Lutte contre le changement climatique

Le sommet mondial des acteurs non étatiques à Agadir en septembre

,LE MATIN
20 Février 2017
Le-sommet-mondial-des-acteurs.jpg La convention de partenariat a été signée entre l’association Climate Chance représentée par son président, le sénateur français Ronan Dantec, et le président du Conseil régional de Souss-Massa, Brahim Hafidi. Ph. MAP

La ville d’Agadir accueillera en septembre prochain la deuxième édition du Climate Chance, un sommet mondial des acteurs non étatiques engagés contre le dérèglement du climat.

Après Nantes en France, le choix a été porté sur Agadir pour abriter, du 11 au 13 septembre, la deuxième édition du Climate Chance, un sommet mondial des acteurs non étatiques engagés contre le dérèglement du climat. Une convention de partenariat a été signée entre l’association Climate Chance représentée par son président, le sénateur français Ronan Dantec, et le président du Conseil régional de Souss-Massa, Brahim Hafidi. La déclaration du sommet de Nantes, du 26 au 28 septembre 2016, portait le titre «Renforcer l’action concrète pour combler le fossé entre les engagements actuels et l’objectif de l’Accord de Paris» et en dit long sur le chemin à parcourir pour contenir le réchauffement planétaire entre 1,5 et 2 °C.

«Les outils de lutte contre le dérèglement climatique doivent aussi permettre de répondre aux autres grands défis : lutte contre la pauvreté, accès à l’énergie durable, à l’eau et aux autres ressources, développement urbain durable...», précise également cette déclaration qui avertit que l’agrégation des engagements volontaires des États est sur une trajectoire de 3 °C, «une augmentation catastrophique à laquelle nos sociétés ne pourront s’adapter». Il est également urgent de faire évoluer les critères de financement, selon la déclaration, en intégrant de nouveaux indicateurs qui privilégient le long terme et les bénéfices sociaux, ce qui permettrait de réorienter les flux de financements vers le traitement de l’enjeu climatique et la réponse aux besoins des populations, en particulier les plus vulnérables. La ministre de l’Environnement, Hakima El Haïti, citée par la MAP, a rappelé que Marrakech a été «la COP de l'action» avec une forte dimension africaine.

Le climatologue français Jean Jouzel, ancien vice-président du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, lauréat du prix Nobel de la paix en 2007, a souligné qu’il est impératif de maintenir la mobilisation de tous face aux changements climatiques. Un appel à contributions a été lancé à cette occasion par les organisateurs du Climate Chance pour assurer les financements nécessaires au succès de ce rendez-vous qui doit s’articuler autour de plusieurs plénières, ateliers et forums avec l’objectif d’échanger et partager les solutions concrètes sur des thématiques liées au climat allant de la forêt à l'habitat durable en passant par la mobilité et la transition énergétique.





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
22 Septembre 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés