Toujours plus sophistiqué, plus puissant, plus dynamique : Ford ne se contente pas de peu en termes d’innovation automobile. Pour preuve, la radicale Ford GT est une véritable merveille.
Lorsque les équipes du constructeur se sont penchées sur l'élaboration de ce nouveau véhicule, l'idée était de mettre au point un modèle hautes-performances capable de remporter des courses, mais également de concevoir une supercar ouvrant la porte à de nouvelles technologies pour toutes les futures Ford.

«Quand nous avons commencé à travailler sur la nouvelle Ford GT en 2013, l’équipe avait trois objectifs», indique Raj Nair, vice-président exécutif de Ford, en charge du développement produit. «Le premier était de s'en servir comme plateforme d'essai pour nos ingénieurs, pour le développement de la technologie des futurs moteurs ainsi que pour une meilleure compréhension de l'aérodynamique de nos véhicules. Ensuite, il s'agissait de repousser les limites d'usage des matériaux avancés, comme la fibre de carbone. Enfin, nous voulions remporter les 24 Heures du Mans, la référence ultime en matière de test d'endurance et d'efficacité».
Et c’était chose faite. L’équipe de Ford Performance a réussi son pari en remportant, dans sa catégorie, les 24 Heures du Mans en 2016, 50 ans après le triplé historique de 1966.
Aussi, en créant cette nouvelle supercar aux spécifications extrêmes, le constructeur a réalisé un véritable laboratoire de tests roulants pour développer ses futurs modèles.

L'aérodynamique comme gage de stabilité

Lors de l’élaboration de la Ford GT, un des principaux objectifs était de réduire la traînée tout en maximisant l’appui de la voiture, et ainsi offrir à la caisse une plus grande stabilité et une meilleure adhérence en phase d'accélération, dans les virages et au freinage. Pour cela, le dessin même de la voiture a été conçu pour optimiser l’aérodynamique : une hauteur de seulement 1,1 m, pouvant même s’abaisser de 5 cm supplémentaires en fonction des modes de conduite, des éléments modulables de la carrosserie, dont les conduits d'aération à l'avant ou l’aileron mobile à l’arrière et des arches flottantes pour canaliser l’air vers le moteur et la poupe.
Le moteur participe également à l'aérodynamique exceptionnelle de la GT. Le choix du moteur EcoBoost V6, beaucoup plus compact qu’un moteur V8, ainsi que le design des turbocompresseurs et des intercoolers ont permis d’affiner le fuselage du véhicule. Pour autant, le moteur EcoBoost 3.5 litres bi-turbo est le plus puissant jamais conçu par la marque, délivrant 647 ch.

La fibre de carbone met la GT au régime

Cela fait plusieurs années que le constructeur américain porte beaucoup d’attention à la réduction de poids de ses modèles. En 2005, la précédente GT fut le premier véhicule de la marque entièrement construit en aluminium. En 2013, Ford a présenté un concept de Mondeo allégé de près d'un quart de son poids (1.200 kilos, soit l'équivalent d'une Ford Fiesta), grâce à une refonte complète de l'intégralité des pièces du véhicule. En 2014, la référence mondiale des pick-up, le Ford F-150, s’est allégée de plus de 300 kg avec une nouvelle carrosserie en aluminium.
La fibre de carbone est un élément majeur de la nouvelle GT, offrant des possibilités inédites par rapport à l'acier ou à l'aluminium, en matière d'allègement et d'aérodynamique. Par exemple, les arches flottantes du véhicule, qui s'étendent du toit jusqu'aux passages de roues arrière, seraient impossibles à fabriquer dans un matériau traditionnel. En parallèle, ces avancées permettent à Ford d’imaginer de nouvelles applications possibles pour créer des pièces en fibre de carbone à grande échelle.

Les nouvelles technologies embarquées

Parmi les nouvelles technologies embarquées à bord de la nouvelle Ford GT figure une suspension hydraulique qui permet de modifier la hauteur du véhicule à l’aide du sélecteur de mode de conduite.
En passant du mode Normal au mode Track, le véhicule abaisse son centre de gravité de 5 cm, ferme les conduits d’aération avant et déploie son aile, offrant au pilote un ressenti inédit avec un appui maximal sur la piste. Autre particularité pour la route, la suspension pilotée intègre également une fonctionnalité pour aider au franchissement des ralentisseurs en surélevant à la demande l'avant de la GT en dessous de 40 km/h.

Le modèle joue un rôle précurseur en matière d’innovations, comme l'adoption de la fibre de carbone, et repousse de nombreuses limites grâce à une production exclusive. Par ailleurs, les différents modes de conduites ont déjà été adoptés par la Ford Focus RS avec son fameux mode Drift, et seront disponibles pour la première fois sur la toute nouvelle Fiesta ST.
Tandis que la Ford GT continue de combler chaque jour de nouveaux propriétaires, les autres clients Ford peuvent ainsi s'attendre à retrouver un peu de la supercar dans leurs futurs véhicules.