Le redressement du moral des investisseurs allemands a été moins important que prévu en mars. Selon l’enquête mensuelle publiée hier par l’institut ZEW et rapportée par Reuters, les élections à venir en Europe ont continué à faire peser des incertitudes sur les perspectives de croissance.

Dans le détail, l'indice ZEW est remonté à 12,8 après avoir reculé à 10,4 le mois dernier. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient un rebond un peu plus prononcé à 13,1. Le sous-indice des conditions actuelles est lui aussi remonté un peu moins fortement que prévu, à 77,3 contre 76,4 le mois dernier et 78,0 attendu par les économistes. «En ce qui concerne la situation économique en Allemagne, aucune conclusion claire ne peut être tirée des plus récents indicateurs économiques pour janvier 2017», a commenté Achim Wambach, président de l'institut basé à Mannheim, cité par l’agence de presse. «Les risques politiques émanant des élections à venir dans un certain nombre de pays européens maintiennent l'incertitude autour de l'économie allemande à un niveau relativement élevé», a-t-il ajouté.