Deuxième édition du «Sommet Climate Chance»

5.000 militants associatifs soulignent l’urgence d’une action commune contre le dérèglement climatique

Samir Benmalek,LE MATIN
11 Septembre 2017
Sommet-Climate-Chance.jpg Le «Sommet Climate Chance» est la plus grande réunion jamais organisée sur le climat par la société civile.

Jusqu’au 13 septembre se poursuit à Agadir la deuxième édition du «Sommet Climate Chance» dédié aux structures non étatiques impliquées dans la lutte contre le réchauffement climatique. Avec ses 5.000 participants issus de tous les continents, ce sommet est «la plus grande réunion jamais organisée sur le climat par la société civile», estime le sénateur français Roman Dantec également président de l’association à l’origine, avec le Conseil de la région de Souss-Massa, de cette initiative.

«La plantation, depuis le lancement du Plan Maroc vert en 2008, de 12 millions d’arbres fruitiers, la sécurisation des ressources hydriques et les projets réalisés dans le cadre de l’agriculture solidaire dans les zones vulnérables, ont permis la séquestration de 177 millions d’équivalent tonnes de CO2», a fait savoir Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, à l’ouverture de la deuxième édition du «Sommet Climate Chance» qui se poursuit à Agadir jusqu’au 13 septembre. Ce résultat, affirme le ministre, n’a pu être obtenu que grâce à l’implication des populations locales. À l’ouverture de ce conclave, placé sous le Haut Patronage de S.M. le Roi Mohammed VI, et qui réunit ONG, élus, collectivités locales et secteur privé ainsi que des ministres et des organisations internationales, l’accent a été mis sur l’état d’avancement des négociations climatiques avec les grands acteurs de l’Accord de Paris et de la COP 22, notamment suite à l’annonce du retrait des États-Unis.

La participation de la société civile dans la gestion de l’ensemble des aspects liés au climat est l’essence même de ce Sommet : «au-delà des accords internationaux, ce sont les actions menées au quotidien par les citoyens qui permettront de réduire les émissions de gaz à effet de serre», a également indiqué le sénateur français Roman Dantec également président de l’association à l’origine, avec le Conseil de la région de Souss-Massa, de cette initiative. Ce ne sont pas moins de 5.000 militants associatifs qui, réunis à Agadir, font de cette édition «la plus importante rencontre sur le climat de la société jamais réalisée», selon Roman Dantec. La secrétaire exécutive de la Convention Cadre des Nations unies sur le changement climatique, Patricia Espinosa, en a trouvé motif à satisfaction : «Bravo le Maroc», a-t-elle dit tout en insistant que «nous n’avons pas le luxe du temps. Chaque semaine dans chaque pays se déroulent des catastrophes naturelles» dont les impacts sont de plus en plus destructifs. Les cyclones qui ont frappé les îles des Caraïbes et la Floride aux États-Unis étaient sur toutes les lèvres lors de ce Sommet qui se tient à mi-chemin entre la COP 22 de Marrakech et la COP 23 qui sera présidée par les îles Fidji en terre allemande.

Pour souligner l’urgence d’une action commune dans la lutte contre le changement climatique, Aziz Rabbah, ministre de l’Énergie, des mines et du développement durable, a choisi une formule choc : «c’est une tentative de suicide collective». Aziz Rabbah a également évoqué «les changements structuraux que connait le Maroc où chaque région dispose de son propre plan de développement» et a également rappelé les partenariats qu’entretient son département ministériel avec le monde de l’entreprise à travers la Confédération générale des entreprises au Maroc et avec l’Alliance marocaine pour le climat. Ce Sommet est l’occasion pour les réseaux d’acteurs non étatiques et le secteur privé de s’exprimer et d’apporter des solutions concrètes à travers des forums et des ateliers sur des sujets clés tels que l’économie circulaire, la transition énergétique et l’emploi, l’entrepreneuriat écologique et social, l’innovation et la gestion des ressources naturelles ou encore l’adaptation et le financement climat.

La plénière d’ouverture a permis de faire le point sur le progrès de l’action des acteurs du climat et de montrer le chemin parcouru depuis l’édition 2016 de «Climate Chance» tenue à Nantes en France.
Au total, cinq séances plénières et plusieurs évènements parallèles ponctueront les trois jours de ce sommet qui fera aussi un état des lieux de la mobilisation des acteurs non étatiques, du progrès de l’action, des difficultés rencontrées ainsi que des axes d’actions existants et des solutions envisageables pour lutter contre le réchauffement planétaire.
À l’image de la COP 22, une place particulière sera donnée aux attentes et aux contraintes spécifiques à l’Afrique. 



Le Maroc est de nouveau au centre de l'échiquier climatique mondial

Après la COP 22 à Marrakech, le Maroc est de nouveau au centre de l'échiquier climatique mondial. Agadir accueille une grande messe des acteurs non étatiques engagés contre le dérèglement du climat. Ce deuxième Sommet dit «Climate Chance» se veut une plateforme de rencontres et de mobilisation pour une action collective autour de la mise en œuvre de l’Accord de Paris et de la participation des acteurs non étatiques à la réévaluation des Contributions nationales (NDC). Plus que jamais, en effet, le chemin à parcourir pour contenir le réchauffement planétaire semble tout aussi long que semé d'entraves. Pour les réseaux d’acteurs de la société civile, les collectivités locales et le secteur privé, le conclave d'Agadir sert justement d'occasion propice pour faire entendre à nouveau leurs voix et mettre en évidence leurs engagements, tout en favorisant un nouvel élan de mobilisation des États en faveur de solutions concrètes aux enjeux de l'heure. Ces questions pressantes seront au cœur des débats lors des différents forums et ateliers, telles la transition écologique et l’emploi, l’eau, les océans, l’agriculture, la forêt et la biodiversité, l’innovation et la gestion des ressources naturelles ou encore l’adaptation et le financement du climat. De l'avis des organisateurs, en l’occurrence le Conseil régional Souss-Massa et l’Association Climate Chance, cet évènement d’envergure internationale «s'annonce d’ores et déjà comme un succès».

E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
22 Septembre 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés