Nation

Nations unies

Le Maroc met en avant à New York son expérience en matière d’autonomisation des femmes et des filles en milieu rural

author LE MATIN

Le Maroc met en avant à New York son expérience en matière d’autonomisation des femmes et des filles en milieu rural

L’expérience marocaine en matière d’autonomisation des femmes et des filles en milieu rural a été mise en avant, lundi soir à New York, lors des travaux de la 62e Commission de la condition de la femme des Nations unies (CSW). Intervenant à cette occasion, le secrétaire d’État chargé du Développement rural et des eaux et forêts, Hammou Ouhelli, a indiqué que le Maroc, après avoir lancé la réforme du Code de la famille sous le leadership clairvoyant de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a mis en place trois grands projets principalement en faveur de la femme, en général, et de la femme et des filles rurales, en particulier, avec des budgets substantiels.
Il s’agit d’abord de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), qui a pour objectif de réduire le déficit social et économique, et qui porte sur les activités génératrices de revenus, l’amélioration des conditions, la santé et l’éducation, a relevé M. Ouhelli, dans le cadre des travaux de cette commission, qui se tient cette année sous le thème «Régler les problèmes et exploiter les possibilités pour parvenir à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes et des filles en milieu rural».

Un autre projet lancé par le Royaume est le programme de réduction des disparités sociales et territoriales, connu sous le nom de Programme de développement rural, a-t-il poursuivi, expliquant que cette mise à niveau de l’infrastructure vise à améliorer l’accessibilité à l’eau et à l’électrification, ainsi que l’éducation et la santé. Et d’ajouter que ce programme facilitera le déplacement de la jeune fille rurale à l’école, réduira les tâches pénibles que subit la femme rurale et permettra de rehausser le niveau de vie des ménages et des familles dans le monde rural. 
Le Royaume du Maroc entreprend ces efforts pour répondre à ses engagements en faveur des droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux, a conclu M. Ouhelli.
La 62e session de la Commission de la condition de la femme des Nations unies, qui se poursuivra jusqu’au 23 mars, est marquée par la participation des États membres de l’ONU et de dizaines d’ONG internationales. La délégation marocaine prenant part à cette session comprend notamment la ministre de la Famille, de la solidarité et de l’égalité, Bassima Hakkaoui, et l’ambassadeur représentant permanent du Maroc à l’ONU, Omar Hilale. 

Services

S'inscrire à la Newsletter