Forum Étudiant

Entretien avec Mohamed Knidiri, président académique de l’Université privée de Marrakech

«L’avenir d’un jeune découle d’une bonne orientation et d’une bonne information»

author Najat Mouhssine,

«L’avenir d’un jeune découle d’une bonne orientation et d’une bonne information»

Expérimentation et développement de compétences, autonomie et prise de décision, spécialisations en Master, enseignement polyvalent permettant d’acquérir de larges compétences professionnelles, application en entreprise à travers les stages obligatoires tout au long du cursus... Autant d'atouts qui attirent les étudiants et les incitent à intégrer l'UPM. Dans cet entretien, Mohamed Knidiri, président académique de l’Université privée de Marrakech, nous parle entre autres de son offre de formation et de la façon dont l'établissement accompagne les étudiants dans leur orientation. Le point.

Le Matin : L’UPM propose une panoplie de programmes de formation ? Quelles sont les filières les plus recherchées ?
Mohamed Knidiri
: C’est une question récurrente à laquelle nous répondons toujours qu’il n’y a pas de filière plus recherchée qu’une autre. Chacun des pôles de formation que nous avons mis en place et les programmes qui les composent répondent à des besoins spécifiques sur le marché de l’emploi au Maroc et en Afrique. La diversité et l’adéquation de nos programmes d'ingénieur avec les évolutions du marché de l’emploi en font des programmes très demandés. Aéronautique, énergies renouvelables, électronique, réseaux et télécoms, agro-industrie, le choix est vaste et très intéressant, tous programmes confondus. Il en va de même pour les programmes du pôle santé qui sont également très demandés. Études courtes (licence) ou plus longues (Master), les programmes de l’UPM répondent aux évolutions dans les métiers de la santé. Il existe plus de 200 métiers dans ce domaine et notre offre s’étoffe d’année en année et attire de plus en plus de bacheliers. Nos programmes du pôle Digital, Médias, Arts et Culture connaissent un engouement certain et de plus en plus. Architecture d’intérieur, journalisme ou encore les métiers du web et de la stratégie digitale font aujourd’hui partie de ceux qui ont le vent en poupe et offrent des débouchés très intéressants. Quant aux métiers du management, ils intéressent toujours autant les jeunes et nous offrons de nombreux parcours de spécialisation qui permettent à chacun de trouver sa place dans l’entreprise. Le choix de nos pôles de formation résulte de l’axe de développement que nous avons pris dès le départ et qui consiste à accompagner les développements stratégiques et économiques du Royaume et du continent. Je peux prendre pour exemple le programme de Management en hôtellerie internationale que nous menons en partenariat et double diplôme avec l’école Vatel France, reconnue comme la meilleure école de management hôtelier au monde. Ce programme forme les futurs managers et directeurs qui accompagnent depuis 2006 le Maroc et permettent de le placer sur l’échiquier des grands pays réceptifs dans le monde.

Le marché du travail devient de plus en plus exigeant en termes de compétences, mais aussi de soft skills ?
 Comment préparez-vous l'étudiant à cette exigence ?

La question est en effet de savoir comment préparer au mieux les étudiants au monde du travail. Cela passe notamment par le développement des savoirs comportementaux recherchés en entreprise. Les aptitudes transversales permettent aux étudiants de mieux appréhender leur future vie professionnelle. En effet, à candidatures égales, un recruteur choisira le candidat qui a le plus de «savoir-être». Aujourd’hui par exemple, il est demandé à un ingénieur, en plus de ses compétences techniques, d’être une interface entre l’entreprise, les clients, voire les fournisseurs. Il doit donc posséder des compétences en communication et très souvent maintenant en négociation. La pédagogie active est une méthode au centre de notre système d’enseignement. 
À travers les mises en situation en entreprise des étudiants, nous les aidons à développer leurs compétences comportementales. Pour ce faire, en plus du coaching personnalisé, nous avons mis en place un format d’apprentissage qui permet le travail collaboratif, le travail sur des projets transversaux et pluridisciplinaires ainsi que des ateliers en groupes restreints. Le centre carrière que nous avons mis en place au sein de l’université en début d’année a également pour mission d’accompagner les étudiants à développer ces compétences.

Quelle place réservez-vous à l’entrepreneuriat et à l’innovation au sein de l’UPM ?
Tous les étudiants de l’UPM suivent des cours sur l’entrepreneuriat. Cela n’est pas réservé qu’aux étudiants des programmes de management. Ceux des programmes d'ingénieur en bénéficient également. Nous avons également lancé cette année un incubateur d’entreprises qui a pour mission d’accompagner les étudiants porteurs d’idées et de projets innovants ainsi que les entreprises en création, jusqu’à leur concrétisation et pendant leurs premiers mois d’existence. En incitant et en formant à l’entrepreneuriat, l’UPM permet à ses lauréats de contribuer à la création et à la génération d’emplois et de richesses. L’innovation quant à elle est soutenue par le travail de nos laboratoires de recherche dans le domaine du management et des technologies. Ces laboratoires prennent en charge les étudiants pour mener à terme des projets innovants dans différents champs de connaissances. Ces actions rencontrent beaucoup de succès auprès de nos étudiants.

Que conseillerez-vous à un jeune étudiant en termes d’orientation ?
L’orientation est un sujet important que nous prenons très à cœur. En effet, l’avenir d’un jeune découle d’une bonne orientation et d’une bonne information. Nous avons mis en place un service dédié à l’accompagnement au niveau de l’orientation. Au-delà du simple choix d’un programme de formation, nous aidons le jeune dans la définition d’un projet professionnel cohérent, en phase avec ses attentes, ses capacités et les besoins du marché de l’emploi. Ainsi, les études de management ne sont pas uniquement réservées aux étudiants issus d’un bac économie, et ceux issus d’un bac scientifique ne sont pas tous destinés à devenir ingénieurs ou médecins. Quant aux bacheliers littéraires, ils n’imaginent pas toutes les portes qui s’ouvrent à eux. Charge à nous de les informer et les orienter au mieux. Le marché de l’emploi qu’ils ne connaissent que très peu fait l’objet de présentations, de documents et de sessions d’information que nous animons toute l’année partout au Maroc. Avant de faire son choix, un jeune est ainsi informé sur les secteurs qui recrutent, les métiers d’avenir, leurs caractéristiques et les compétences et savoirs à réunir pour réussir et s’épanouir dans une carrière enrichissante. Cette orientation ne concerne pas que les bacheliers. Elle fait également partie du dispositif que nous avons mis en place pour accompagner nos étudiants UPM dans la concrétisation de leurs projets d’insertion professionnelle. Le coaching dont bénéficient nos étudiants leur permet, au fur et à mesure de leur cursus, d’être accompagnés à titre individuel dans leur intégration sur le marché du travail, le renforcement de leurs capacités, le dépassement de leurs difficultés et le développement de leurs compétences interpersonnelles. Il s’agit ici de travailler sur le développement des comportements recherchés en entreprise. Ils s’acquièrent notamment via des mises en situation tirées du monde de l’entreprise et concrétisées sous différents formats et sous encadrement du corps professoral. Une série de projets permettant de développer leur sens de l’initiative, de l’autonomie et de la responsabilité ainsi que leur esprit entrepreneurial.

Services

S'inscrire à la Newsletter