Suggestions du moment :

#COVID-19 #NMD #Chroniques #Lifestyle #Hi-tech

Matin TV

L'Info en Face en direct du SIAM avec Baldoméro Valverde


Start : 146
Quelle stratégie pour accompagner le développement du secteur agricole au Maroc ? Le président du Directoire du Crédit du Maroc, Baldoméro Valverde, invité de l'Info en Face, explique comment la banque se positionne auprès des grandes entreprises mais aussi des petits agriculteurs. Un segment que CDM ambitionne de booster au travers le deploiement d'agences dans le monde rural combiné à des solutions de financements digitalisées.

Transcription automatique :

Valverde vous êtes de président directeur du Crédit du Maroc il y a supporter unité mais il y a une présence aussi à avoir c'est un engagement plus avant dans l'agriculture crois que c'est important que nous soyons présents de montrer que nous sommes et que nous avons une réelle volonté d'accompagner développement de l'agriculture au Maroc accompagner le développement de l'agriculture au panier les agriculteurs Les moyens les grandes marées de toi, c'est accompagner les agriculteurs, on est en tous les cas pas encore sur le créneau des petits écouteurs sur les agriculteurs les moyens les entreprise de transformation et l'agrobusiness est-ce que son papa qui sont pas bon kebab non parce qu'on sait pas faire encore ça fait que ça fait 5 ans que nous débloquer une stratégie vraiment volontariste domaine de l'agriculture ça parce que je rappelle que nous sommes qui joue Crédit Agricole France, il expertise et que l'on veut mettre au service de la récup tueur au Maroc maintenant, ça se fait pas en claquant des doigts et donc on a une stratégie progrès de l'accompagnement et on accompagne et on a commencé à l'heure peut-être par le plus facilement tous les cas parce qu'on sait faire mais on ira plus loin et quand vous vous accompagner les grandes agriculteur, c'est le tueur qui exporte. En fait des grandes exploitations agricoles marocain investi dans le type de localisation de production parce que je suis tourné vers le marché domestique ne m'intéresse pas forcément à ma priorité parce que du coup c'est quelque chose de critères pour vous. On fait moins de 5 ha mais on est au de la finance une vingtaine d'hectares. Donc voilà, ce sont pas des très gros on est vraiment sûr de la pollution de l'élevage des personnes qui est des moutons qui font de des vaches laitières, on n'est pas là, on est pas dans la toutes les éleveurs de vaches par exemple lorsque les banquiers lorsqu'elle solutions de financement à proposer à ce type de profil qu'est-ce que la garantie l'hypothèque la ferme le le troupeau. Regarder des garanties peut-être mais c'est justement c'est c'est qui le savoir-faire qu'on apporte du groupe parce que elle est dure mais c'est ce qu'on sait faire. On est on est la banque de l'Agriculture en France en pourcentage les coutures. Donc financé un élevage laitier, on sait faire et c'est quelque chose de particulier parce que les cycle d'exploitation sont différents. Les récoltes sont pas son sur un rythme annuel me prévenir par rapport à ce que vous arrivez à vous prémunir. On est un pays la croissance économique et indépendante en tout cas très dépendant de La Mettrie donc le secteur par contre par votre comment vous arrivez vous calculer ce risque de le prendre en compte la situation de de l'agriculteur. On regarde son bilan. Regarde son son savoir-faire la personne ça va, on a on a des meilleurs des conseillers Agricole qu'on a recruté des jeunes, on a former des jeunes qui sont qui sortent d'école d'ingénieur à gros seins qui connaissent avec culture, on les a formé à la finance. Ils vont voir les faire mais ils vont voir comment la faire mes tenues comment est le fermier son professionnalisme donc ça c'est important de savoir la maîtrise du métier bien sûr et donc que vous financer ceux qui sont à l'école et donc non non, on est sur le sommeil mais ça dépend on est enfin, je veux dire qu'on a des taux très compétitif et on est on est tout à fait avec compétition avec eux sur le plus agressif. Donc on est plus cher que de l'autre côté la Méditerranée. Début de l'agriculture comment développer bien sûr mais c'est très simple un petit peu d'économie de la Méditerranée en de l'argent à 0 % et si on emprunte à de 25 de 50 ans, on peut pas avoir le même après c'est une question de marge pour vous dire que nous avons parlé de de 2525 et donc après c'est une question démarche extrêmement et on est une banque mutualiste notre ADN et un ADN mutualiste. Donc c'est le la solidarité, c'est le partage. Après il faut effectivement c'est une banque gagne de l'argent parce qu'elle a besoin d'être une certaine résistance secteur d'activité par exemple agroalimentaire est-ce que le secteur agricole. Plus de risques secteur non non non non, je dirais pas que c'est une bonne surprise parce que c'est bon, on s'attendait à cela mais c'est absolument pas est-ce que que que d'autres secteurs de l'économie non non pas du tout non alors c'est vrai que quand je disais ça fait 5,6 ans qu'on a développé de façon très volontariste dans le domaine de live parce que ça fait plus longtemps que nous sommes présents mais sur la vie de culture et on n'a pas du tout d'alerte. Concernant le niveau des risques bien au contraire de warning pas de warning aucun sur le développement le secteur agricole de l'État a appelé à la mise en place d'une vraie dynamique du monde rural donc monde rural essentiellement sur pause sur le sur l'agriculture et de secteur agricole avec des quand on regarde pris quelques chiffres. Non financières le taux de bancarisation dans le moral est extrêmement faible, est-ce que tu as regardé un petit peu ça alors peut-être plus à le développement de l'école. Est-ce que la rotation sur lequel préparer oui bien sûr il y a de bonnes choses l'attribution de la solution d'un million d'hectares un qui va être réalisée dans les prochaines prochain parce que ça va rendre les propriétaires et donc vous parlez de garantie tout à l'heure donc ils vont pouvoir proposer des garanties pour pouvoir investir donc je trouve que c'est un immense une dynamique en contrepartie du crédit accordé il va pouvoir faire une faire une demande et Aline. La fonction de la désinvestissement pour pouvoir exploiter et d'avoir des meilleur rendement par exemple et donc de monter les revenus s'il y a besoin nécessairement d'argent d'être très content avec son banquier pour 6 équipées les gros engins agricoles sa demande même si on est à la l'heure de numérique de la digitalisation du drone du pied des capteurs, il a plu comment vous plaît active la je peux vous donner un chiffre sur le financement du du matériel agricole notamment des commander des tracteurs des engins et nous avons 15 % part de marché, donc en quelques années, nous sommes très vite mais à 15 % de part de marché des tracteurs qui sont financés parce qu'il paraît autofinancé est-ce que la partie finances et ben voilà et on continue à progresser donc on accompagne. Et ben, on travaille bien sûr. Mais bon, tu te reposes pas sur les bancs. Et donc nous notre c'est de mettre à la disposition l'accès l'accès à la banque l'accès au moyen de paiement de manière à pouvoir développer la plus d'eau financière et c'est ce que nous faisons à travers notre réseau d'agences dans mon double de l'agence en 5 ans pour aller vers c'est territoire et proposer mais on le voit bien parce qu' est-ce que vous verture des agences du déploiement d'agence bancaire va permettre de relever à la hausse le taux de bancarisation, c'était pas se voir, c'est préhistorique. Oui oui oui, ça me fait rire parce que on est en pause la banque préhistorique donc avec tes Et la banque de demain avec tes 100 digital sauf que nous on vous proposez deux, c'est-à-dire qu'on vous proposer d'agence et on vous propose des solutions digitales sur le court et moyen terme c'est plutôt l'inverse. Tu sais que tu le développement de la Faisanderie gitane, on a ouvert 3 agences cette année et donc les agences, il faut être les clients sont les activités se développe. Donc il y a décidé endroit on peut pas avoir que des réponses digital, il faut aussi avoir des réponses digital en milieu urbain. C'est plutôt les réponses que nous apporte, je savais le client qui fait la force d'une banque et la qualité de sa relation, c'est la relation avec son conseiller. On a fait des études et cetera c'est le premier niveau de satisfaction, c'est la seule fraction avec son conseiller les opérateurs touristiques de la même chose, il y a encore 5 ans trouvé. Musculature d'aujourd'hui au niveau des au niveau de la banque au niveau des banques vous avez essayé de ménage et moi aussi sur Internet. Vous avez été faire un crédit habitat sur internet aujourd'hui, c'est aujourd'hui c'est pas possible, c'est possible et mettre dans les pays développés. On voit que ça c'est pas encore donc faut pas que il y a des opérations qui sont complexes et c'est toujours besoin d'un conseil, il faut qu'il se repose et il faut il faut faire les deux on dit pas nous, on fait que de l'argent, on sait aussi lui dit on la semaine dernière. Nous avons ouvert notre digital Factory. Donc on va travailler avec qui finit te proposer des solutions, mais ne fait pas que ça tient aussi à la relation avec le client par rapport à moi aussi parce que même sur la plus beaucoup de retard sur ça devrait des choses devraient j'ai dit devrait accélérer dans les prochaines semaines. Les plus beaux du monde rural bien sûr qu'il va favoriser la fusion exponentielle, on va dire c'est-à-dire que le démarrage risque d'être long parce que on peut avoir vous pouvez avoir votre porte-monnaie électronique. Mais si vous avez pas l'endroit pour payer et servir à rien, je suis un double développement une fois ces infrastructures de paiement sont ça tu pourras les développer très très vite et l'émergence émergence à venir mon plafond rien dans le monde rural la semaine pour départ définition et surtout pour augmenter le banquet du net, c'est des populations qui sont éligible au crédit bien sûr, c'est une nouvelle surtout des nouvelles populations les crédits des nouvelles populations qui arrive bien sûr. des nouveaux clients donc qui favorise la aussi non ça favorise d'inclusion l'élévation du niveau de vie et donc de niveau de consommation donc c'est des personnes qui arrive avec des nouveaux besoin d'équipement d'un logement d'une voiture et donc c'est le rôle de de la banque de les accompagner bien sûr et nous c'est c'est une des j'aime pas trop super me la mets une lessive les une adresse parce que ça doit marcher oui mais la démarche que l'on a c'est une goutte plus une démarche d'accompagnement d'utilité, c'est c'est c'est plus le rôle des entreprises sont les avantages de plus. En plus, on parle beaucoup de raison d'être des entreprises. C'est un sujet qui va devenir de plus en plus d'actualité autant, on parlait de rentabilité parce qu'on parlait d'une entreprise et d'une banque autant plus. En plus, on parle de raison d'être et d'utilité, mets-moi mon métier se voit davantage comme un métier d'utilité et de des des des clients à réaliser leur dire que le Crédit du Maroc à l'entreprise de la citoyenneté dans ta vie citoyenne notre vie privée citoyen mais je le veux bien sûr. Financement d'économie et de plus en plus le fait que le financement c'est l'accompagnement la responsabilité sociétale le bien-être des collaborateurs notre activité, elle se développe sur un territoire. Elle se développe assis sur le territoire se développe et en bonne santé sur l'ensemble des paramètres donc notre responsabilité, c'est de faire en sorte que socialement économiquement. Qui est le développement le plus harmonieux le plus près de l'autre côté il y a des voies sur pas du tout les vois, je me dis des mois ouais les banquiers prête qu'aux riches. Démarre une petite structure qui va se développer pas forcément toujours oui mais nous nous on combat ça c'est une réalité, ça peut être une réalité, ça peut être une réalité mais c'est pas la nôtre et quelques années que j'ai commencé ma carrière dans une banque qui s'appelle le Crédit Agricole, c'est une banque mutualiste, c'est dans quel est d'agriculteur justement, il ne trouve pas de solution et qui se sont regroupés pour centre que aujourd'hui c'est la deuxième guerre mondiale de solidarité de responsabilité rester c'est ce qu'il y a ni notre notre j'ai été nourri à cela et je crois que moi je suis très fière de mon métier. C'est très fière parce que je suis utile une autre banque et utile. à la société et c'est pas parce qu'on fait de l'argent faire de l'argent et la rentabilité c'est le moyen d'être utile c'est pas une fin en soi est-ce qu'il est arrivé dans votre vie de gérer des cas épineux difficile de personnes qui étaient à la contraction de crédit difficultés et de voir tu vas devoir tu sais bien là-bas bien sûr il faut faire en essayant de tenir compte de l'intérêt des personnes aussi et passez une bonne c'est puissant passer un client face à une personne qui qui est en difficulté voilà il faut pas abuser de ça donc il faut savoir écouter est salée Le plus important c'est quand on prend une décision c'est de lapin dans son âme et conscience de savoir que j'ai analysé l'ensemble des paramètres et c'est la bonne décision et cette bonne décision, elle est pas systématiquement en faveur de la banque mais aussi en faveur du client et d'avoir de refuser les crédit parce que un client parce que vous saviez dès le départ que s'il était effectivement, il avait il avait il avait il avait du crédit là, ça allait pas lui rendre service, c'est trouver sa boutique. Oui, nous avons malheureusement des clients qui sont en contentieux et tu sais qu'il y en a qui sont en compte que c'est des clients qui on a dit oui pour le financement si on avait dit non, c'est peut-être pas en difficulté donc il y a aussi savoir dire non et le client veut dire mais peut-être que on a permis de vivre mieux en lui disant non la tendance du crédit chez nous aujourd'hui. Passion petit peu la destination du crédit il y a quelques frémissement deux reprises mais bon ça reste mais pour l'instant il fait des plans de secteur d'activité pour le cadeau sur les sur les ménages sur les particuliers donc le crédit se développe plutôt notamment sur le financement d'habitat sur le financement de la consommation et donc nous avons nous tous une très bonne dynamique de gagner au départ de marché est de plus en plus présent donc sur cette partie-là, il y a des amis sur laquelle nous sommes sur la partie des s'il te plaît, c'est un peu plus compliqué et on le sent bien l'économie est un peu plus lourd contexte à la conjoncture. Voilà les investissements et notamment les investissements privé honnêtement à lentilles. Donc voilà par contre, on accompagne les PME les agriculteurs les professionnels mais on semble sur les grandes entreprises. Il y a certaines intense, il va dire sur les investissements l'attends depuis toi depuis un an et demi. Non peut-être d'attendre de réformes structurelles permettre d'avoir un peu plus de visibilité sur sur l'avenir quand on avait si on avait dit pas par rapport aujourd'hui mais par rapport à demain pour la start-up weekend que fait que fait très du Maroc. Alors il prête une oreille attentive, j'ai porté par les stars te plaît ou pas bien sûr, on a ouvert Factory la semaine dernière et donc nous avons nous accueillons des jeunes startupper et donc on a on a cette année en projet de développer deux projets avec deux fintech pour les accompagner sur des problématiques des thématiques. D'ailleurs, on va leur proposer donc en attendant de développer peut-être des incubateurs au Maroc comme on le fait en France et de réfléchir aussi à des solutions de financement digital, c'est qui peut porter aussi décomposition des solutions la matière bien sûr de sûr. Bien sûr, mais le but aussi c'est avec eux, c'est de plongée davantage dans dans la dynamique de la société, on est en transformation chante, on dirait pas mais on est en transformation parce que le boulot tu essaie de changer au moins aussi vite que l'évolution de la société donc si la société. Comment dire évolue plus vite que nous on sera en difficulté donc il faut qu'on soit est-ce que les banques marocaines et les banques installé au Maroc donc nécessairement aussi commence à plancher à réfléchir sur nouveau modèle alternatif, c'est ce qui se dit dans la ça serait dans l'air ambiant voir aussi un petit peu le modèle il y a pas que le pays qui doit revoir son modèle de développement et aussi les banques oui mais nous sommes en perpétuelle transformation, nous sommes nous ce qui concerne le thé du Maroc par exemple, nous avons deux projets ensemble de notre réseau d'agences. Donc avec des nouveaux concepts de l'agence pour que tu ouvert beaucoup plus proche pour monter vers le Conseil avec des équipements digital d'ailleurs ce qui montre bien que il y a pas d'opposition le digital, il y a aussi sa place en agence. Donc il va y avoir 7 premiers projets qui est en cours de lancement et nous allons lancer la réponse la réponse de notre système d'information comment pour être beaucoup plus agile beaucoup plus dynamique par rapport à l'évolution des besoins dans la masse salariale de la page. Non, c'est pas toi. Tu es plutôt développée de nouveau métier. On a développé on s'est beaucoup développé dans la banque assurance aujourd'hui, nous sommes le quatrième banque qui assure au Maroc donc c'est déjà bien et donc on peut développer d'autres métiers dans le fera mais la baisse de la masse salariale n'est pas un objectif en soit. Merci en tout cas tu viens on va le garder le numéro avec le président du directoire du Crédit du Maroc. Merci à vous. Bon c'est un bon dieu. Merci à vous et bonne journée. Merci à vous également. Merci bien.

DERNIÈRES VIDÉOS »

Video : L'Info en Face éco avec Abdelghani Youmni
Video : Casablanca : lancement de centres de vaccination mobiles pour les 12-17 ans
Video : Fin du 1er round des tractations gouvernementales : La majorité connue la semaine prochaine
Video : L'Info en Face avec Mehdi Mezouari
Video : L'Info en Face avec Salaheddine Aboulghali
Video : Aziz Akhannouch reçoit les secrétaires généraux du PAM, de l’Istiqlal, de l’USFP, du MP et de l’UC

S'inscrire à la Newsletter

X