Conférence ministérielle de l’OMC

Les pays membres de l’OCI accordent leurs violons à Casablanca

Ayoub Lahrache,LE MATIN
17 Juillet 2017
Conference-ministerielle-de-lOMC.jpg les représentants des institutions organisatrices ont insisté sur l’importance de la concertation africaine.

La 11e conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) est prévue en décembre prochain. Les pays membres de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) veulent y prendre part en rangs serrés. C’est dans ce cadre que leurs représentants prennent part à un séminaire à Casablanca du 17 au 19 juillet. Objectif : rapprocher les points de vue et mettre en place une réelle concertation africaine autour des questions commerciales.

Les États membres de L'Organisation de la coopération islamique veulent parler d’une seule voix lors de la prochaine conférence ministérielle de l’Organisation mondiale du commerce, prévue à Buenos Aires du 10 au 13 décembre prochain. C’est dans cette optique que la Banque islamique de développement (BID) et le Centre islamique pour le développement du commerce (CIDC) organisent un séminaire à Casablanca au profit des pays membres de l’Organisation. Se déroulant du 17 au 19 juillet sur le thème «La préparation de la 11e conférence ministérielle de l’OMC : une concertation africaine», ce séminaire, placé sous l’égide du secrétariat d’État chargé du Commerce extérieur du Maroc, a été programmé dans le cadre du processus d’assistance technique aux États membres de l’OCI, notamment en ce qui concerne les questions de l’OMC, de l’intégration commerciale régionale ainsi qu’au sujet de la préparation de la 11e conférence de l’OMC.

Intervenant lors de la cérémonie d’ouverture de ce séminaire, hier à Casablanca, les représentants des institutions organisatrices ont insisté sur l’importance de la concertation africaine autour du système commercial multilatéral. Dans ce sens, les intervenants ont affirmé qu’il s’agit là de la meilleure voie pour mieux défendre l’instauration d’un système commercial équilibré, tenant compte de la dimension «développement» des différents pays membres. En plus des représentants des pays membres de l’OCI, de la BID et du CIDC, ce séminaire connait également la participation des experts venus de plusieurs organisations régionales telles que la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced), l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ainsi que la Commission économique pour l'Afrique (CEA). 





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
25 Septembre 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés