteurs associatifs et nous permettre de mieux communiquer sur les progrès de notre travail et ainsi mieux comprendre nos réussites au passé pour mieux planifier des futures stratégies», souligne Stephanie Willman Bordat, associée fondatrice de MRA. Et d’ajouter : «Les formations des membres des associations féministes locales (urbaines et rurales) auront lieu dans 6 régions pour couvrir le maximum du pays. Nous avons déjà effectué deux ateliers, dont un à El Hoceima en novembre et un à Ouarzazate en décembre. Un troisième atelier de formation est prévu à Tiznit en février, et puis au cours du printemps d'autres à Errachidia, à Tétouan et Safi. Les formations sont rendues possibles avec une subvention de MEPI (Middle East Partnership Initiative) et se basent sur un guide pratique que nous avons élaboré au profit des associations locales sur “Les évaluations novatrices d'impact” avec le soutien de l'ambassade de Norvège».

Ce guide présente des méthodes et des approches novatrices d’évaluation qui sont appropriées pour des initiatives de mobilisation et de plaidoyer. Ces méthodes sont orientées davantage vers des résultats qualitatifs que quantitatifs et sont axés sur les apprentissages et non pas sur le jugement ou la responsabilité.
«Ce projet se situe dans un mouvement mondial parmi les activistes, des chercheurs, des ONG et des donateurs pour mieux définir et évaluer les “succès” dans le contexte des projets d’activisme pour le changement social. Nos évaluations doivent à la fois décrire la transformation sociale créée par le projet et contribuer elles-mêmes à la transformation sociale», affirme Stephanie Willman Bordat.





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
25 Septembre 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés