À propos

Le Maroc a fait de la souveraineté et de la sécurité énergétique une priorité stratégique, particulièrement en matière d’énergie électrique. Les capacités de production installées sont en augmentation continue et le mix énergétique est sur la voie de la diversification.


En 2021, la capacité totale installée avoisinait les 11.000 MW dont plus de 4.000 MW d’énergie renouvelable, soit 37% du mix énergétique. En 2030, le Maroc ambitionne d’atteindre plus de 20.000 MW de capacité installée dont 64% d’énergie renouvelable.


Toutefois, qui dit capacité ne dit pas forcément production effective. L’intermittence des énergies éoliennes et solaires, les sécheresses qui peuvent mettre à l’arrêt les capacités hydrauliques, ou encore la suspension de l’approvisionnement de certaines sources de production fossiles peuvent perturber le système électrique national. Le dernier exemple en date est celui de la fermeture du Gazoduc Maghreb-Europe pendant plusieurs mois, ayant causé l’arrêt de deux centrales électriques à cycle combiné.


L’augmentation continue des capacités de production d’électricité demeure donc nécessaire, au même titre que la diversification des mix énergétique et des sources d’approvisionnement en matières premières. L’association du secteur privé dans la production d’énergie électrique est également un impératif, que ce soit dans le cadre de partenariats avec l’Etat ou dans celui de la loi sur l’autoproduction, avec une supervision de l’agence de régulation, garant de la transparence, de l’efficacité du marché et de la sécurité du système électrique national.


Au vu de cette donne, la question du modèle à mettre en place pour garantir une alimentation en électricité suffisante, régulière, autonome et compétitive de l’économie marocaine se pose avec acuité. Pour débattre de ce sujet, Groupe Le Matin organise, en partenariat avec EATON Maroc, une matinale sous le thème : « Energie Electrique : Quel modèle pour sécuriser l’approvisionnement des acteurs économiques ? »


Principaux axes du débat


  • Comment doit évoluer la capacité électrique du Maroc et avec quel mix énergétique ?
  • Comment faire face à l’intermittence des énergies renouvelables et sécuriser l’approvisionnement en sources de production fossiles ?
  • Quel rôle peut encore jouer le secteur privé en partenariat avec l’Etat ?
  • La nouvelle loi sur l’autoproduction permettra-t-elle enfin aux acteurs économiques de produire, transporter et vendre leur production électrique ?
  • Quelle organisation du marché de l’électricité et quels garde-fous prévus par l’Agence de Régulation pour garantir la sécurité et l’efficacité du système électrique national ?

Une remarque ? Une suggestion ? N'hésitez-pas à nous écrire.

Le Nom ne peut être vide !
Le Prénom ne peut être vide !
La Question ne peut être vide !
Vous devez accepter les conditions d'utilisation !