La pauvreté et la précarité font partie des principaux facteurs qui poussent beaucoup d’élèves, bien que brillants et studieux, à abandonner leurs études. Afin de soutenir économiquement et psychologiquement ces jeunes, l’association DAAM prend en charge les frais de scolarité des élèves issus de milieux défavorisés à Casablanca et ayant obtenu de bons résultats. Créée officiellement en 2013, après une phase d’expérimentation de 3 années depuis 2010, DAAM a pour objectif de valoriser l’excellence chez les étudiants ayant des circonstances et des situations socio-économiques jugées précaires. «Les élèves bénéficient dans le cadre de nos programmes d’un soutien économique lié aux besoins d’études, mais aussi d’un accompagnement psychosocial et un suivi, afin d’aboutir à la réalisation de l’objectif spécifique à chacun que nous établirons d’une manière progressive avec les jeunes.

Le projet est aussi un accompagnement et une sensibilisation des parents à l’écoute des ambitions de leurs enfants, pour leur implication relative dans les projets», souligne Abderrahim Adiany, président de l’association. S’agissant des critères de prise en charge par l’association, l’élève doit avoir une situation socioéconomique précaire en plus d’un rendement d’excellence à l’école. «Les établissements scolaires publics dépendants des délégations qui nous ont octroyé l’autorisation de coopération avec les établissements relevant de leurs zones, à savoir Hay Hassani, Anfa, Aïn Choc et Sidi Othmane, nous communiquent des profils de jeunes répondant aux critères de prise en charge par DAAM à partir du mois de mai de chaque année. Une fois les données récoltées, un comité de l’association procède à l’étude des dossiers, et cela à partir de la mi-juin de chaque année, et exprime une décision en référence aux critères et aussi aux types de dossiers en traitement et en référence au budget dont l’association dispose pour l’année», indique Adiany, rappelant que l’association dispose de 4 principales sources de financement, à savoir les cotisations des membres et des adhérents, les entrées du cercle Amis Cause DAAM, les donateurs et les parrains.

«Après chaque identification, nous procédons à l'établissement des besoins essentiels relatifs à la poursuite des études de l’enfant ou du jeune. Sur le plan financier, l’association prend en charge les frais d’inscription en établissement public, les frais des fournitures scolaires, les frais de bibliothèque et les frais des cours de langue en fonction de leur utilité dans le parcours de l'élève concerné. L'association contribue également aux frais parallèles à la scolarité, comme les sorties et les excursions qui entrent dans le cadre de l’établissement scolaire, aux frais de transport et de nourriture, si le jeune est orienté vers d'autres structures en dehors de Casablanca, et aux frais d’accompagnement en termes de formations et de coaching, d'orientations, de rencontres et de visites. Nous prévoyons également des prix pour les bons parcours et les meilleurs résultats. Le budget annuel investi pour chaque élève est de 9.000 DH».