Le Matin : Quelle est votre vision pour accompagner la dynamique de l’enseignement supérieur et offrir une formation de qualité à vos étudiants ?
Mohamed Knidiri : La recherche constante de l’adéquation des formations dispensées avec les besoins des entreprises. C’est le credo de l’Université Privée de Marrakech depuis le début. Quels sont les secteurs qui recrutent aujourd’hui ? Quels sont les métiers de demain ? Quels sont les savoirs recherchés et comment faire rencontrer les jeunes lauréats et les entreprises ?
L’enseignement supérieur connait aujourd’hui une nouvelle donne avec l’octroi de la reconnaissance. Elle est, pour ce qui concerne l’UPM, la concrétisation d’un travail énorme entrepris il y a 30 ans par notre président fondateur. Cette reconnaissance est le début d’une nouvelle ère pour l’UPM. Elle traduit la qualité de l’offre de formation de notre université, en adéquation avec les besoins du marché de l’emploi, le haut niveau d’infrastructure dédiée à l’apprentissage pratique et à l’épanouissement des étudiants. Elle souligne également le choix du modèle pédagogique de l’UPM qui place l’entreprise au cœur de la formation à travers les méthodes d’apprentissage, l’accompagnement et l’encadrement continu des étudiants, les relations avec le monde socioprofessionnel, l’ouverture des formations à l’international. Elle est surtout un encouragement à poursuivre nos efforts pour la mise en place de programmes qui permettent de former des ressources humaines qualifiées et compétentes pour relever les défis auxquels nos économies et nos entreprises sont confrontées. Elle est une motivation à impliquer encore davantage les entreprises au cœur de la vie de l’université. C’était déjà une réalité au travers des nombreuses actions que nous menons tout au long de l’année en partenariat avec les entreprises. Cela va devenir un quotidien à travers la mise en place du Centre carrière et de l’incubateur d’entreprises. Le Career Center est la concrétisation physique de toutes les actions que nous menons déjà pour accompagner nos étudiants vers l’entreprise et le plein emploi. Cet espace dédié sera la plaque tournante de l’emploi à l’UPM. Son travail sera articulé autour de deux axes qui sont l’orientation et le développement des compétences transversales de nos étudiants et l’insertion de nos lauréats.
Le Centre d’innovation, d’incubation et d’entrepreneuriat (C2IE), quant à lui, est une structure accueillant et accompagnant les porteurs d’idées et de projets innovants ainsi que les entreprises en création, jusqu’à leur concrétisation et pendant leurs premiers mois d’existence. Il permettra de favoriser l’émergence et la concrétisation de projets de création d’entreprises innovantes. Il permettra de contribuer à la création et la génération d’emploi et de richesse.

Comment travaillez-vous à l’employabilité de vos étudiants ?
Au-delà d’assurer des formations de qualité, le rôle de l’UPM est de préparer ses diplômés à performer et à évoluer sur le marché du travail. L’employabilité implique pour l’étudiant de s’engager, de s’impliquer. Cela va au-delà de la simple acquisition des savoirs théoriques. Il y a également l’acquisition des compétences techniques et des différents savoir-faire et la construction progressive de l’expérience professionnelle. Le diplôme ne fait pas tout. Les entreprises sont à la recherche de compétences et cela ne peut s’acquérir qu’à travers la confrontation constante avec le monde de l’entreprise. C’est le modèle pédagogique de l’UPM. Les méthodes déployées par notre université impliquent l’étudiant ainsi que l’entreprise, et ce, à travers les stages obligatoires pendant tout le cursus de nos étudiants, les études de cas, les applications pratiques, les projets en lien avec le monde de l’entreprise, les ateliers de simulation ou encore les applications en laboratoires.
Mais ça n’est pas tout encore. Aujourd’hui, à parcours similaires et compétences égales, les recruteurs misent également énormément sur les qualités personnelles pour différencier les candidats.
Capacités de communication orale comme écrite, leadership et prise de décision, capacités d’adaptation et flexibilité, gestion de crise et résolution de problèmes, autonomie et travail en équipe... Ce ne sont que quelques-unes des nombreuses aptitudes et qualités que les recruteurs vont chercher chez les candidats et qui constituent des facteurs déterminants dans le choix du meilleur candidat.
La réunion de ces différents types de savoirs et compétences est ce qui participe à distinguer un lauréat UPM aux yeux des recruteurs.

Pourriez-vous nous présenter votre service d’«Aide au financement» ? Nouez-vous des partenariats dans ce sens ?
L’Université Privée de Marrakech propose une offre diversifiée et évolutive selon la nature de la formation, permettant l’accès à l’enseignement supérieur à un public très large. L’accès à l’enseignement supérieur privé ne doit pas être l’apanage de certains, mais possible pour tous.
Nous avons mis en place il y a quelques années un service «Aide au financement» destiné à soutenir et accompagner les familles dans la mise en place de la solution de financement des études la mieux adaptée à leur situation.
Le service «Aide au financement» propose des prêts étudiants en partenariat avec des banques de la place qui permettent à l’étudiant de financer ses études et de ne commencer à rembourser qu’une à deux années après l’obtention de son diplôme. Nous proposons également l’aménagement des paiements selon un calendrier prédéfini.
De plus, avec le soutien de notre fondation et de partenaires, nous sommes à même de participer au financement des études des personnes qui en expriment et en justifient le besoin à travers l’octroi de bourses d’études. Aujourd’hui, à qualité de formation égale, il est financièrement plus intéressant pour un étudiant marocain de rester faire ses études ici que de partir à l’étranger. De plus, grâce aux partenariats académiques, les étudiants de l’UPM bénéficient de la possibilité d’obtenir un double diplôme ou de partir en échange à l’étranger chez l’un de nos partenaires.