Nation

Entretien avec Mankeur Ndiaye, ancien ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur

«Le Maroc a besoin de la Cédéao et celle-ci a besoin de lui pour mettre en œuvre ses grands projets»

author Brahim Mokhliss,

Mankeur Ndiaye. Ph. Saouri

Mankeur Ndiaye. Ph. Saouri

En marge de sa participation aux travaux de la 11e édition du Forum MeDays, l’ancien ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Mankeur Ndiaye, s’est exprimé au micro du «Matin» sur deux sujets d’actualité. La proposition du Souverain consistant à mettre en place un mécanisme politique conjoint de dialogue entre l’Algérie et le Maroc et la question de l’adhésion du Maroc à la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao).

Le matin : Vous avez suivi le dernier discours où S.M. le Roi Mohammed VI a proposé de mettre en place un mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation entre l’Algérie et le Maroc. Que pensez-vous de cette initiative ?
Mankeur Ndiaye :
Je voudrais personnellement me féliciter de la décision de S.M. le Roi Mohammed VI de proposer la création d’un mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation entre l’Algérie et le Maroc pour examiner toutes les questions en suspens et promouvoir la coopération et la collaboration entre les deux pays pour faire face aux défis régionaux et internationaux. Je pense qu'il est important que S.M. le Roi ait souligné que toutes les questions seront sur la table et que les discussions doivent se dérouler vraiment sans conditions. C’est une volonté politique très ferme pour normaliser les relations entre le Maroc et l’Algérie et pour aller ensemble faire face aux grands défis de la région et du monde.

Que pourrait apporter à l’Afrique l’entente entre le Maroc et l’Algérie ?
Beaucoup de choses. Cela va apporter tout d’abord la stabilité dans les relations, d'autant plus que ce sont deux pays qui jouent un rôle très important en Afrique. Ils sont également deux pays moteurs dans l’Union du Maghreb et qui peuvent contribuer au développement économique et social dans le continent africain, pour la paix et la sécurité. Il faut donc se féliciter de cette volonté de dialogue que S.M. le Roi vient de réaffirmer dans son discours. D’ailleurs, tous les pays africains ne peuvent que se féliciter de cette volonté et encourager ce processus du dialogue maroco-algérien.

Comment prévoyez-vous la réaction de l’Algérie ?
Je ne peux pas me prononcer sur le cas de l’Algérie. Je pense qu’il appartient à l’Algérie d’apprécier la décision. Mais, personnellement, connaissant le Maroc, connaissant les liens tout à fait particuliers que le Sénégal entretient avec le Maroc, je suis sûr que les officiels sénégalais apprécieront à sa juste valeur cette proposition de S.M. le Roi.

Depuis février 2017, le Maroc a déposé une demande pour intégrer la communauté économique, la Cédéao. À quel stade est cette demande actuellement ? 
Je dois dire que cela ne traîne pas. Entre la demande d’adhésion et l’adhésion effective, il y a toujours un délai qui peut être plus ou moins long. Cela dépend des pays en question et des règles de fonctionnement et d’organisation. Je peux donner l’exemple de l’Union européenne dans le cas de la Grèce. Celle-ci a déposé sa demande d’adhésion en 1975 et n’a été admise qu’en 1981. Aussi, dans le cas de la Turquie, qui, depuis 1987 a déposé sa demande et qui est jusqu’à présent sous examen. Donc, cela dépend des conditions et des critères prévus par l’Organisation. Car il arrive, parfois, qu’il y ait des négociations qui sont absolument nécessaires. Dans le cas du Maroc, je pense qu’il y a l’acceptation de principe des Chefs d’État et des gouvernements de la Cédéao. Ils ont mis en place un comité de cinq Chefs d’État pour réfléchir sur la question et soumettre un rapport qui sera présenté certainement lors du prochain sommet de la Cédéao. Après il y aura des négociations qui vont s’ouvrir avec le Maroc. Je pense qu’il est également nécessaire de réviser le traité de la Communauté de 1993. Parce que ce traité ne prévoit pas de critères d’admission d’un État comme membre. Il faudrait un acte juridique additionnel ou la révision du traité pour prévoir les conditions d’adhésion d’un nouvel État. 

Cette lacune juridique ne risque-t-elle pas de retarder davantage l’adhésion du Maroc à la Cédéao ?
Il est absolument nécessaire de prévoir les conditions et les critères d’adhésion. Ce qui est dit dans le traité c’est que «tout État qui ratifie le traité est membre». Là, c’est aussi une porte ouverte qui permet peut-être de faciliter l’adhésion du Maroc. Or, ce qui est curieux, c’est que le traité révisé de la Cédéao, adopté le 24 juillet 1993, à Cotonou, prévoit les conditions de retrait d’un État, mais ne prévoit pas les conditions d’adhésion. Le fait est que pour le Maroc, l’accord politique de principe a déjà été donné. Maintenant, il faut se conformer aux textes de la Cédéao et il faut ouvrir une période de négociation. Il y a également des choses qui incombent au Maroc pour qu’il adapte sa législation. Notre souhait est que la décision puisse être prise le plus rapidement possible. Je suis sûr que tous les Chefs d’État qui appuient cette décision du Maroc, lors de l’examen du rapport que soumettra le comité des cinq, vont aller dans ce sens.

