Après deux semaines de préparation à Maâmora, puis à Tunis, la sélection nationale des joueurs locaux a atterri jeudi en matinée en Égypte, où l’attend un match crucial face à la sélection locale. En effet, l’équipe nationale A’ affronte les Pharaons avec comme objectif de se qualifier à la cinquième édition du Championnat d’Afrique des nations, plus communément appelé «CHAN», prévu au Kenya début 2018. Pour la rencontre aller, qui se disputera dimanche à Alexandrie, le sélectionneur national, Jamal Sellami, sera privé de trois éléments clés. Blessé face à la Libye, lors de la victoire en amical lundi (5-1), Mohamed Nahiri a déclaré forfait. «Les examens à l’IRM, précise la FRMF dans un communiqué, ont démontré que le joueur a besoin d’un programme intense de récupération. Une période de deux semaines au minimum est nécessaire au rétablissement de Nahiri», précise la même source. Nahiri a donc rebroussé chemin depuis Tunis. Dans le même vol de retour vers Casablanca, figurait également Nayef Aguerd. Titulaire avec le FUS lors de la Coupe arabe, le jeune défenseur central a «été soigneusement examiné par le médecin de la sélection, Saïd Zakini, ajoute la Fédération. Il en a été déduit que l'état de Nayef Aguerd, blessé lors de la Coupe arabe, nécessitait une période supplémentaire de repos.» Le joueur a lui-même fait écho de ce forfait sur les réseaux sociaux. Il a ainsi exprimé son regret de ne pas être de la partie, tout en souhaitant bonne chance à ses coéquipiers.

Peu préparés, les Pharaons restent redoutables

Dans sa déclaration au site officiel de la FRMF, Badr Banoune a fait preuve de beaucoup de lucidité. «Cette rencontre est cruciale, a estimé le défenseur central du Raja, dans la mesure où elle déterminera le futur de la sélection des joueurs locaux, qui est au travail depuis près de 18 mois. Le moral du groupe est au beau fixe et on espère ramener un bon résultat de l’Égypte.» Dans un match qui s’apparente à un derby de l’Afrique du Nord, le moral joue un rôle primordial. En face, on ne respire pas franchement la sérénité. Accusant la Fédération égyptienne de ne pas l’avoir soutenu face aux clubs, Hany Ramzy a claqué la porte de la sélection des Locaux et a été remplacé au pied levé par Hamada Sedki. Ce dernier fait face au même problème, puisque les clubs rechignent à céder leurs joueurs. Les derniers en date sont ceux d’Al Masry, qui ont préféré rejoindre leur club en concentration et qui est engagé en finale de la Coupe d’Égypte face au mastodonte Al Ahly, prévue mardi. Les joueurs de Smouha, pourtant un club d’Alexandrie où se jouera le match Égypte-Maroc, ne rejoignent leurs coéquipiers que ce vendredi. Après avoir boudé le CHAN depuis sa création en 2009, le football égyptien n’a pas trop l’air de croire à cette première participation. Un ressentiment dont Jamal Sellami et ses hommes devront cependant se méfier, quand on connaît la maîtrise par les Égyptiens de l’art de la désinformation.