Le premier acte de cette cérémonie tendait à susciter la promesse d’une Afrique unie dans la lutte contre le cancer, en particulier celui qui touche les femmes, au lendemain de la Journée mondiale contre le cancer (4 février).

Au-delà d’un simple spectacle, l’objectif est de montrer une Afrique solidaire et de proposer que la lutte contre le cancer soit une cause continentale tout au long de l’année 2017.

‘’Seul un engagement fort face à ce fléau pourra mieux protéger les citoyens et notamment les femmes qui sont le ciment de nos sociétés’’, selon les organisateurs.

Cinq des plus belles voix féminines du continent : Josey (C.d’Ivoire), Charlotte Dipanda (Cameroun), Pamela Badjogo (Gabon), Rokia Traoré (Mali) et Coumba Gawlo (Sénégal) se sont succédé sur scène pour témoigner de leur engagement dans cette lutte contre le cancer.

Afin de symboliser cette Afrique unie, un titre (Pour nos sœurs et pour nos mères) écrit et composé par Coumba Gawlo spécialement pour l’occasion, a été interprété pour la toute première fois par Coumba Gawlo, Charlotte Dipanda, Josey et Pamela Badjogo.

Au cours de ce concert, une chorégraphie sur le terrain a reconstitué, tour à tour, le fameux ruban rose symbole universel de la lutte contre le cancer, et le continent africain au cœur de cette lutte.

La deuxième partie de la cérémonie a été marquée par un spectacle festif et pyrotechnique qui a mis à l’honneur la compétition, l’ensemble de ses acteurs, les seize nations participantes et l’arrivée de la coupe sur l’aire de jeu.

Le logo de la compétition et les drapeaux des seize équipes qualifiées pour la phase finale sont aussi venus prendre place sur le terrain.

La cérémonie s’est déroulée en présence notamment du président de la République gabonaise, Ali Bongo Ondimba, du président de la Fédération internationale de football (FIFA), Gianni Infantino et du président de la Confédération africaine de football (CAF), Issa Hayatou.