«Green Africa Innovation Booster»

Conclave à Marrakech autour de l’innovation en énergie durable

Mokhtar Grioute,LE MATIN
12 Juillet 2017
Green-Africa-Innovation-Booster-.jpg En marge de Green AIB, deux conventions ont été signées.

La première édition du «Green Africa Innovation Booster» (Green AIB) se tient, les 12 et 13 juillet à Marrakech, à l’initiative de l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles. Initié en collaboration avec l’Institut européen d’innovation et de technologie, cet événement se propose notamment de rapprocher les chercheurs, les startups et les industriels africains et internationaux du secteur de l’innovation en énergie durable.

Réunissant quelque 450 participants en provenance de plus d’une quinzaine de pays d’Afrique, d’Europe et d’Asie, la première édition du «Green Africa Innovation Booster» s’emploie également à encourager l’esprit de créativité verte et les mécanismes de soutien à la recherche et à l’innovation dans le continent. Cette manifestation d’envergure constitue une plateforme idoine d’échange sur les modalités d’accompagnement de la dynamique africaine en matière de créativité, d’innovation et de partenariat, a souligné le directeur général de l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (Iresen), Badr Ikken, à l’ouverture du Green AIB.

Il a aussi mis l’accent sur la nécessité de «travailler main dans la main pour le développement de notre continent, tout en préservant notre planète».
Dans le même ordre d’idées, le ministre de l’Énergie, des mines et du développement durable, Aziz Rabbah, a affirmé que la transition énergétique mondiale impose le développement des énergies renouvelables, le renforcement de la recherche dans le domaine des nouvelles technologies énergétiques ainsi que l’efficacité énergétique qui constituent désormais des axes centraux des stratégies de développement des Nations et de la communauté internationale. Il a également plaidé pour le développement de modèles énergétiques innovants, moins polluants et plus efficients, susceptibles de garantir la dynamique de croissance enclenchée en Afrique, tout en préservant l’environnement pour les générations futures. Après avoir relevé que les énergies renouvelables ont connu d’importantes avancées, le ministre a souligné l’impératif de renforcer la recherche et le développement dans le domaine énergétique, à travers notamment le financement de projets innovants et la mise en place d’infrastructures de recherche mutualisée. Le programme concocté pour cet événement de deux jours comporte, entre autres, des conférences sur l’innovation et le financement des startups ainsi qu’un village de l’innovation durable, «Green Tech Village», où plus de 100 startups venues des quatre coins du monde exposent leurs produits, services et process les plus innovants dans les domaines des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique, de la mobilité durable, des réseaux intelligents et de la ville africaine du futur. Un concours destiné à récompenser les trois startups les plus innovantes, le meilleur projet novateur de R&D et les meilleures thèses de doctorat figure aussi au menu.

En marge de Green AIB, deux conventions ont été signées par l’Iresen et des partenaires tant africains qu’européens et destinées à la promotion des échanges scientifiques et techniques et à faciliter la réalisation conjointe de projets de formation en recherche et développement dans le domaine des énergies renouvelables. Il s’agit du Protocole d’accord baptisé «Green Africa Innovation Network» portant sur la mise en place d’un réseau africain de l’innovation verte et d’un autre protocole dénommé «Mediterranean Energy Academy» avec le consortium italien «RES4MED» prévoyant l’établissement de bases contractuelles de coopération dans les domaines liés notamment à la promotion de projets de production d’énergie renouvelable. Ces conventions visent surtout à renforcer le réseautage des experts marocains et africains autour de l’évolution technologique dans le domaine énergétique. Il convient de signaler que cet événement a aussi été l’occasion pour l’Iresen d’exposer le modèle marocain dans le domaine énergétique et en matière de recherche et développement. 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
20 Septembre 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés