Journée internationale de prévention du suicide

La population mondiale appelée à agir

Hajjar El Haïti,LE MATIN
10 Septembre 2017
La-population-mondiale-appelee-a-agir-b.jpg La Journée internationale de prévention du suicide est l’occasion de sensibiliser les citoyens du monde à ce phénomène qui touche près d’un million de personnes chaque année.

Il est parfois nécessaire d'agir de façon urgente pour protéger une personne qui présente des risques suicidaires, d’où le choix du thème de cette année pour la célébration de la Journée mondiale de prévention du suicide «Prenez une minute, changez une vie».

Le monde entier a célébré hier dimanche 10 septembre la Journée mondiale de prévention du suicide. L'Association internationale de la prévention du suicide (AIPS) a choisi comme thème cette année «Prenez une minute, changez une vie». «En prévention du suicide, la notion de temps est vitale. Il est parfois nécessaire d'agir de façon urgente pour protéger une personne vulnérable en faisant appel aux précieux conseils des intervenants en prévention du suicide ou aux services d'urgence. En d'autres occasions, il est important de s'accorder du temps pour prendre soin de soi, de ses relations et de sa santé mentale. Le thème “Prenez une minute, changez une vie” exprime aussi l'idée que nos actions et notre attention peuvent faire la différence dans la vie d'un proche, d'un voisin ou d'un collègue. Et c'est grâce à la multiplication de ces actions individuelles que la cause devient collective et qu'est renforcé le filet humain qui soutient les personnes en détresse», affirme l’AIPS.

Cette journée est donc l’occasion de sensibiliser les citoyens du monde à ce phénomène qui touche près d’un million de personnes chaque année. En effet, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) considère le suicide comme un problème de santé publique énorme. D’ailleurs, un «Plan d’action pour la santé mentale 2013-2020» a été lancé par l’Organisation où les États membres s'engagent à atteindre une réduction de 10% du taux de suicide d’ici 2020.
«Bien qu’évitable, le suicide est aujourd’hui à l’origine de près de la moitié de toutes les morts violentes. On compte actuellement près d’un million de décès annuels dus au suicide, soit un suicide toutes les 40 secondes, et le coût économique se chiffre en milliards de dollars. Selon les estimations, le nombre de décès dus au suicide pourrait passer à 1,5 million en 2020.

La Journée mondiale de prévention du suicide est l’occasion d’attirer l’attention de l'opinion mondiale et lancer un appel en faveur de l’action», souligne l’OMS qui avait sorti un rapport en 2016 indiquant que le suicide est aussi la deuxième cause de mortalité chez les 15-29 ans dans le monde. «Si le lien entre suicide et troubles mentaux est bien établi dans les pays à revenu élevé, de nombreux suicides ont lieu de manière impulsive dans des moments de défaillance de l’aptitude à faire face aux stress de la vie, tels que les problèmes financiers, une rupture, une maladie ou une douleur chronique. De plus, les conflits, les catastrophes, la violence, la maltraitance ou un deuil et un sentiment d’isolement sont fortement associés au comportement suicidaire», précise l'OMS. Au Maroc, 1.628 suicides ont été enregistrés en 2012, soit un taux de suicide global de 5 pour 100.000 habitants (11,4 au niveau mondial). «Alors que dans le monde, le suicide représente 50% des morts violentes chez les hommes et 71% chez les femmes, Au Maroc, la tendance est inverse. En effet, l’étude indique que les hommes sont les plus touchés par ce phénomène (1.430 cas contre 198 pour les femmes). Et le taux de suicide masculin entre 2000 et 2012 a fait un bond de 135%, alors qu’il a diminué de 6,1% chez les femmes», indique l’OMS dans son rapport qui note également que la tranche d’âge la plus touchée est celle des 70 ans et plus avec un taux de suicide de 14,4 pour 100.000 habitants. 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
20 Septembre 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés