Matin TV

Jacques Bouity & Pierre Mpanidou, invités de l'Info en Face spécial FIAD

Réalisé par : Le Matin


Start : 0
Le conseiller économique, Jacques Bouity, et le directeur des études & planification au ministère de l'agriculture, de l'élevage et de la pêche du Congo, Pierre Mpanidou, étaient les invités de L'Info en Face en marge de la 6e édition du Forum international Afrique Développement FIAD 2019, organisé les 13 et 14 mars à Casablanca.

Transcription automatique :

Je te conseille comique au ministère de l'Agriculture de l'élevage de la pêche du Congo. Bonjour. Bonjour et merci à vous d'avoir accepté votre invitation chez nous et à votre c'est Pierre ponot oui bonjour bonjour avec le directeur des études après indication ministère de l'Agriculture de l'élevage et de la pêche. voilà, voilà donc avant de parler du Congo de votre pays de la pêche d'élevage, on va parler un petit peu de feu de cet événement avec vous avez décidé de venir des parties prenantes donc motivation désactive par rapport à à ce forum et puis ce que vous avez retenu sentiments comme un peu de façon d'entrée de jeu quand ça m'arrive et ici, il était question d'abord de d'intégration intégration africaine pourquoi intégrer c'est parce que il a il a été fait état de ce que nous sommes trop compartimenter les uns les autres et ça nous ça tu Le notre développement les uns des autres sur la découverte aujourd'hui, vous n'êtes pas venu à Casablanca au Maroc aujourd'hui, c'est pour savoir certainement que nous avons un problème tous ces 7 sortes de besoin de trop de souveraineté qui tue cette intégration, il y a trop de tu viens d'être trop d'états ce besoin d'être souverain de dire souverain des piles sur un voilà arrivé à dépasser en fait les limites et c'est peut-être aussi chez moi. C'est ça ne savons que pour qu'il y ait cette intégration, il faut qu'il y ait un peu moins de souveraineté et ça fait pas que même si moi un peu moins, il peut y avoir toujours plus. ça c'est ça c'est une chose qu'on peut corriger avec le temps on le voit avec nos pays européens tout à fait c'est pour ça que je voulais je voulais faire je voulais faire aussi un petit peu se parler est-ce que vous êtes vous avez appris qu'il y avait des limites géographiques et les frontières terrestres équipe l'on met dans le développement économique de tous les pays des 54 pays africains malgré le fait que des pays il comprit le Congo d'ailleurs intéressant et qu'on pourrait être beaucoup plus être beaucoup plus dynamique le compte est pour être beaucoup plus de richesse qu'il y avait une intégration avec mon ami il faut reconnaître que la République du Congo et dans la recherche de cette dynamique tu dois faire de telle sorte que nous puissions à travers l'expertise des autres pays chercher à booster le secteur l'école et donc nous sommes venu ici pour essayer de voir ce qui se fait ailleurs et pourquoi pas être payé donc ce dynamisme que je vous je parlais tantôt pour être à fait tout à fait Pour booster donc le secteur agricole après si j'ai bien compris aussi, j'ai deux experts en agriculture en face de moi expert, c'est trop dit En tout cas voilà déjà goûté un économiste. Oui, je sais danser oui monsieur pondou éteint ça me va très bien. Voilà, ça va très bien que c'est la théorie la pratique et comment vous expliquer comment un peu expliquer que 54 pays qui composent l'Afrique. Après voilà, on est toujours sur des variables entre 30 et 40 % du PIB qui est purement Agricole. Et que malgré tout l'industrie Agricole ne décolle pas et que malgré tout en plus et j'aurais bien pire que ça c'est qui a des insuffisance alimentaire. Alors, il y a du sable voilà autre chose et 30 40 % il y a d'école. école à Paris ensuite 2e 2e Agricole trop importante population africaine Est-ce que c'est la faute au manque de l'intégration économique non c'est une pensée pour aller je pense que c'est comme on a eu énormément de Rome de ce type ces questions à te poser on a tous fait le. C'est-à-dire quand on sait que il y a eu moins de politique mettant en exergue l'espace d'identification d'aller prendre de cas du Congo aujourd'hui est un pays qui a écrit du pétrole. Nous avons mis plus dans tout ce qui était infrastructure bon à tout de suite, c'est qu'elle est pas mauvais. Mais je t'entends dire Congo, il y a une quinzaine d'années 21 allée vous avez 1015 ans entre les phrases. Tout est le prix d'un structure se dégager les investissements conséquent pour d'autres structures tout à fait voilà et ça c'est fait au détriment de l'agriculture. Je trouve parce que on aurait on aurait parce que vous comprenez quand on fait les rots tu savais pas en plus une route importante que nous avons réalisé qui va te prendre à la fin maritime Nantes - 500 km jusqu'à Brazzaville, c'est bien mais il était il était bon que pendant que nous le faisions que nous ne créons des conditions pour que la production se développe la pollution agricole, je veux dire la pêche ainsi de suite et pour que ces produits profite de la route qui consulte jusqu'à Brazzaville et jusqu'au nord du pays. Bon maintenant, on