Tamesloht

Un centre d’accueil pour enfants défavorisés

,LE MATIN
22 Octobre 2014
Tamesloht.jpg Le centre comprend, entre autres, des salles de classe, un internat, un réfectoire et des ateliers.

La commune de Tamesloht, relevant de la province d’Al-Haouz, vient de se doter d’un centre d’accueil pour enfants défavorisés, financé par des fonds privés et inauguré récemment en présence des autorités locales, de l’ambassadeur des Pays-Bas au Maroc, Ron Strikker, du consul général des Pays-Bas à Casablanca, Marc Winkel, du consul général de France à Marrakech, Éric Gérard, et d’autres personnalités marocaines et étrangères.

Baptisé «Fiers et Forts» au nom de l’Association qui a relevé le défi de le construire, le centre, qui comprend également une ferme pédagogique, bénéficie aux enfants de la rue âgés de 6 à 18 ans qui y sont entièrement pris en charge : éducation, hébergement, suivi médical, nourriture, etc. L’encadrement est assuré par cinq éducateurs qui se relaient jour et nuit pour apporter un soutien moral aux pensionnaires et les aider à sortir de l’exclusion.
Cette nouvelle structure, qui accueille aujourd’hui plus d’une centaine d’enfants en difficulté, dont une vingtaine en internat, a vu le jour grâce à une femme d’origine hollandaise, Dorine Eijkman «Madou», fondatrice de l’Association «Fiers et Forts», qui s’est beaucoup investie pour concrétiser ce projet solidaire qui lui tenait énormément à cœur.

Le centre comprend, entre autres, des salles de classe, un internat, un réfectoire et des ateliers. Nombreux sont les enfants en profonde détresse qui bénéficient également de formations dans la ferme pédagogique et les jardins potagers biologiques du centre. Ce nouveau-né aura aussi dans un futur proche son propre magasin destiné à la commercialisation des produits d’artisanat fabriqués par les pensionnaires, tout comme l’huile tirée des olives de la ferme.

La réalisation de ce centre pédagogique multidisciplinaire a été possible grâce au soutien de l’Association «Al-Baraka», créée en 2001 par Serge Van Gorkum et dont les activités sont axées notamment sur le soutien à l’enfance défavorisée dans le milieu rural du Haut Atlas, la Fondation Jean-René Fourtou et d’autres grands sponsors. La plus grande partie des fonds a été collectée lors d’une vente aux enchères d’objets d’art à «La Mamounia», parrainée par la célèbre Top-modèle et marraine du projet Adriana Karembeu.





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
13 Juin 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés