Temps forts : Les extraits les plus marquants des interventions à la conférence

Abdou Diop, président de la Commission Afrique et Sud-Sud à la CGEM

,LE MATIN
28 Juillet 2016
Diop.jpg

«Le modèle marocain de développement local est un modèle très intéressant qui inspire aujourd’hui beaucoup de pays et dont une partie est fortement orientée vers les pays du Sud. (...) Sa Majesté le Roi Mohammed VI a lancé une forte initiative pour la région de Dakhla visant à faire de Dakhla la première grande ville à l’entrée du Maroc en venant de la Mauritanie et du Sénégal, et qui est destinée à devenir un grand pôle urbain d’échanges entre le Maroc et les pays d’Afrique subsaharienne. (...) La route Nouadhibou-Nouakchott, qui est une route de près de 500 km, a été il y a un peu moins de dix ans financée et construite par le Royaume du Maroc pour permettre de décloisonner ces deux axes. Aujourd’hui, on se rend compte que cette initiative locale a permis un développement extrêmement important de toute une économie qui bénéficie à la fois à la population mauritanienne, mais également aux villes au sud du Maroc. (...) L’Initiative nationale pour le développement humain est une des bonnes pratiques qu’on a beaucoup partagées. Aujourd’hui, le Sénégal a lancé le Plan d’urgence de développement communautaire (PUDC) avec l’accompagnement appuyé du Maroc pour, justement, structurer des initiatives locales qui vont permettre d’aider les populations à sortir de la pauvreté. (...) Aujourd’hui, il y a un certain nombre d’actes qui ont démontré que le modèle de coopération Sud-Sud développé par le Maroc met réellement l’humain au cœur de ses relations, d’abord parce qu’il est basé sur les relations entre les peuples.»





Abdou Diop, président de la Commission Afrique et Sud-Sud à la CGEM

E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
20 Mai 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés