La saison commence sous les meilleurs auspices pour le Real Madrid. Le club de la capitale espagnole a battu Manchester United sur le score de 2-1 lors de la finale de la Supercoupe d’Europe, disputée, mardi, sur la pelouse du stade Philippe II dans la capitale macédonienne, Skopje. Les merengues ont été largement supérieurs aux Mancuniens tout au long du match. Organisé en 4-4-2 avec Bale et Benzema en pointe, le Real a entamé le match dans une logique très offensive. C’est le milieu défensif du Real, Casimiro, qui a ouvert les hostilités pour les Merengues dès l’entame de la première mi-temps. D’abord sur un coup de tête qui a trouvé la barre transversale à la 16e minute, puis d’une frappe qui est passée au-dessus du cadre après un dégagement hasardeux de la défense mancunienne. Le brésilien ouvrira le score à la 24e minute sur un but à la limite du hors-jeu, après une reprise d’un ballon piqué de Carvajal (1-0).

Complètement dépassés par la supériorité numérique du Real, les joueurs de Manchester réussiront quand même à prendre le contrôle du ballon quelques minutes avant la pause, mais sans danger pour le portier Madridène, Navas. De retour des vestiaires, la cadence restera la même, le Real va continuer à imposer son rythme de jeu tout au long de la seconde période, notamment avec un tir précoce de Toni Kroos à la 48e minute, détourné par le portier mancunien, David De Gea. À la 52e minute de jeu, Isco réussit à fixer Valencia et Matic à l'entrée de la surface puis sollicite Bale pour un une-deux avant de se glisser dans le dos des défenseurs pour ensuite fixer David De Gea d’un tir croisé du droit (2-0).

La réaction des Red Devils ne se fera pas attendre. Profitant d’une errance défensive des Madrilènes, Ander Herrera lance Paul Pogba depuis la droite qui reprend d’une frappe de la tête, Navas repousse sur le nouveau venu de l’équipe, Romelu Lukaku, qui met le ballon au-dessus du cadre. Mais ce dernier aura une occasion pour se rattraper à la 62e minute, en reprenant un tir détourné de Nemanja Matic, permettant à son équipe de réduire l’écart (2-1). Le score restera le même jusqu’au sifflet final.