Fathallah Sijilmassi à «EFE»

«Faire entendre la voix du sud de la Méditerranée»

,MAP, LE MATIN
15 Février 2015
Sijilmassi_EFE.jpg Fathallah Sijilmassi, secrétaire général de l'UpM, avec la haute représentante de la Commission européenne, Federica Mogherini. Ph : le360.ma

La Méditerranée «n'est pas une frontière, mais une opportunité», c'est ce qu'a affirmé samedi le secrétaire général de l'Union pour la Méditerranée (UpM), Fathallah Sijilmassi.

Fathallah Sijilmassi, qui a eu cette semaine des entretiens avec plusieurs responsables au Parlement européen à Strasbourg, a estimé à cet égard que les politiques des pays de la région méditerranéenne «ne doivent pas se limiter aux problématiques à connotations négatives comme l'immigration et le radicalisme».

Dans un entretien accordé à l'agence espagnole «EFE» en marge de sa visite à Strasbourg, le Secrétaire général de l'UpM a ainsi plaidé pour un dialogue entre les pays du Nord et du Sud de la Méditerranée en vue de «tirer un bénéfice mutuel».

Mettant en avant les opportunités d'affaires que présentent actuellement les pays de l'Afrique subsaharienne, il a relevé que les options d'investissement au nord de la Méditerranée «offrent des possibilités de croissance et de création d'emploi» dans la région. 

Fathallah Sijilmassi a, par ailleurs, qualifié de «positive» la tenue du Forum méditerranéen prévu à Barcelone le 13 avril prochain, notant que cette rencontre, initiée par l'Espagne, la Lettonie et la Commission européenne, et qui sera centrée sur la question de l'immigration et du radicalisme, sera une occasion pour faire entendre la voix du sud de la Méditerranée, pour promouvoir le dialogue et créer davantage d'interconnexion dans les agendas communs des deux rives de la région. 

Lors de son séjour à Strasbourg, Fathallah Sijilmassi, qui a conduit une délégation de haut niveau du secrétariat de l'UpM, avait eu plusieurs entretiens au Parlement européen, axés particulièrement sur le renforcement de la coopération régionale euro-méditerranéenne. 

Il s'est ainsi entretenu avec Johannes Hahn, commissaire européen en charge de la Politique européenne de voisinage et des Négociations d'élargissement ainsi qu'avec Cecilia Malmstrom, commissaire européenne en charge du Commerce. Il avait a eu en outre un entretien avec la haute représentante de la Commission européenne, Federica Mogherini, portant sur la politique européenne de voisinage (PEV) et sur le rôle de l'Union pour la Méditerranée.  





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
02 Juin 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés