Société

Journée internationale du cancer de l'enfant

1.200 nouveaux cas enregistrés chaque année au Maroc

author Hajjar El Haïti, LE MATIN

L’OMS souligne que dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, les décès évitables imputables aux cancers de l’enfant résultent d’une absence  de diagnostic ou d’un diagnostic erroné ou tardif.

L’OMS souligne que dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, les décès évitables imputables aux cancers de l’enfant résultent d’une absence de diagnostic ou d’un diagnostic erroné ou tardif.

Survenant généralement de causes inconnues, le cancer infantile continue d’ôter la vie à des milliers d’enfants chaque année. La meilleure solution pour en diminuer la charge est de se concentrer sur un diagnostic rapide et correct, suivi d’une thérapie efficace.

Le monde entier a célébré ce vendredi 15 février la Journée internationale du cancer de l'enfant, l’occasion de se rappeler de cette maladie qui représente une cause majeure de décès chez les enfants et les adolescents partout dans le monde. Selon les données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le cancer est diagnostiqué chaque année chez environ 300.000 enfants âgés de 0 à 19 ans. Il peut survenir à tout âge de la vie et toucher n’importe quelle partie du corps. Il commence par des changements génétiques qui touchent d’abord une seule cellule avant de se multiplier de manière incontrôlée. Dans de nombreux cancers, ce phénomène entraîne l’apparition d’une masse (ou tumeur). S’il n’est pas traité, le cancer se propage généralement à d’autres parties du corps et entraîne la mort. À la différence des cancers chez l’adulte, la vaste majorité de ceux survenant chez l’enfant n’a pas de raison connue. De nombreuses études ont cherché à déterminer les causes du cancer de l’enfant, mais il est très rare qu’il s’explique par des facteurs environnementaux ou par le mode de vie. Toutefois, comme pour les adultes, lorsque le cancer infantile est détecté tôt, le traitement est plus efficace, les chances de survie sont meilleures, la souffrance est réduite et les traitements s’avèrent généralement moins coûteux et moins intensifs. «Le cancer de l’enfant n’est généralement pas évitable. La meilleure solution pour en diminuer la charge est de se concentrer sur un diagnostic rapide et correct, suivi d’une thérapie efficace», recommande l’OMS, ajoutant que «Des programmes visant à promouvoir un diagnostic précoce et correct ont été menés avec succès dans les pays, tous niveaux de revenus confondus, en général moyennant une collaboration entre les gouvernements, la société civile et les organisations non gouvernementales, les associations de parents jouant à cet égard un rôle essentiel». L’OMS souligne également que dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, les décès évitables imputables aux cancers de l’enfant résultent d’une absence de diagnostic, d’un diagnostic erroné ou tardif, de difficultés d’accès aux soins, de l’abandon du traitement, de la toxicité des traitements, et de taux de rechute plus élevés. En revanche, dans les pays à revenu élevé, plus de 80% des enfants atteints d’un cancer guérissent. Au Maroc, environ 1.200 nouveaux cas de cancer chez les enfants sont enregistrés chaque année, principalement sous forme de leucémie suivie de lymphomes et de tumeurs du système nerveux central. Anas Doukkali, ministre de la Santé, avait déclaré dernièrement que parmi les principales réalisations du Royaume en matière d’oncologie pédiatrique figurent la mise en place d'un programme de dépistage précoce du cancer chez les enfants, avec la participation d’un nombre considérable de spécialistes et de médecins généralistes, la réduction du taux de décrochage, l’amélioration de l’accès aux médicaments, le lancement d'un nouveau programme concernant la greffe de cellules souches hématopoïétiques et la transplantation autologue de neuroblastome ainsi que la création d'un diplôme national en oncologie pédiatrique pour la formation de médecins marocains et d'oncologues pédiatres des pays africains francophones.

Le sport bénéfique pour les enfants atteints de cancer

 

On dit toujours que le sport, c’est bon pour le corps, mais aussi pour l’esprit des plus petits. En effet, une activité sportive est indispensable pour le bien-être de chaque enfant, même les enfants atteints de cancer. C’est ce qui ressort d’une nouvelle étude menée par le service d'oncologie pédiatrique de l'hôpital de la Timone à Marseille en France qui parle de l’impact positif du sport sur les enfants traités pour des cancers. Cette étude démontre que l’enfant malade ne doit pas forcément rester cloué au lit, mais qu’il peut vivre sa vie normalement et pratiquer du sport comme n’importe quel autre 
enfant. L'étude a été menée durant un peu plus de trois ans, sur un groupe de 80 enfants. La moitié a fait des activités physiques adaptées à leur maladie (danse, tir à l'arc, voile...), l'autre n'a eu aucune activité. Au bout de six mois, les médecins ont procédé à une évaluation des performances physiques de chacun. Ensuite, les enfants qui ne pratiquaient pas d’activités sportives ont commencé à le faire pour voir s’ils réussiront à rattraper le premier groupe. En même temps, les enfants qui ont suivi un entraînement physique le poursuivront afin de voir si la performance se maintient dans le temps.
À terme, les médecins chercheurs ont l'ambition de structurer un programme national, avec d'autres hôpitaux en France, pour analyser l'impact du sport sur les traitements anticancéreux chez l'enfant. «Avant, 95% des médecins pensaient qu'un enfant malade devait rester au lit. Or un enfant qui a une activité physique améliore les facteurs santé, même s'il est sous traitement», s'enthousiasme Frédéric Sotteau, de l'association «Sourire à la vie» qui a initié cette étude en collaboration avec l'hôpital de la Timone. «On arrive à rattraper des courbes de performance d'enfants en bonne santé», note-t-il, soulignant qu'un enfant «pris en charge dès le début du diagnostic peut être quasiment aussi en forme qu'un enfant bien portant».

L'initiative mondiale de lutte contre le cancer de l’enfant

En 2018, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et plusieurs partenaires ont lancé l’Initiative mondiale de lutte contre le cancer de l’enfant en vue de montrer la voie à suivre et d’apporter une aide technique aux gouvernements afin qu’ils renforcent et maintiennent des programmes de qualité pour combattre ce fléau. L’objectif est de parvenir à un taux de survie de 60 % au moins pour tous les enfants atteints de cancer dans le monde d’ici à 2030. Cela correspond à quasiment le double du taux de guérison actuel et permettra de sauver un million de vies supplémentaires au cours de la prochaine décennie. «Cette initiative vise à améliorer la capacité des pays à mettre en œuvre les meilleures pratiques de traitement du cancer de l’enfant, à accorder une attention prioritaire au cancer de l’enfant et accroître les financements aux niveaux national et mondial», explique l’OMS. Et d’ajouter que : «En partenariat avec le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) et d’autres organismes des Nations unies et partenaires, l’OMS veut accroître l’engagement politique en faveur du diagnostic et du traitement du cancer de l’enfant et aider les gouvernements à mettre en place des centres de cancérologie et des antennes régionales de qualité afin d’assurer un diagnostic précoce et correct et de fournir des traitements efficaces aux enfants atteints d’un cancer». Cette initiative vise également à élaborer des normes et des outils pour orienter la planification et la mise en œuvre d’interventions de diagnostic précoce, de traitement, de soins palliatifs et de soins de survie qui intègrent les besoins des enfants atteints du cancer, à améliorer l’accès à des médicaments et technologies abordables et essentiels et aider les gouvernements à protéger les familles dont l’un des enfants est atteint d’un cancer de la ruine financière et de l’isolement social lié aux traitements. Il est à noter que cette initiative s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la résolution de l’Assemblée mondiale de la santé « Lutte contre le cancer dans le cadre d’une approche intégrée» (WHA70.12), par laquelle les gouvernements et l’OMS sont priés d’accélérer l’action pour atteindre les cibles du Plan d’action mondial et du Programme de développement durable à l'horizon 2030 des Nations unies et diminuer ainsi la mortalité prématurée due au cancer.

Services

Météo

Casablanca 18 juin 2019

64°F

18°C

Meteo Casablanca
  • 21 ºC
    mostlycloudy
  • 13 ºC
    nt_cloudy
  • 19 ºC
    chancerain
  • 11 ºC
    nt_partlycloudy
  • 18 ºC
    partlycloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 18 juin 2019

  • As-sobh : 04:29
  • Al-chourouq : 06:17
  • Ad-dohr : 13:37
  • Al-asr : 17:16
  • Al-maghrib : 20:48
  • Al-ichae : 22:20

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Voir toutes les pharmacies de garde >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : Bein Sports HD5
Bayer 04 Leverkusen vs Hertha Berlin - German Bundesliga 2018/2019 Week 17

04:15

Chaine : Nat Geo Wild
L'incroyable Dr Pol épisode 13

04:30

Chaine : Bein Sports HD15

00:00

Chaine : Bein Sports HD10
Camps to Champs: Silver medallist Gus Kenworthy visits refugees at Uganda's Nakivale Camp

04:30

Tous les programmes TV >

Horaires de train

Retrouvez les horaires de vos trajets en un seul clic !

Voir tous les horaires de train >

Météo

Casablanca 18 juin 2019

64°F

18°C

Meteo Casablanca
  • 21 ºC
    mostlycloudy
  • 13 ºC
    nt_cloudy
  • 19 ºC
    chancerain
  • 11 ºC
    nt_partlycloudy
  • 18 ºC
    partlycloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 18 juin 2019

  • As-sobh : 04:29
  • Al-chourouq : 06:17
  • Ad-dohr : 13:37
  • Al-asr : 17:16
  • Al-maghrib : 20:48
  • Al-ichae : 22:20

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Logo pharmacie

Voir toutes les pharmacies de garde >

Bourse de Casablanca

+1.97 %

+2.05 %

Voir la Bourse >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : Bein Sports HD5
Bayer 04 Leverkusen vs Hertha Berlin - German Bundesliga 2018/2019 Week 17

04:15

Chaine : Nat Geo Wild
L'incroyable Dr Pol épisode 13

04:30

Chaine : Bein Sports HD15

00:00

Chaine : Bein Sports HD10
Camps to Champs: Silver medallist Gus Kenworthy visits refugees at Uganda's Nakivale Camp

04:30

Tous les programmes TV >

S'inscrire à la Newsletter

X