Avec plus de 60.000 demandes d'inscription à ce jour

Le statut de l’auto-entrepreneur sera élargi aux jeunes du monde rural

Mohamed Amine Hafidi,LE MATIN
20 Aout 2017
Elargi-aux-jeunes-du-monde-rural.jpg

Depuis son lancement en 2015, le statut de l'auto-entrepreneur a drainé plus de 60.000 demandes d'inscription auprès de Barid Al-Maghrib. L'entreprise publique compte mettre les bouchées doubles pour séduire davantage de candidats. Elle planche sur une nouvelle plateforme qui permettra de mettre en relation l’auto-entrepreneur avec un ensemble d’acteurs du marché. L’objectif est de lui faciliter l’achat, la vente et la promotion de ses services et produits. Le monde rural, surtout ses jeunes, devrait pouvoir accéder au programme. C'est en tout cas annoncé dans la Note d'orientation du projet de loi de Finances 2018.

Bonne nouvelle. Les jeunes du monde rural devront accéder au programme d’auto-entrepreneur. C'est en tout cas ce qu'indique le Chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani dans la Note d'orientation du projet de loi de Finances 2018. Cette décision s’inscrit dans le sillage des priorités gouvernementales visant la promotion de l’emploi et la lutte contre les disparités sociales et territoriales, entre autres. Elle permettra, en effet, de faciliter l’insertion des acteurs de l’informel du monde rural dans le secteur formel.
En attendant, le statut d’auto-entrepreneur séduit. C’est en tout cas ce que nous affirme Poste Maroc, gestionnaire du registre national de l’auto-entrepreneur. «Depuis le début de l’année 2017, nous avons reçu plus de 18.000 demandes d’inscription au statut d’auto-entrepreneur, ce qui confirme l’attrait continu du programme auprès de la population», précise Barid Al-Maghrib. Ce qui porte le nombre total des demandes d’inscription, depuis le lancement du programme courant 2015, à plus de 60.000. «Certains mois, nous avons enregistré des pics dépassant les 6.500 demandes», souligne Poste Maroc.

La ventilation des demandes d’inscription globales selon les profils montre que les deux tiers émanent d’hommes. Le commerce est de loin le plus prisé avec plus de 43% des dossiers reçus, suivi des services (33%) et de l’industrie (17%). «La majorité des demandes nous parviennent de la région Casablanca-Settat (30,5%), suivie par la région Rabat-Salé-Kénitra (19,5%) et Marrakech-Safi (9,9%)», détaille Poste Maroc.
Rappelons que le statut d'auto-entrepreneur est un projet national de grande envergure s’inscrivant dans le cadre du Plan Maroc numérique 2020 visant à faciliter l’insertion des acteurs de l’informel dans le secteur formel. Barid Al-Maghrib, en tant que partenaire des pouvoirs publics et acteur de l’inclusion financière et digitale, a été désigné gestionnaire du registre national de l’auto-entrepreneur par la loi 114-13 datant du 19 février 2015. Son rôle consiste ainsi à mettre en place, héberger et gérer une plateforme numérique pour administrer le statut de l’auto-entrepreneur. L’institution a signé des conventions de partenariat avec les banques de la place pour assurer l’inscription des auto-entrepreneurs partout au Maroc à travers leurs réseaux d’agences. Ceci tout en veillant à instaurer des procédures de gestion pour fluidifier la réception et le traitement des dossiers.

Par ailleurs, dans le cadre d’une stratégie d’amélioration continue, Barid Al-Maghrib a lancé plusieurs chantiers visant le développement des fonctionnalités techniques et opérationnelles de la plateforme auto-entrepreneurs, et ce pour répondre aux exigences de la loi et aux besoins des utilisateurs et des organismes partenaires. Poste Maroc s’est également engagée sur un projet de plateforme qui «permettra de mettre en relation l’auto-entrepreneur référencé avec un ensemble d’acteurs du marché, et ce dans l’objectif de lui faciliter l’achat, la vente et la promotion de ses services et produits», nous annonce l’entreprise publique.
Pour rappel, l’auto-entrepreneur est toute personne physique exerçant, à titre individuel, une activité industrielle, commerciale ou artisanale, ou prestataire de services, dont le chiffre d’affaires annuel encaissé ne dépasse pas 500.000 dirhams pour les activités industrielles, commerciales et artisanales et 200.000 pour les prestations de services. 

Les objectifs du programme auto-entrepreneur

• Encourager le travail indépendant à travers des mesures offrant la possibilité d'exercer facilement une activité professionnelle indépendante.
• Minimiser les coûts et simplifier les procédures administratives associées à la création de l’entreprise individuelle.
• Offrir une possibilité de couverture sociale pour les travailleurs individuels.
• Contribuer à réduire l’effectif des personnes appartenant au secteur informel en offrant un régime qui présente des avantages nets incitant à officialiser leurs activités (avantages juridique, fiscal et social et simplicité des procédures).






E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
22 Septembre 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés