Nation

Éditorial

Le pire est-il devant nous ?

LE MATIN

On ne préjuge de rien, mais les temps à venir seront plutôt difficiles pour l’économie nationale. Non qu’il faille jouer aux cassandres. Une simple lucidité à toute épreuve semble s’imposer d’elle-même, au regard d’une évolution économique, caractérisée davantage par un mouvement en dents de scie que par le dynamisme. Il y a quelques semaines, l’ancien directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn n’hésitait pas à prévenir les responsables marocains que «le pire est devant nous» et que les «retombées de la crise européenne sur l’économie marocaine arriveraient cette année…».

Une sorte de crise après la crise, en quelque sorte. Pourtant, nous sommes nombreux, nouvelle donne politique oblige, à affubler l’année 2012 d’autres résultats vertueux ! Si l’on en croit les prévisions du Haut Commissariat au plan, les chiffres de la croissance, de l’évolution des prix, de celle des secteurs agricoles et non agricoles, des capacités de financement de l’économie, une baisse tendancielle sera le trait dominant de nos activités. Le taux de croissance ne sera que de 4,1 % en 2012 au lieu de 4,8 % l’année dernière. Le secteur primaire, et le chiffre n’intègre pas encore l’hypothèse de sécheresse, baissera de 2,2 %. Il est clairement annoncé ensuite une « détérioration croissante des capacités de financement de l’économie avec un déficit involutif du compte-épargne-investissement de 4,3 % du PIB en 2010, 6,7 % en 2011 et 7,1 % en 2012 »… Une compensation tout de même : une hausse relative des activités non agricoles et un maintien du niveau général des prix intérieurs…

Si l’on prend en compte les répercussions graves qu’une décision comme celle que vient de prendre le gouvernement iranien de ne plus livrer de pétrole à la France et à certains pays d’Europe, on comprendra aisément que le Maroc ne sera nullement épargné. Pourquoi ? Parce que le gouvernement a tablé sur un prix du baril à 95 dollars et le projet de loi de Finances le mentionne en bonne et due forme. Or, la décision de l’Iran de réduire ses ventes ne manquera pas de surchauffer le marché, la demande internationale devenant plus importante et le prix du baril soumis à une hausse et au surenchérissement inéluctable. Au final, c’est notre économie nationale, c’est également la Caisse de compensation qui en seront touchées…

Les prévisions restent des prévisions, elles corroborent néanmoins les sentiments exprimés ici et là. Après tout, dira-t-on, la crise économique et donc sociale ne relève pas de la gestion actuelle et le gouvernement issu des élections législatives ne peut aucunement en assumer la responsabilité. D’autant plus que la crise a une dimension internationale, autrement dit importée. Il s’agit d’un faisceau d’interrogations sur ce qu’il est convenu d’appeler l’attentisme du gouvernement qui, d’une semaine l’autre, semble retarder sine die le débat et le vote du projet de loi de Finances. Si tant est que l’on puisse croire que la décision sera éminemment prise pour adopter le budget général au Parlement, il faudra encore préparer sa mise en œuvre, en termes de procédures.

L’actuelle session parlementaire expirera sous peu et la loi de Finances ne pourra, au meilleur des cas, faire l’objet d’un débat parlementaire et d’un vote qu’au cours d’une autre session. En d’autres termes, au cours d’un débat extraordinaire organisé dans le cadre d’une session extraordinaire. Celle-ci, dans le cas d’espèce, ne pourra être convoquée qu’au cours du mois de mars. Il faudra ensuite entre 60 et 70 jours de débat et de navettes entre les deux Chambres avant l’adoption définitive. Au mieux, la loi de Finances sera adoptée fin avril…

Court, contraignant est le temps qui reste avant de franchir l’étape du budget qui est l’un des moments significatifs de la vie d’une nation. Il est vrai que les événements des derniers mois ne nous ont laissé guère le choix. Ils surplombent toutefois une évolution marquée au sceau de la crise et des velléités.

Services

Météo

Casablanca 08 octobre 2022

65.3°F

18.5°C

Meteo Casablanca
  • 17.5°C
    cloudy
  • 15.4°C
    cloudy
  • 16.6°C
    cloudy
  • 17.7°C
    mostlycloudy
  • 17.6°C
    cloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 08 octobre 2022

  • As-sobh : 06:02
  • Al-chourouq : 07:27
  • Ad-dohr : 13:23
  • Al-asr : 16:36
  • Al-maghrib : 19:10
  • Al-ichae : 20:23

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Voir toutes les pharmacies de garde >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : M6
Bo, Jonas et William : leur incroyable transformation

23:20

Chaine : France 2
Meurtres au paradis

23:55

Chaine : Nat Geo Wild
Instinct Animal

23:40

Chaine : Bein Sports News
News Bulletin - @02:00

00:00

Tous les programmes TV >

Horaires de train

Retrouvez les horaires de vos trajets en un seul clic !

Voir tous les horaires de train >

Météo

Casablanca 08 octobre 2022

65.3°F

18.5°C

Meteo Casablanca
  • 17.5°C
    cloudy
  • 15.4°C
    cloudy
  • 16.6°C
    cloudy
  • 17.7°C
    mostlycloudy
  • 17.6°C
    cloudy

Météo d'autres villes >

Horaires de Prière

Casablanca 08 octobre 2022

  • As-sobh : 06:02
  • Al-chourouq : 07:27
  • Ad-dohr : 13:23
  • Al-asr : 16:36
  • Al-maghrib : 19:10
  • Al-ichae : 20:23

Horaires d'autres villes >

Pharmacies de garde

Trouvez la pharmacie de garde dans votre quartier et ville!

Logo pharmacie

Voir toutes les pharmacies de garde >

Programmes TV

En ce moment
Chaine : M6
Bo, Jonas et William : leur incroyable transformation

23:20

Chaine : France 2
Meurtres au paradis

23:55

Chaine : Nat Geo Wild
Instinct Animal

23:40

Chaine : Bein Sports News
News Bulletin - @02:00

00:00

Tous les programmes TV >

Restez informés de l'actualité en continu