le fait le commander quelque chose malheur est bon, on a la crise, la crise est dans puisque comme vous savez. Producteur de pétrole nous avons connu les C3 année 2014 une baisse grave et qu'il nous a permis de nous rendre compte pas de cette erreur et donc en gros plan et le fait de pas avoir la facture, je veux dire toutes les ressources générée par les par le pétrole n'est plus une rente n'est pas quelque chose d'acquis travaillé aujourd'hui. On dit qu'il est important de diversifier. C'est économique. On a pas su diversifier plutôt que c'était très intéressé aussi. Voilà. La de nous a dit j'ai dit en tout cas pour le cas du Congo. Je tiens quand même à préciser quelque chose d'important, c'est qu'au niveau du Congo. L'agriculture a toujours été une priorité, ça soit au niveau des plans quinquennaux qui ont précédé le nouveau plan national de développement qui vient d'être attaqué par le gouvernement, nous mettons toujours l'accent sur le secteur agricole pas en pensant que ce secteur et un secteur pourvoyeur d'emplois et de revenir la priorité la priorité dans le plan de développement national du Congo, c'est quel type d'agriculture aujourd'hui, je sais pas vous me le dire, c'est très parce qu'elle type d'agriculture effectivement passer de cette agriculture de subsistance commercial. Bien sûr bien sûr donc il faut d'une part une forme d'organisation ce qui n'a pas été le cas dans le passé et donc il faut restructurer donc ce secteur depuis le monde paysan parce que vous savez bien que je le Congo et elle est beaucoup plus paysanne. Et donc je vois qu'elle est très morcelé si vous avez des atouts important en terme de disponibilité de terre. Nous avons près de 10 million de terre arable. Mets 2 pourcents seulement de 7h sans exploité et parce que il y a pas des mesures d'accompagnement pour 7 petits producteurs. Et donc c'est ce que nous voulons régler au niveau du plan national de développement qui vient des tracts et nous voulons mettre l'accent aussi bien au niveau du monde paysan mais aussi au niveau blague l'industrie donc nous voulons est-ce que ça vous allez vous allez arriver vous seul Congo chez vous à trouver des solutions mais voilà pourquoi nous sommes oui, je voulais je voulais Au forum pour voir ce qu'on peut tirer le parce que nous avons déjà nous avons suivi ce qui a été développé comme vision et nous pensons que cette vision cadre bien avec la volonté par le gouvernement congolais d'aller vers un partenariat plus dynamique et profiter de l'expertise. Pardon du Maroc. Je sais même l'occasion de rappeler que nous avons déjà amorcé cette coopération avec le Maroc avec un certain nombre de projet qui a été appelé et également les profite de cette coopération succès dans produire produire beaucoup plus parce que c'est un petit peu ce que vous dit un petit peu le secteur agricole, c'est plus produire mieux. C'est surtout surtout déjà encadré mieux. Très belle avec nos amis organisateur la banque au Congo, ça s'appelle la banque du Crédit du Congo une filiale, la question était de dire que vous avez vous n'avez pas. Le besoin d'argent d'après eux et secondaire que c'est qui serait à mettre en avant c'est d'abord le qui permettrait une production une produit une production donc avec beaucoup plus facile à produire. En tout cas, il m'a dit non donc voilà vous en faites quoi. est-ce que c'est l'exploitation est-ce que tu peux le marché domestique intérieur elle est belle c'est pour la transformation des trois et voilà pour nous ministère de la chaîne valeur je voudrais un exemple nous avons banane plantain et cacao ok quand on va sur place c'est la production existent dans tout le pays produit maintenant c'est qu'il sait qu'il faut c'est maintenant c'est créé les conditions pour que c'est se produit fasse l'objet de transformation à tous les niveaux ça veut dire qu'on doit mettre autant un intérêt à ce qu'ils produisent à ceux qui commercialise la seule qui transporte à ceux qui stocke à ceux qui voilà toute cette chaîne et nous avons à ce jour un plan Avec Mondial, nous avons appelé pour aller vers est-ce que tout ça se produit une fois de plus parce que pour cette question des contraintes du continent mobilité pouvoir effectivement faire en sorte que le taux de ton opération de commercialisation et par conséquent dessous de 20 % donc voilà ce que tout ça c'est la rentrée dans une logique beaucoup plus large et vous beaucoup plus ambitieux que je pense tout le temps en a parlé de choses qui me paraît qu'ils sont pour moi très grave très importante, c'est-à-dire, c'est à venir de il faut intégrer l'Afrique dans la terre. Nous avons nous avons apporté énormément au monde puisque dans service comme ça on dit oui, ça c'est que l'Afrique est sans se nourrir les futures générations 2019-2020 et je suis un peu surpris pourquoi ce que j'avais dit parce que j'ai mis 2003-2004 en 2050 et toi, il a conscience de vouloir être peut-être nourrir les a des 7 8 9 10 milliards de encore aujourd'hui et les autres, ils nous disaient que je sais que l'Afrique a étonné, c'est-à-dire qu'elle les outils. Permis à l'Europe de se développer sur 5072 ans 15 ans 115 ans donc ce que je quand je vous dis ça c'est que demain on peut déjà des demain à certaines des des mets des mécanismes dans ton a parlé pour pour vendre notre panneau de manioc de de Brazzaville jusqu'à jusqu'au Gabon et jusqu'ici donc c'est quand quand je dis ça c'est pour c'est pour dire que il nous appartient vraiment pas aujourd'hui, il a la priorité des priorités qui permettrait ce qui favorise le développement nouvel essor économique sur la base de l'agriculture, ça serait quoi est-ce que ça veut dire aujourd'hui de manière rationnelle, on dit oui parce que les anges et les opportunités sur la une opportunité se présente pas deux fois. Le rattraper tout à fait voilà, est-ce qu'aujourd'hui que ce soit le Congo ou l'Afrique dans son ensemble, on est dans cette configuration mais tout à fait d'abord, il faut dire que j'ai été flatté par la thématique de ce forum l'Afrique doit croire à ses propos des efforts et donc le Congo s'est engagé à vouloir compter d'abord sur s'est proposé fort. Voilà pourquoi ne m'étonne pas la semaine de développement qui a pour axe principal la d'identification de l'économie par l'agriculture en est donc la culture est considéré comme l'un des principales piliers pilier pour la diversité avec l'économie avec un objectif un exemple la tomate aujourd'hui, il faut de la tomate l'objectif sur les 5 prochaines années de prêt de fabriquer du concentré de tomate qui sont compétitifs sur les marchés internationaux, soit visible dans toutes les réseaux de grande distribution. C'est bien de vous dire que dans le pain de nous avons des spéculations qui sont retenus comme les priorités pour le gouvernement et donc c'est spéculation le manioc la banane et le cacao dans tu es pas donc c'est pas une priorité pour l'Amérique du Sud parce que tout simplement la base de l'alimentation que la base c'est les deux dans ce plan des nous mettons également l'accent sur la production animale parce que le Congo c'est un grand importer des produits et donc pour réduire les importations le. Mets l'accent sur le développement de l'agriculture quand tu parles développement l'aviculture, je vois la chaîne de valeur de valeur de cette filière de la sécurité alimentaire très très très très très très sensible parce que nous avons dans cette filière mis l'accent sur la lutte contre les épisodes et donc ça nous permet également de faire l'épidémie pour payer à toutes sortes de maladies qui peut survenir au niveau de la rivière par rapport à la discussion si je viens de tous les gens qui a eu mon fils et sécurité en ce moment une toute petite toute petite. Comment se produisent des jardins des questions je suis allé à 17h et nous avons été tellement séduit que le ministre a dit mais ça il faut absolument qu'on mettre la main dessus pour pouvoir accompagner notre notre développement et comme nous en parlons des partenaires qui sont qui sont venus nous voir, ils sont intéressés à une fois qu'on a fait les poulets vérification de la validation se serrer envie d'aller le pot de produire ailleurs, il comprit pourquoi pas au Maroc vous êtes au niveau du Congo du Maroc de Maroc et sa partenaire. Développer un projet soutenu par le Maroc c'est le un projet qui porte sur la construction d'un point de l'aménagement de pêche au niveau de et ce point d'aménagement va permettre donc améliorer les conditions de vie des pêcheurs de près de 4000 pêcheur et ce projet va se réaliser au bout de 16 mois donc ce projet fait l'objet de d'une coopération qui a été acté par le chef d'État sa Majesté c'est beaucoup plus en plus et nous sommes demandé et nous avons en ce moment dans le pot-au-feu de projet avec avec votre pays, on a pris d'une dizaine projet. Quels sont les projets vraiment important entre autres je te demande d'assister à aller vers une maîtrise de financier du développement agricole de quel canton de l'intégration économique et financière donc c'est aussi merci en tout cas, on y sert de l'agriculture de l'élevage de la pêche du Congo, c'est simple et merci également à pierre pour nous. Merci directeur des études de la planification ministère de l'Agriculture de l'élevage et de la pêche du Congo, je vais y arriver en tout cas vous dire merci en tout cas à vous et bonne journée.

DERNIÈRES VIDÉOS »

Video : Publicité mensongère : Chakib Benmoussa tacle les écoles privées
Video : Casablanca: Le ravalement des façades des immeubles relancé pour une ville blanche en 2026
Video : Les ministres africains des Finances et gouverneurs des Banques centrales en conclave à Marrakech
Video : Mohamed Sadiki insiste: Les prix des moutons sont à la portée de tous les Marocains !
Video : Trophée Hassan II de Tbourida 2022 : la sorba de Maher El Bachir sacrée pour la 3e fois de suite
Video : Hanane Ait Aissa : « Aujourd’hui, tout l’effort doit être fait pour générer de l’impact de la réussite des projets entrepreneuriaux »

Videos similaires »

Video : L'Info en Face avec Maryam Bigdeli
Video : L'Info en Face avec Mohammed Benmoussa
Video : L'Info en Face avec Fouad Douiri