Le nouveau modèle de développement des provinces du Sud est en marche. On assiste en effet à la naissance de plusieurs projets structurants qui auront immanquablement des retombées bénéfiques sur les conditions de vie dans les provinces du Sud. Dans le cadre de la mise en œuvre de ce modèle ambitieux, la région de Laâyoune-Sakia El Hamra a déjà connu le lancement des travaux de réalisation de 50 projets avec une enveloppe de 23 milliards de DH. Parmi les projets lancés figure la voie express, dont le premier tronçon relie Laâyoune et Tarfaya, et dont les travaux de réalisation ont débuté le 1er avril dernier.

Il y a lieu de citer également le programme de développement industriel de «Phosboucraa», le projet de la Technopôle Foum El Oued, ainsi que deux unités de l'énergie solaire à Laâyoune et Boujdour, outre un certain nombre de projets sociaux dans les domaines de l'éducation et l'enseignement, de la culture, de l'emploi et de l'artisanat, ayant fait l'objet de conventions entre la région et les départements gouvernementaux concernés et dont le lancement des travaux sont prévus courant 2017.

Toujours dans la cadre de la dynamique enclenchée par le Nouveau modèle de développement des provinces du Sud, la région de Dakhla-Oued Eddahab a connu le lancement d’une trentaine de projets pour près de 2,7 milliards de DH.
Parmi ces projets, six concernent le secteur de la pêche, avec un investissement de 1,2 milliard de DH et devant favoriser la création de 4.300 postes d'emplois. Dans le domaine agricole, il sera procédé, à partir de 2018, à la réalisation du projet de culture des légumes à Dakhla sur une superficie de 5.000 hectares pour un investissement de 1,3 milliard de DH.
De même, une enveloppe de 6 milliards de DH a été également allouée à la réalisation du port atlantique de Dakhla, dont le début des travaux est prévu en 2018. Il est également question du raccordement de la ville de Dakhla au réseau national d'électricité, un projet en cours de réalisation, à travers la mise en place d'une ligne électrique entre Dakhla et Boujdour pour un montant estimé à 2 milliards de DH.

Enfin, dans la région de Guelmim-Oued Noun, 40 projets ont été lancés pour un investissement estimé à 1,4 milliard de DH. Il s’agit de projets agricoles d’un montant de 800 millions de dirhams, du projet de l’aéroport de Guelmim (250 millions de DH) qui se trouve dans sa phase finale et du projet du barrage Fask, dont le coup d’envoi des travaux de réalisation sera donné incessamment, cet été, avec un budget de 1,5 milliard de DH. Dans le pipe, figure également le projet de l’autoroute reliant la ville de Guelmim à Oued Drâa, Tan-Tan et l'Ouatia, qui a été programmé au cours de cette année. Il s’agit également des programmes de réhabilitation urbaine de Guelmim, Sidi Ifni et Assa Zag, pour une enveloppe budgétaire de 1,1 milliard de DH, et du projet de renforcement de l’alimentation en eau potable de la ville de Sidi Ifni (342 millions de DH), dont le coup d’envoi des travaux aura lieu début 2018.