Marche verte

Infrastructures

La région sera érigée en gigantesque pôle portuaire

author Saïd Naoumi, LE MATIN

Une réelle dynamique économique sera enclenchée dans les provinces du Sud grâce à la mise en place de nouvelles  infrastructures portuaires.

Une réelle dynamique économique sera enclenchée dans les provinces du Sud grâce à la mise en place de nouvelles infrastructures portuaires.

La région sud du Royaume devra connaître à moyen et long termes une reconfiguration structurelle de son paysage portuaire. Tan Tan, Laâyoune et Dakhla verront ainsi leur offre portuaire renforcée, soit par la création de nouveaux ports, soit par l’extension et le renforcement de leurs infrastructures actuelles.

Les provinces du sud du Royaume sont promises à de belles perspectives de développement. La région sera érigée en pôle portuaire. Ce qui lui permettra d’enclencher une réelle dynamique économique. Dans la stratégie portuaire à l’horizon 2035, l’État prévoit ainsi la création d’un port charbonnier à proximité de Tan Tan. Le projet est envisagé au cas où l’installation d’une centrale à charbon serait confirmée dans la zone. Ce terminal serait implanté à proximité de la centrale thermique dont l’emplacement n’est pas connu à ce jour, mais très probablement en dehors du site du port de commerce et de pêche actuel. Il permettrait de traiter les 3,5 millions de tonnes de charbon nécessaires à cette future centrale thermique. L’opportunité d’implanter un «chantier naval pêche» régional est aussi rendue possible avec une courte extension de la digue du port actuel. Le reste du port ne connaitra pas de modification importante tant dans ses vocations que dans ses ouvrages et installations portuaires. Le port de Laâyoune, lui, devrait pouvoir s’adapter à l’augmentation des trafics prévisionnels de la région. En effet, son hinterland recèle un potentiel de développement économique important grâce à la pêche, d’une part, et au programme de développement des énergies renouvelables d’autre part, avec la création d’unités industrielles de production d’électricité (éolienne et solaire). Ainsi, pour ce port, une extension du quai de commerce existant sur 150 ml à -8 m/ZH doit être prévue. Cela implique une extension de la digue principale et un approfondissement du chenal d’accès. D’autres adaptations sur les quais existants afin de disposer d’un linéaire rectiligne sans obstacle, telles que l’enlèvement de l’ancienne contre-digue située au milieu du bassin et le déplacement de la rampe RORO sont nécessaires. La région verra aussi l’extension du port de Tarfaya dont les travaux sont lancés, permettant de recevoir des ferries en provenance des Iles Canaries en toute sécurité et de développer ainsi le tourisme. Quant au port de Boujdour, destiné actuellement à la pêche côtière pour le débarquement du petit pélagique en plus de la pêche artisanale, il ferait l’objet d’une extension pour disposer de quais nécessaires aux navires RSW (Refrigerated Salt Water) de pêche du petit pélagique à l’instar du port de Dakhla. Ce dernier est situé dans une baie quasi fermée dont le milieu naturel est très fragile et subit les pressions anthropiques du port. Des travaux d’extension sont en cours pour répondre à la demande immédiate à court terme et porteront ainsi la capacité du port à 1 million de tonnes dont 670.000 tonnes de pélagique frais (au lieu de 500.000 t actuellement dont 400.000 de pélagiques). Toutefois, précise le département de l’Équipement, le port subira toujours des contraintes d’accès nautiques limitatives, nécessitant des dragages pour faciliter l’accès dans le cadre de la valorisation des richesses naturelles régionales (pêche, mines, agriculture, etc.). Il sera également confronté aux contraintes du développement des liens maritimes avec le reste du pays et de la région, en alternative au mode routier dominant aujourd’hui. De plus, affirment les services de Abdelkader Amara, le fort développement envisagé aujourd’hui d’une activité portuaire de pêche et de commerce contribuera à accentuer toujours plus la pression anthropique sur la baie. Le port actuel de Dakhla pourra ainsi évoluer vers un port de plaisance, à passagers (relations avec les Iles Canaries) et éventuellement croisière. Face à la pression anthropique actuelle et aux prémices d’une dégradation de l’environnement de la baie, la préservation d’un site unique est alors assurée, tournée vers des activités respectueuses de l’environnement. Par ailleurs, les activités de plaisance peuvent se développer à l’intérieur de la baie à condition de se limiter aux deux nouveaux sites identifiés à cet effet, et de préserver l’équilibre de la baie et du littoral.

