Véritable épopée de l’histoire rayonnante du Maroc, la Fête du Trône est une occasion tant attendue pour mettre en avant ce pacte de fidélité entre le Roi et le peuple, et pour renouveler les liens séculaires de la Béïa (allégeance) qui marque cette relation de confiance, d’estime et de respect qui unit le Souverain à Son peuple et donc d’exprimer l’attachement sans faille au Trône alaouite.

C’est dire que la Fête du Trône a moult objectifs et revêt, de ce fait, des significations aussi profondes que multiples, car elle se veut le témoignage éloquent de cette détermination de tout un chacun à réaliser des victoires pour la Nation, et à se mobiliser constamment dans la marche du Maroc vers le progrès, la prospérité et le développement. C’est dans ce sens que cette Fête, de par son esprit et l’ambiance de joie et de liesse générale qu’elle crée sur l’ensemble du territoire national, se trouve à la tête des grandes fêtes nationales que les Marocains célèbrent annuellement avec fierté et enthousiasme. Une occasion de démontrer cette cohésion et ce grand amour et respect qui, de tout temps, marquent les liens entre le Trône alaouite et le peuple marocain.

La Fête du Trône se veut également une étape pour l’ensemble des Marocains, Roi et Peuple, d'établir un diagnostic et dresser un bilan continu de ce qui a été réalisé, et de se mobiliser pour redoubler d’efforts et affronter l’avenir avec engagement et sérénité, pour le bien-être et le progrès du Royaume. C’est l’occasion aussi de réitérer le respect, l’estime et l’attachement permanent qu’éprouve le peuple marocain pour S.M. le Roi Mohammed VI, d’exprimer clairement les valeurs d’authenticité, de liberté et de démocratie, de s’engager en faveur de la défense de la liberté et l’indépendance du Royaume et de veiller au parachèvement de son intégrité territoriale, en mettant en échec toutes les manœuvres de ses ennemis. C’est d’ailleurs cette ambition que le Maroc puisse avancer sur la voie du développement et de la modernité, et accueillir le troisième millénaire, sur la base d’une vision claire des perspectives d'avenir, en prônant la coexistence avec les autres, la compréhension mutuelle et la préservation de ses spécificités et de son identité, que le Souverain avait exprimée dans Son premier discours du Trône.

Pour faire revivre cet événement historique et mettre en relief sa portée et sa valeur, les différentes villes et provinces du Royaume se revêtent de leurs plus belles couleurs, opportunité offerte à leurs habitants de faire part de leur joie, de leur appui et de leur attachement renouvelé à leur Roi, tout en reconnaissant les efforts inlassables que le Souverain ne cesse de déployer pour leur bonheur, et en saluant les décisions royales adoptées en leur faveur sur les plans politique, économique, social, culturel et de développement.

L’événement est aussi l’occasion de se rappeler les réalisations pionnières que connaît le Maroc sous le règne de S.M. le Roi Mohammed VI, de louer les grands changements intervenus depuis, à même de transformer le Royaume en chantier à ciel ouvert, mais surtout de réitérer les choix fondamentaux du Maroc, tels que contenus dans la nouvelle Constitution du Royaume. Une Loi fondamentale qui porte la particularité d’avoir donné la chance aux Marocains de participer effectivement à la poursuite de l’action continue et la lutte pour le parachèvement de l’édification du Maroc, son unité, son progrès et son développement global. La célébration de la Fête du Trône, c’est aussi l’occasion de renouveler les liens d’allégeance qui de tout temps, marquent la relation entre le Trône et le peuple, et ce dans la pure fidélité et revivification de la trilogie «Dieu, La Patrie, le Roi», sachant que la Béïa incarne au Maroc une profonde dimension spirituelle, en ce sens qu’il s’agit d’une charte constitutionnelle basée sur la concertation, l’entraide, la cohésion et la fidélité réciproques entre le Roi et les membres de la Oumma.
La commémoration de l’événement heureux, de l’anniversaire de la Fête du Trône, intervient, cette année, dans un contexte nouveau, hautement caractérisé par la poursuite des réalisations et des grandes réformes entreprises, à même de contribuer largement à hisser le Maroc au rang des plus prestigieuses démocraties de par le monde, et à permettre au pays d’avancer sur la voie de la modernité, en préservant au mieux son identité. Il s’agit de l’engagement déterminé du Royaume dans de grandes réformes économiques, afin de consolider les infrastructures au niveau des villes et améliorer leur paysage urbanistique, désenclaver le monde rural, et mettre en place un environnement adéquat pour promouvoir et inciter à l’investissement.

Et pour preuve, le lancement par le Souverain de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) en 2005 se veut l’expression éloquente de l’engagement royal en faveur de la lutte contre la pauvreté, la marginalisation et l’exclusion sociale. Dans Sa démarche, S.M. le Roi Mohammed VI a toujours veillé à placer l’élément humain, surtout les jeunes, au cœur de toutes les initiatives de développement. Une démarche qui s’est concrétisée dans tous les programmes et projets de l’INDH, en ce sens que des résultats positifs ont été atteints en termes d’amélioration des conditions de vie des couches les plus démunies, en comblant le déficit dont souffraient plusieurs régions pauvres dépourvues des équipements de base. Depuis Son intronisation, S.M. le Roi Mohammed VI continue de lancer des chantiers économiques et sociaux, et d’engager, parallèlement, des réformes politiques et institutionnelles, qui convergent parfaitement avec les aspirations et les attentes des citoyens, tout en plaçant la préservation de la dignité du citoyen marocain et son épanouissement au centre de Ses préoccupations. Dans cette marche du développement, S.M. le Roi ne lésine jamais sur les moyens pour asseoir les bases de l’État de droit, et développer de manière durable le pays dans différents secteurs. C’est dans ce sens que le Souverain sillonne l’ensemble des villes et régions du Royaume, même les zones les plus enclavées, pour lancer des projets, mais aussi s’enquérir de l’état d’avancement d’autres dans le cadre d’un suivi personnel et permanent. Outre les dossiers sociaux, religieux et de l’édifice démocratique auxquels le Souverain accorde un intérêt particulier, S.M. le Roi Mohammed VI s’intéresse particulièrement aux questions de politique étrangère et à leur tête, la question palestinienne, l’édification du Maghreb arabe, le partenariat avec l’Europe, et le développement et la stabilité du continent Africain.

C’est dire que «la marche» du Trône et du peuple est une marche historique et une révolution en velours inscrite dans la durabilité, conformément au slogan «le Trône est avec le peuple et le peuple est avec le Trône», qui est toujours d’actualité depuis le début de la lutte pour l’indépendance. Et c’est cette marche qui avait toujours impulsé cette détermination pour la lutte en faveur de la liberté et le progrès, tout en servant aujourd’hui de véritable garante d’un avenir radieux, sous la conduite sage et éclairée de S.M. le Roi Mohammed VI. 
Driss Guedira (MAP)