L’accent sera tout particulièrement mis cette année sur le thème de «L’Afrique des Africains». Selon Meriem Lahrichi, du comité d’organisation de ces rencontres, initiées par un réseau d'artistes marocains basé à Fès, «le choix de cette thématique s’est imposé du fait que le continent a créé l’évènement cette année après le retour du Maroc au sein de l’Union africaine».
Les participants à ce troisième «Fez Gathering» (11-14 janvier) se pencheront sur «le potentiel de l’art dans le monde d’aujourd’hui, en particulier en Afrique, mais aussi sur le rôle que peut jouer le Maroc en tant que passerelle entre les différents pays et les continents, mais aussi entre la politique et la culture», a-t-elle ajouté, dans une déclaration à la MAP. «Quel est le rôle des arts en Afrique ?», «Les arts, imprégnés de valeurs de responsabilité sociale, peuvent-ils créer de nouvelles formes d'expression ?» et «Une nouvelle perspective des arts peut-elle conduire à de nouvelles politiques sociales, régionales et nationales ?» sont les questions de base qui guident les débats du Rassemblement de Fès.
Au menu de cette manifestation, organisée en partenariat notamment avec l’Institut français de Fès, le Conseil régional du tourisme, le Centre américain de langue de Fès et l’Institut Cervantès, figurent des conférences, des expositions et des concerts de musique. «Photographie et films documentaires en Afrique», «Soufisme, religion, rituels et leurs expressions artistiques en Afrique», «Art contemporain en Afrique» et «Échanges linguistiques en Afrique» sont quelques-unes des thématiques au programme.