Culture

Congrès mondial

La linguistique africaine débattue à Rabat

author Ouafaa Bennani,

La linguistique africaine débattue à Rabat

Lancés le samedi 25 août à Rabat, à l'initiative de l'Université Mohammed V de Rabat et du Laboratoire de recherche sur la culture, la langue, l'éducation, la migration et la société, les travaux du 9e Congrès mondial de la linguistique africaine se poursuivent jusqu’au 28 du même mois, avec pour objectif de trouver des solutions concrètes pour les langues menacées de disparition.

La thématique de cette année autour des «Langues africaines à l'ère de la mondialisation : de la description aux politiques de l'État», vise à étudier et discuter de manière approfondie les phénomènes et facteurs linguistiques et culturels qui influencent les langues africaines dans un monde en pleine mutation, en se penchant sur les langues en voie de disparition.
«C’est vrai que la recherche linguistique dans nos universités marocaines n’a pas été très active pendant de longues années. Mais il faut dire qu’avec le retour en force du Maroc en Afrique et la politique menée par S.M. le Roi Mohammed VI, la recherche linguistique prendra une autre allure. Nous devons aller de l’avant et nous impliquer avec l’Afrique, car il y a encore beaucoup à faire. Toutefois, je tiens à souligner que l’idée d’organiser ce Congrès au Maroc date de 2009. Mais pour plusieurs raisons, elle n’a pu se concrétiser que cette année. C’est donc une belle opportunité pour le Maroc d’accueillir un grand nombre d’universités africaines. Nous avons travaillé pour faire de cette rencontre une expérience scientifique, académique et culturelle. Nous avons tout fait pour que les Africains souhaitent, après cette expérience, revenir visiter notre pays», souligne la coordinatrice générale du Congrès, la professeure Yamina El Kirat El Allame.
Ainsi, avec les 400 conférenciers présents de différents pays, dont 22 États africains et 19 autres contrées, les exposés et débats portent sur «Les langues africaines dans les législations et les politiques», «La linguistique africaine», «Le brassage entre langues et diversité linguistique», «Les études amazighes», «Langue et développement», «Langues africaines et technologie», «Langues africaines et enseignement», «Langues africaines et traduction» et «La présence de la langue arabe en Afrique». Des panels très enrichissants pour cette première en Afrique du Nord qui rassemble une panoplie de professeurs, chercheurs et intellectuels issus des mondes de la culture, de la politique et de la recherche scientifique, qui présentent tout au long de ce Congrès plus de 300 articles scientifiques.
Les participants à cette rencontre internationale se réunissent aussi autour de sujets cruciaux comme celui de «La mondialisation et le paysage socio-linguistique en Afrique», avec des Journées d'études consacrées aux langues officielles et nationales du Maroc, notamment «L’arabe classique, l’amazigh, le hassani et l’arabe dialectal». 


Questions au professeur Yamina El Kirat El Allame, coordinatrice générale du Congrès

«Avec la disparition d'une langue, c’est tout un héritage culturel et traditionnel qui est perdu»

Quel est le degré d’implication des autres pays, en dehors des pays africains concernés par le sujet ?
Pour cette neuvième édition, nous avons 41 pays : 22 pays africains et 19 autres étrangers. Mais il faut savoir que ce congrès a été lancé par des Européens, surtout l’Allemagne, connue pour son intérêt pour l’Afrique subsaharienne. Elle a toujours été l’intermédiaire pour l’organisation de ces congrès.

Qu’en est-il de l’implication politique du Maroc pour la préparation de ce Congrès ?
Il faut dire que l’obtention du Haut Patronage de S.M. le Roi a facilité beaucoup de choses. Elle a ouvert toutes les portes pour les visas et les démarches qui ont suivi.

Vous parlez de langues menacées de disparition. À quel point le Maroc est-il concerné par cette problématique ?
Quand on parle de langue menacée, on peut évoquer une variété amazighe qui est en train de disparaître, celle de Béni Snassen par exemple. C’est pour cela que nous prévoyons une séance tout entière à ce sujet. Car toute langue a besoin de revitalisation et de maintenance. Comme nous allons parler de l’après-officialisation de l’amazigh au Maroc. Sachant que la diversité linguistique et culturelle est un héritage humain qu’il faut sauvegarder et transmettre. Car avec la disparition d'une langue, il y a tout un héritage culturel et traditionnel qui est perdu.

Services

Météo

Casablanca 22 septembre 2018

82.2°F

27.9°C

Meteo Casablanca
  • 30 ºC
    clear
  • 20 ºC
    nt_clear
  • 31 ºC
    clear
  • 20 ºC
    nt_clear
  • 31 ºC
    clear

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 22 septembre 2018

  • As-sobh : 05:50
  • Al-chourouq : 07:15
  • Ad-dohr : 13:28
  • Al-asr : 16:50
  • Al-maghrib : 19:32
  • Al-ichae : 20:45

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Voir toutes les pharmacies de garde >

Bourse de Casablanca

-0.02 %

-0.01 %

Voir la Bourse >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : France 2
Motus

10:50

Chaine : France 24
Pas 2 quartier

10:51

Chaine : TF1
Nos chers voisins

10:30

Chaine : Cartoon Network
We Bare Bears

10:40

Tous les programmes TV >

Météo

Casablanca 22 septembre 2018

82.2°F

27.9°C

Meteo Casablanca
  • 30 ºC
    clear
  • 20 ºC
    nt_clear
  • 31 ºC
    clear
  • 20 ºC
    nt_clear
  • 31 ºC
    clear

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 22 septembre 2018

  • As-sobh : 05:50
  • Al-chourouq : 07:15
  • Ad-dohr : 13:28
  • Al-asr : 16:50
  • Al-maghrib : 19:32
  • Al-ichae : 20:45

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Logo pharmacie

Voir toutes les pharmacies de garde >

Bourse de Casablanca

-0.02 %

-0.01 %

Voir la Bourse >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : France 2
Motus

10:50

Chaine : France 24
Pas 2 quartier

10:51

Chaine : TF1
Nos chers voisins

10:30

Chaine : Cartoon Network
We Bare Bears

10:40

Tous les programmes TV >

S'inscrire à la Newsletter