Sports

Centres socio-sportifs de proximité

Le ministre de la Jeunesse et des sports va emprunter 600 millions de DH pour financer la construction de 800 terrains

author Amine Raad, LE MATIN

Le ministre de la Jeunesse et des sports va emprunter 600  millions de DH pour financer la construction de 800 terrains

Répondant, lundi, aux questions des députées lors de la session hebdomadaire à la Chambre des représentants, le ministre de la Jeunesse et des sports, Rachid Talbi Alami, a assuré que le ministère allait emprunter 600 millions de dirhams auprès du Fonds d’équipement communal pour la construction de 800 Centres socio-sportifs de proximité.

Interrogé par les députés sur la répartition des centres sociosportifs de proximité dans les différentes régions du Royaume ainsi que sur l’incapacité de certaines communes rurales à fournir les 50% de frais nécessaires pour la construction des centres sur leur territoire, Rachid Talbi Alami a tenu à rassurer les députés en assurant que les communes qui n'ont pas les moyens n'auront pas à verser 50% des frais du projet : «Nous avons conscience que la majorité des communes surtout rurales n’ont pas les moyens financiers pour contribuer à la construction des terrains de proximité à hauteur de 50% des frais comme il est convenu dans les conventions que le ministère signe avec les communes concernées. C’est pour cela que nous nous sommes engagés à construire 800 terrains de proximité via un emprunt de près de 600 millions de DH auprès du Fonds d’équipement communal afin de permettre aux communes qui n’ont pas les moyens de bénéficier des CSP sans avoir à régler les frais». Concernant la nouvelle formule de gestion des terrains de proximité qui sont actuellement gérés d’une manière anarchique par certaines associations locales via le régime SEGMA, le ministre a avoué que ledit régime a montré ses limites et que de nombreuses défaisances ont été enregistrées. «Le ministère a choisi de changer le système SEGMA à cause du chaos qui prévalait jusqu’à présent dans ses structures. C’est dans ce sens que ce système a été éliminé lors du vote pour la loi de Finances 2018 et qu’un nouveau modèle de gestion allait voir le jour très prochainement», a confié le ministre qui a ajouté que ces centres allaient retrouver leur fonction initiale de terrains omnisports et devrait être un outil de détection. «Nous voulons que chaque potentialité détectée dans ces terrains puisse être suivie et orientée de manière à ce qu’il n’y ait pas de rupture dans son parcours sportif», a-t-il souligné. 

Services

S'inscrire à la Newsletter