Le Tchadien Moussa Faki Mahamat est le nouveau président de la commission de l’Union africaine (UA). Il a été élu lundi dernier en marge du 28e Sommet de l’Union africaine par 39 voix sur 54, face à la Kényane Amina Mohamed, ministre des Affaires étrangères du Tchad depuis 2008. Faki Mahamat succède ainsi à Nkosazana Dlamini-Zuma, en poste depuis 2012. Trois autres candidats représentant le Botswana, la Guinée Équatoriale et le Sénégal étaient aussi en lice pour le poste de chef de cet important organe de l’UA. L’élection devait avoir lieu lors du sommet de juillet 2016 à Kigali (Rwanda), mais cette échéance a été reportée au sommet d’Addis Abeba.

Le président de la commission est élu par la conférence pour un mandat de quatre ans renouvelable une fois. L’élection est un scrutin secret et à la majorité des deux tiers des États membres. La commission, qui représente le secrétariat de l'UA, a été créée en vertu de l'article 5 de l'acte constitutif de l'Union en remplacement du secrétariat général de l'OUA (Organisation de l'Unité africaine). Elle est composée du président, du vice-président et de huit commissaires. Depuis sa création en 2002, la commission a été présidée par l'Ivoirien Amara Essy (2002-2003), le Malien Alpha Oumar Konaré (2003-2008), le Gabonais Jean Ping (2008-2012) et, enfin, la Sud-Africaine, Mme Dlamini-Zuma (2012-2017). Cette dernière n'a pas souhaité briguer un second mandat.