La cinquième édition du Festival international d’Al-Hadra féminine et musiques de transe aura lieu, du 17 au 19 août à Essaouira, à l’initiative de l’Association des «Haddarate souiriyate». Hadra, transe et spiritualité : le cocktail s’annonce aussi savoureux qu’explosif pour ce grand rendez-vous culturel destiné, notamment, à mettre en valeur la présence de la femme dans le domaine des arts et de la culture et de sensibiliser aux croyances et coutumes soufies souvent méconnues du grand public. Pour cette édition, le Festival investira différents lieux historiques, dont Bab Marrakech, le Musée Sidi Mohammed Ben Abdellah et la Place Moulay Al-Hassan. Il permettra à la cité des Alizés de résonner des voix envoûtantes d’artistes venus de différentes contrées.

«Consacré à la parole des femmes artistes, le Festival s’est imposé comme l’un des meilleurs du genre au Maroc», affirme sa directrice, Al-Khansaa Saddiki, selon laquelle cette nouvelle édition s’intègre dans «une évolution légitime, en affirmant son caractère spirituel, avec l’ambition d’offrir un large panorama culturel où le genre féminin n’est pas exceptionnel, mais multiple». «Le Festival réaffirme ses valeurs et son originalité en militant encore et toujours pour la pluralité, la place de la femme artiste et la solidarité», ajoute-t-elle.

Une programmation aussi riche que variée a été concoctée pour l’occasion. Outre une conférence sur le thème «La femme dans le discours soufi», le programme comporte des spectacles d’artistes et de troupes en provenance du Maroc, d’Égypte, d’Algérie, du Sénégal et d’Inde. Désormais rendez-vous annuel incontournable, cette manifestation fait partie d’une panoplie de festivals des plus variés et des plus authentiques organisés tout au long de l’année à Essaouira. Il s’agit, entre autres, du Festival «Printemps des Alizés» dédié aux musiques classiques et musique de chambre, le Festival Gnaoua et musiques du monde, initialement consacré à la musique gnaouie, le Festival des Andalousies Atlantiques dédié à la musique arabo-andalouse et le Festival Jazz sous l’arganier, le dernier rendez-vous dans la vie culturelle et artistique souirie.