Quels sont les atouts qui vont jouer en faveur de l'adhésion du Maroc à la Cédéao ?
Il y a tout d’abord les liens historiques multiséculaires entre le Maroc et les États membres de la Cédéao. On a beaucoup de choses en commun, des liens culturels, les liens de sang et surtout le développement de la coopération économique et commerciale entre le Maroc et les États membres. Le Royaume est le premier investisseur en Afrique de l’Ouest. Il est présent dans des secteurs économiques essentiels comme les BTP, les assurances, les banques et la pharmacie. Le Maroc entretient des relations diplomatiques très fortes avec quasiment tous les 15 États membres. Il y a aussi la coopération militaire avec beaucoup de pays qui envoient leurs cadres militaires se faire former à l'Académie Royale militaire de Meknès. Il y a, de même, la formation des étudiants, la formation des imams… Il y a beaucoup de choses qui lient les États membres au Maroc et qui justifient son adhésion à la Cédéao. Le Royaume contribue beaucoup au désenclavement des États membres, notamment avec Royal Air Maroc qui dessert presque tous les pays de la communauté (onze pays sur les 15 membres). Il y a donc beaucoup de facteurs qui militent en faveur de l’adhésion du Maroc. Autant le Maroc a besoin de la Cédéao, autant celle-ci a besoin de lui pour mettre en œuvre ses grands projets d’intégration. Il y a par exemple l’initiative du gazoduc de 4.000 kilomètres. C’est extrêmement important. C’est le cas aussi de la route Tanger-Lagos. Donc, il y a beaucoup de liens économiques, culturels, sociaux, politiques et diplomatiques qui défendent cette volonté du Maroc d’adhérer à la Cédéao. 

Selon vous, quand sera acquise cette adhésion ?
Tout dépendra du rapport que le comité des cinq Chefs d’État soumettra au sommet. C’est une question de volonté politique, mais il faut également prendre le temps de revoir les textes. On ne peut pas dire exactement combien de temps cela prendra. Mais le mieux est que cela se passe le plus rapidement possible. Parce que la volonté du Maroc est là. On aurait souhaité que cela se passe ici et maintenant. Il y a des procédures à suivre. Mais cela ne prendra pas autant de temps qu'a pris la décision d’admission de la Grèce à l’Union européenne. 


Entretien réalisé par Brahim Mokhliss

Services

Météo

Casablanca 12 décembre 2018

68.2°F

20.1°C

Meteo Casablanca
  • 19 ºC
    clear
  • 12 ºC
    nt_cloudy
  • 18 ºC
    rain
  • 12 ºC
    nt_partlycloudy
  • 17 ºC
    partlycloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 12 décembre 2018

  • As-sobh : 06:51
  • Al-chourouq : 08:22
  • Ad-dohr : 13:29
  • Al-asr : 16:05
  • Al-maghrib : 18:28
  • Al-ichae : 19:47

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Voir toutes les pharmacies de garde >

Bourse de Casablanca

-0.28 %

-0.29 %

Voir la Bourse >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : France 2
Les z'amours

11:20

Chaine : NRJ 12
Crimes

10:45

Chaine : 2M Maroc
Sabahiyat 2M

10:55

Chaine : Euronews
News of the Day

11:47

Tous les programmes TV >

Météo

Casablanca 12 décembre 2018

68.2°F

20.1°C

Meteo Casablanca
  • 19 ºC
    clear
  • 12 ºC
    nt_cloudy
  • 18 ºC
    rain
  • 12 ºC
    nt_partlycloudy
  • 17 ºC
    partlycloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 12 décembre 2018

  • As-sobh : 06:51
  • Al-chourouq : 08:22
  • Ad-dohr : 13:29
  • Al-asr : 16:05
  • Al-maghrib : 18:28
  • Al-ichae : 19:47

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Logo pharmacie

Voir toutes les pharmacies de garde >

Bourse de Casablanca

-0.28 %

-0.29 %

Voir la Bourse >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : France 2
Les z'amours

11:20

Chaine : NRJ 12
Crimes

10:45

Chaine : 2M Maroc
Sabahiyat 2M

10:55

Chaine : Euronews
News of the Day

11:47

Tous les programmes TV >

S'inscrire à la Newsletter

X