11e Conférence internationale de la micro-assurance

Comment dynamiser le marché

Youssef Boufous,LE MATIN
03 Novembre 2015
Comment-dynamiser-le-marche.jpg Bachir Baddou, DG de la FMSAR (à g) et Michael J. McCord, président de MicroInsurance Network (au centre). Ph. Saouri

La 11e Conférence internationale de la micro-assurance a démarré ses travaux hier à Casablanca. L’évènement de trois jours mobilise 400 experts et professionnels pour promouvoir ce marché qui se développe, mais pas au rythme escompté.

La micro-assurance se développe en Afrique. Mais comment accélérer son taux de pénétration ?
En sensibilisant la cible, en menant des études de marchés plus poussées afin d'appréhender les besoins des clients à faible revenu et en offrant des canaux de distribution innovants. Ce sont là quelques-unes des principales recommandations formulées lors de la 11e Conférence internationale de la micro-assurance, qui a démarré ses travaux hier à Casablanca. Cet événement de trois jours est organisé par la Fondation Munich Re et le MicroInsurance Network, en partenariat avec la Fédération marocaine des sociétés d'assurances et de réassurance (FMSAR) et le Centre Mohammed VI de soutien à la micro-finance solidaire (CMS). Thème retenu : «Stimuler la croissance et la durabilité - Argumentaire en faveur de la micro-assurance». Il s’agit d’une conférence «majeure» et «mondiale», qui réunit 400 experts de près de 50 pays, a déclaré Bachir Baddou, directeur général de la FMSAR, lors d’un point de presse en marge de la Conférence.

Selon Michael J. McCord, président de MicroInsurance Network, plusieurs marchés de micro-assurance ont connu une croissance substantielle entre 2011 et 2014 en Afrique. Il s'agit de pays comme le Ghana, la Zambie et le Maroc, où le taux de couverture a grimpé respectivement jusqu’à 29,6%, 22,2% et 1,3%. Dans les deux premiers pays, les opérateurs de téléphonie mobile ont largement contribué à cette croissance, tandis qu'au Maroc, ce sont les associations de microcrédit (IMF) qui ont facilité l’accès au marché à faible revenu.
Selon MicroInsurance Network, le rapport de couverture d’assurance de la population totale s'élève à 5,4% sur l'ensemble du territoire africain, alors qu'en 2011, il atteignait 4,4%. Un niveau comparable à celui de l'Asie et de l'Océanie, qui équivaut à 4,33% (2012), mais en deçà du taux de couverture en Amérique latine et aux Caraïbes (7,9% en 2013).





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
08 Février 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés