Une ligne de financement de l’économie verte. C’est ce que prévoit de lancer prochainement au Maroc la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD). Et ce, en partenariat avec d’autres bailleurs de fonds européens (l’Agence française de développement et la Banque européenne d’investissement, notamment) et des banques marocaines. Cette ligne, d’une centaine de millions d’euros (le montant sera fixé sur base de la demande du marché), s’inscrit dans un nouveau programme initié par la BERD et intitulé «Green Economy Financing Facility» (GEFF : Facilité de financement de l’économie verte). Ce mécanisme sera destiné à financer, via des intermédiaires financiers participants, essentiellement des banques partenaires locales et sociétés de leasing, des investissements dans l’énergie durable (des projets d’efficacité énergétique et des investissements à petite échelle dans l’énergie renouvelable), la conservation de l’eau et la réduction des déchets, entre autres.

Ces financements, ciblant comme clients finaux les entreprises, professionnels et même les particuliers, seront accompagnés d’une assistance technique gratuite au profit des banques marocaines partenaires et des clients (emprunteurs) finaux. Selon la BERD, le GEFF sera «le premier cadre complet dédié au financement des investissements de l'économie verte dans le secteur de la banque de détail au Maroc». Il a été conçu pour «accélérer le développement du marché des investissements verts dans le secteur bancaire en abordant les barrières existantes du marché». Il se veut, en outre, en phase avec le développement du cadre réglementaire concernant l’efficacité énergétique dans les bâtiments, par exemple.

La BERD est à l’échelle internationale un des principaux prestataires de lignes de crédit destinées à encourager les investissements dans des projets en faveur des énergies et des ressources durables et de la résilience face aux changements climatiques. En 2016, les projets réalisés dans le cadre du Programme de transition vers une économie verte (TEV) ont représenté 17% des signatures concernant le secteur financier.

Au Maroc, le GEFF se veut un prolongement naturel du MorSEFF, la ligne de financement de l’énergie durable (Morocco Sustainable Energy Financing Facility), initiée par la BERD, en coopération avec 3 autres bailleurs de fonds européens. Depuis son lancement officiel en 2015, le programme MorSEFF a mobilisé 110 millions d’euros en tant que lignes de financement mises à disposition des banques marocaines partenaires (BMCE Bank et Banque Centrale Populaire), pour une rétrocession à des emprunteurs secondaires éligibles (entreprises privées) à des fins d’investissements dans l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables.