Une cérémonie des plus exceptionnelles a célébré la cité millénaire d’Oujda, ainsi que sa diversité culturelle et patrimoniale, mettant en relief sa civilisation très ancrée dans l’histoire du Royaume. À ce propos, le directeur général de l’Organisation arabe pour l’éducation, la culture et les sciences (Alesco), le Dr Saoud Hilal Harbi, qui a reçu la clé de la ville d’Oujda, a souligné que la création de cette manifestation arabe n’est pas un hasard. «Mais c’est pour concrétiser nos rêves et nos aspirations, à travers notre patrimoine et notre culture. C’est un message fort adressé à tous ceux qui croient que nous n’avons pas de civilisation. Avec cet événement qui parcourt le monde arabe, ils verront que nous sommes des peuples civilisés, que nous avons notre culture, notre patrimoine et que nous respectons les droits de l’Homme. Et là, je tiens à remercier le peuple marocain et son Roi Sa Majesté 

Mohammed VI pour les efforts qu’ils déploient afin de mettre en avant le développement culturel». Ce legs patrimonial ancestral qui, comme l’a souligné le ministre de la Culture et de la communication, «nous a donné la possibilité d’accueillir avec une grande joie tout ce beau monde dans la ville d’Oujda, Capitale de la culture arabe, puis nous permet, avec cette culture, de lutter contre toutes les formes d’extrémisme». Et c’est grâce au développement culturel de la cité d’Oujda et au fait qu'elle possède un riche patrimoine architectural qu’elle a pu être sélectionnée pour représenter le monde arabe, à travers sa culture, tout au long d’une année. Ce qui n’est pas étrange pour cette ville millénaire, comme le précise le président de la commune urbaine d’Oujda, Omar Hjira. «Ce grand événement, organisé sous la thématique d’“Oujda la millénaire et capitale de la culture arabe”, permet de rendre ses portes séculaires un lieu de rencontre de toutes les cultures, car Oujda est connue pour être la ville de la science, du nationalisme, des intellectuels, des penseurs, des artistes, des poètes, des scientifiques et des mosquées».
Ce foisonnement culturel a été mis en relief à travers un magnifique documentaire, réalisé par la Société nationale de radiodiffusion et de télévision. Un film qui a reflété les potentialités de cette ville, notamment son patrimoine architectural, ses monuments, ses murailles, ses portes, et son art culinaire et vestimentaire. Toutefois, cette cérémonie d’ouverture s’est distinguée par l’hommage rendu à feu Mahmoud Darwich qui fut consacré symbole de la culture arabe de l’année 2018. À cet effet, un trophée a été remis à l’ambassadeur de la Palestine au Maroc. À la fin de cette célébration, l’assistance a pu apprécier de belles prestations musicales et chorégraphiques de jeunes lauréats du conservatoire, ainsi que les rythmes et danses d’une troupe de reggada et âlaoui, très réputée dans la région.


Questions à Mohammed Laaraj 
«La culture est un facteur essentiel du développement à long terme»

Comment concevez-vous l’objectif du développement culturel dans les pays arabes ?
Nous aspirons à un seul objectif, celui qui vise la culture comme pont de sérénité pour une collaboration fructueuse entre les peuples, d’une part, puis comme facteur essentiel du développement culturel à long terme, avec une ouverture sur les civilisations d’autres pays. Nous estimons à travers cela ancrer le sens de la cohabitation et de l’acceptation de l’autre. Et là, on peut souligner le rôle de l’éducation culturelle pour lutter contre tout extrémisme et discorde entre les peuples.

Quel sera donc l’impact de la désignation d’Oujda capitale de la culture arabe ?
Ce couronnement est déjà une reconnaissance de l’histoire de toute la région de l’Oriental, de ses femmes et hommes qui s’intègrent dans les projets de la ville, en général, et ceux culturels, en particulier. C’est une occasion pour présenter toutes ces potentialités dont le Maroc est très fier. Ce qui fera de la ville d’Oujda un lieu phare, par excellence, qui se prolongera dans le temps et l’espace pour réaliser un programme riche en activités nationales, régionales et locales. Nous avons préparé tout un programme qui donnera de la valeur à cet événement. Le public découvrira, tout au long de cette année, d’autres surprises le moment venu.