Culture

Exposition photographique

Le monde étrange de Hicham Benohoud

author 0 LE MATIN

Une des œuvres de Hicham Benohoud extraites de sa série «salle de classe» .

Une des œuvres de Hicham Benohoud extraites de sa série «salle de classe» .

À partir du 19 janvier, la Galerie de l’Institut français de Rabat accrochera les travaux photographiques de Hicham Benohoud. Cette exposition rétrospective se poursuivra jusqu’au 13 février.

Nous sommes devant une collection de photographies aussi singulières qu'uniques, présentant le monde imaginaire, qu’on peut aussi qualifier de mystérieux, de Hicham Benohoud. Des compositions on ne peut plus époustouflantes offrant des ambiances incroyables où le photographe ne lésine pas sur le choix de ses matériaux. On peut y trouver fils de fer, ficelles, rubans collants, tissus, cartons et planches que l’artiste assemble pour offrir un univers bien particulier. Est-ce celui de Hicham Benohoud ? Le directeur de l’Institut français de Rabat, Bernard Millet, estime, à ce propos, que Hicham Benohoud a développé une œuvre qui ne cesse, derrière de brillantes mises en scène de la réalité, d’interroger l’identité. La sienne bien sûr, dans les nombreux autoportraits aux apparences mystérieuses, mais pas seulement. «Dans un processus de création plus large que la seule expérience du récit autobiographique, son travail questionne surtout celle de ceux qui l’entourent, tout autant qu’il met en évidence les composantes culturelles ou sociétales de son environnement, données à voir dans des situations souvent inhabituelles».

Il a, ainsi, développé la série «salle de classe» réalisée à Marrakech où il était enseignant d’arts plastiques dans un collège, puis celle «Âne situ», où il fait poser des ânes dans des appartements luxueux du Maroc. Des mondes fantastiques où Hicham Benohoud «joue à dérégler les apparences». Les enfants de la «salle de classe» posent au centre d’architectures, devant des tables, ou debout sur des chaises. Par l’image, ils parlent d’eux-mêmes comme du monde dans lequel ils vivent, tout comme d’autres enfants, ceux de la série «Azémour» où les visages s’entremêlent de fils. Des scènes qui appellent à la réflexion et au questionnement. Le critique Bernard Millet compare les ânes de «Âne situ», qui trônent au milieu de salons luxueux, «aux acrobates de la Place Jema El Fna de Marrakech que Hicham Benohoud photographie, dans de savantes compositions, où la couleur et la torsion des corps les font s’échapper dans l’espace d’une intimité partagée avec l’artiste». Des prises que beaucoup considèrent comme «du jamais vu», d’où cette première exposition rétrospective, organisée au Maroc, pour permettre au public marocain de découvrir le travail de cet artiste qui a déjà eu du succès ailleurs, dans des espaces prestigieux comme le Centre Georges Pompidou, le Palais de Tokyo, l’Institut du monde arabe à Paris, la Fondation Aperture à New York.

D’autant plus que les travaux de Hicham se trouvent aussi dans des collections publiques et privées, notamment au Palais Royal Rabat, au MuCEM de Marseille, au Tate Modern de Londres, au Centre Reina Sofia de Madrid, entre autres. Un parcours des plus éloquents qui honore la créativité de ses images que, malgré leur étrangeté, Christian Caujolle (directeur artistique de l'Agence VU et de la Galerie VU), n’a pas hésité à qualifier ainsi : «À première vue, on croit que le monde de Hicham Benohoud est tissé dans le plus froid des cauchemars, où un silence oppressant le dispute à la présence de fantômes tristes. Mais si l'on s'attache à l'idée même de mise en scène (donc de jeu), et à ce qui chez cet artiste fait la matière de celle-ci, on découvre une poésie ludique inattendue, infiniment personnelle, un humour sobre dans la position des corps, des objets, dans la relation établie entre ceux-ci et ceux-là. Cette façon bien à soi d'être “pince-sans-rire”, ce ludisme de la terreur, viennent fortement troubler le vernis morbide qui veut – et ne veut pas – cacher le sourire de l'enfant qui joue seul».

Services

Météo

Casablanca 21 avril 2019

64°F

18°C

Meteo Casablanca
  • 21 ºC
    mostlycloudy
  • 13 ºC
    nt_cloudy
  • 19 ºC
    chancerain
  • 11 ºC
    nt_partlycloudy
  • 18 ºC
    partlycloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 21 avril 2019

  • As-sobh : 05:18
  • Al-chourouq : 06:50
  • Ad-dohr : 13:34
  • Al-asr : 17:09
  • Al-maghrib : 20:11
  • Al-ichae : 21:30

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Voir toutes les pharmacies de garde >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : Euronews
Euronews Week-End

07:48

Chaine : Animaux
Le grand défi du zoo de Bindi épisode 14

07:50

Chaine : Bein Sports News
NEWS MERCATO - Live Studio 2019

07:30

Chaine : Bein Sports HD12
Delhi Capitals vs Kings XI Punjab - Indian Premier League - 2019

06:30

Tous les programmes TV >

Horaires de train

Retrouvez les horaires de vos trajets en un seul clic !

Voir tous les horaires de train >

Météo

Casablanca 21 avril 2019

64°F

18°C

Meteo Casablanca
  • 21 ºC
    mostlycloudy
  • 13 ºC
    nt_cloudy
  • 19 ºC
    chancerain
  • 11 ºC
    nt_partlycloudy
  • 18 ºC
    partlycloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 21 avril 2019

  • As-sobh : 05:18
  • Al-chourouq : 06:50
  • Ad-dohr : 13:34
  • Al-asr : 17:09
  • Al-maghrib : 20:11
  • Al-ichae : 21:30

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Logo pharmacie

Voir toutes les pharmacies de garde >

Bourse de Casablanca

+0.2 %

+0.21 %

Voir la Bourse >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : Euronews
Euronews Week-End

07:48

Chaine : Animaux
Le grand défi du zoo de Bindi épisode 14

07:50

Chaine : Bein Sports News
NEWS MERCATO - Live Studio 2019

07:30

Chaine : Bein Sports HD12
Delhi Capitals vs Kings XI Punjab - Indian Premier League - 2019

06:30

Tous les programmes TV >

S'inscrire à la Newsletter

X