Éco-Conseil : Comment faire de ses émotions un allié ?
Malak Benjelloun : L’émotion est un signal qui fournit des informations sur soi-même et sur l’autre, ainsi que sur l’état de la relation à l’autre par rapport à un environnement donné. Ignorer cette émotion c’est passer à côté de ce signal ou de ce message qui serait utile quant à notre adaptation. Il existe des émotions de base telles que la colère, la peur, la tristesse et la joie auxquelles s’ajoutent des émotions dites secondaires, comme le dégoût et la honte. Une émotion est déclenchée par un évènement précis et les manifestations physiologiques sont immédiates, ce qui fait qu’elles varient d’un individu à un autre, d’une culture à une autre. C’est une réponse de l’organisme à un évènement.
Autant son déclenchement est rapide, autant sa durée est limitée. Il faut entendre par intelligence émotionnelle (IE) l’aptitude à composer avec ses émotions sans se laisser dominer par celles-ci ou par les réactions spontanées qui en ressortent. En revanche, l’IE n’est pas un trait caractéristique de féminité, un don ou une caractéristique innée. Chaque jour, nous devons faire face à nos émotions et composer avec.
Lorsque nous parvenons à nous dégager de leur emprise, nous pouvons alors prendre des décisions plus raisonnables et donc plus efficaces. Nous serons plus en mesure de gérer notre stress, d’améliorer notre communication et tout simplement être plus zen. Cependant, une émotion peut devenir parasitaire lorsque celle-ci est vécue de manière intense, s’installe et devient alors une émotion parasite. Au lieu d'être de courte durée, elle dure et se transforme souvent en un sentiment qui peut devenir parasitant, voire une souffrance.

Que peut apporter le coaching ?
Le coach intervient pour accompagner son client à prendre conscience de ce mécanisme qui se met en marche, lorsqu’une émotion surgit souvent dans sa vie et devient récurrente. Il va l’accompagner de manière à ce qu’il identifie ses facteurs déclenchants afin de comprendre cet effet élastique.
L’effet élastique en Analyse transactionnelle (AT) qui est une approche des relations interpersonnelles développée par le docteur Éric Berne dans les années 70, qui désigne les situations actuelles qui sont évocatrices de situations passées et qui déclenchent alors un comportement inadéquat par rapport à la situation en question.
De ce type d’émotions peut naître alors un comportement qui est fort désagréable et nuit à nos relations, à notre image.
Une fois identifié, le travail mené avec le coach consiste à accepter cette émotion afin de mieux la gérer. Or le plus souvent, nous mettons en marche un mécanisme de défense qui est le refoulement qui souvent, à notre insu, prend le dessus. Il se produit lorsque s’élève en nous une émotion que nous refusons de ressentir.
Les techniques utilisées en coaching sont bien adaptées pour explorer cette partie obscure de nous-mêmes afin d’apprendre à reconnaître nos émotions et à exprimer notre ressenti auprès d’une personne, le coach, qui nous écoutera sans nous juger et sans vouloir à tout prix nous donner des conseils.
Il nous accompagne pour avoir le recul nécessaire que nous n’avons pas eu au moment où nous avons laissé nos émotions exploser en prenant en compte l’ensemble des paramètres de la situation en question. C’est une prise de conscience objective. De là, coach et coaché vont ensemble analyser les pensées qui auront provoqué ces émotions.
Il faut noter que l’accompagnement est sur mesure, adapté au client, aux spécificités et à l’objectif souhaité et que cela demande une volonté de la part du coaché de vouloir changer donc de reconnaître ce qui n’est pas écologique, de la rigueur et une vigilance aussi, bref un travail sur soi.