La province accueillera un nouveau port : Dakhla Atlantique. Il s’agit d’un port en eau profonde extérieur à la baie qui pourra satisfaire les trafics futurs liés aux produits de la pêche et à l’exploitation des petits pélagiques du stock C et servira d’outil logistique et économique pour faciliter la structuration économique et sociale du sud du Royaume. Ce nouveau port dans la région de Dakhla sera construit tant pour accueillir les trafics de la pêche associés à la nouvelle zone franche, que tous les trafics commerciaux liés à la pêche (exportations, intrants) et aussi à l’hinterland de Dakhla. Ce port aura ainsi des dessertes par navires-porte-conteneurs avec des relations feederisées sur les grands ports majeurs de la région : Casablanca, Tanger-Med, Las Palmas, etc.

En effet, détaille le ministère, les volumes de production issus de la pêche ou dans une moindre mesure de l’agriculture irriguée destinés à l’exportation seront à un niveau suffisamment important pour déclencher le positionnement de lignes régulières comme on l’observe par exemple aujourd’hui sur le port d’Agadir, mais aussi depuis déjà plusieurs années sur le port de Nouadhibou avec un fort développement des conteneurs reefers. Ces relations commerciales permettront également d’approvisionner l’économie régionale en intrants industriels, énergétiques et en biens de consommation. Enfin, assure toujours l’Équipement, suivant les richesses naturelles qui seront exploitées dans la région (maritimes, minières, etc.), le port de Dakhla Atlantique pourra compléter son offre par des terminaux spécialisés si nécessaire. 

Services

Météo

Casablanca 16 novembre 2018

63.5°F

17.5°C

Meteo Casablanca
  • 21 ºC
    partlycloudy
  • 12 ºC
    nt_clear
  • 22 ºC
    partlycloudy
  • 14 ºC
    nt_rain
  • 19 ºC
    tstorms

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 16 novembre 2018

  • As-sobh : 06:32
  • Al-chourouq : 08:00
  • Ad-dohr : 13:20
  • Al-asr : 16:07
  • Al-maghrib : 18:32
  • Al-ichae : 19:49

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Voir toutes les pharmacies de garde >

Bourse de Casablanca

+0.39 %

+0.4 %

Voir la Bourse >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : France 2
Tout le monde veut prendre sa place

04:25

Chaine : Canal+
Pro D2

04:50

Chaine : 2M Maroc
Samhini

04:10

Chaine : C8

00:00

Tous les programmes TV >

Météo

Casablanca 16 novembre 2018

63.5°F

17.5°C

Meteo Casablanca
  • 21 ºC
    partlycloudy
  • 12 ºC
    nt_clear
  • 22 ºC
    partlycloudy
  • 14 ºC
    nt_rain
  • 19 ºC
    tstorms

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 16 novembre 2018

  • As-sobh : 06:32
  • Al-chourouq : 08:00
  • Ad-dohr : 13:20
  • Al-asr : 16:07
  • Al-maghrib : 18:32
  • Al-ichae : 19:49

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Logo pharmacie

Voir toutes les pharmacies de garde >

Bourse de Casablanca

+0.39 %

+0.4 %

Voir la Bourse >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : France 2
Tout le monde veut prendre sa place

04:25

Chaine : Canal+
Pro D2

04:50

Chaine : 2M Maroc
Samhini

04:10

Chaine : C8

00:00

Tous les programmes TV >

S'inscrire à la Newsletter

X