Les personnes physiques marocaines ont bien animé le marché boursier en 2017. Elles ont, en effet, affiché la meilleure progression parmi les catégories d’investisseurs sur la Place casablancaise, selon les dernières statistiques publiées par l'Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC). 
Ainsi, les transactions réalisées l’exercice dernier par les personnes physiques marocaines ont enregistré une forte progression, avec un volume ayant doublé pour la deuxième année consécutive pour atteindre 8 milliards de dirhams à l’achat et 7,8 milliards à la vente (contre 3,3 à l’achat et 3,9 à la vente en 2016). Suivant le même trend, les Organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) restent leur lancée amorcée en 2016, affichant un volume d’activité qui s’est chiffré à 26,680 milliards (achats et ventes confondus), soit une progression de 66%. Par contre, les autres catégories d’investisseurs ont fait globalement pâle figure ou présenté une évolution mitigée. Ainsi, les chiffres de l’AMMC montrent que les personnes morales marocaines (PMM) ont connu une nette baisse en termes d’achats, passant de près de 15 milliards en 2016 à environ 10,3 milliards seulement durant l’année dernière. 

Pour ce qui est des ventes, les réalisations des PMM ont stagné autour de 14 milliards. En ce qui concerne les personnes morales étrangères (PME), elles étaient plus vendeuses qu’acheteuses au cours de l’exercice écoulé. Elles ont, en effet, réalisé en 2017 un 
niveau d’achats en régression par rapport à l’année précédente, se contentant d’un volume d’un peu plus de 4 milliards, au lieu de près de 5 milliards. Pendant ce temps, les PME ont enregistré un volume de ventes en augmentation, avec environ 4,7 milliards, après 4  milliards à fin 2016. Globalement, le volume global des échanges sur les deux marchés, central et blocs, s’est accru de 21%, passant de 54,067 en 2016 à 65,533 milliards en 2017.