Maroc-Afrique

De nouveaux modèles innovants de partenariat économique au service du développement du continent

Salah Aouni - MAP,LE MATIN
31 July 2016 - 14:03
Maroc-Afrique-b.jpg 2 juin 2015 : S.M. le Roi et le Président de la République de Côte d'Ivoire, M. Alassane Ouattara, président la cérémonie de signature de six accords et conventions de coopération bilatérale dans divers domaines.

Attaché à son enracinement africain et fort du leadership visionnaire de son Roi, le Maroc a initié une approche novatrice et prometteuse tendant à contribuer au développement des pays africains du sud du Sahara, par le biais de partenariats économiques mutuellement bénéfiques, dans une suite logique de la coopération Sud-Sud.

Cette approche innovante épouse une vision qui a pour but d'accélérer la transformation économique de l’Afrique afin de permettre au continent de se prendre en charge en profitant de ses richesses, dans l’objectif de mieux répondre aux besoins de ses populations.

Conscient de cet enjeu crucial, le Royaume ne cesse de mobiliser ses énergies et son expertise en vue de nouer et densifier avec ses partenaires économiques africains, aussi bien publics que privés, des interactions fructueuses, avec le souci constant de les développer davantage dans un esprit de business érigé sur le principe «win-win». Ainsi, S.M. le Roi Mohammed VI a multiplié, ces dernières années, les visites dans les pays frères et amis au sud du Sahara, faisant de la consolidation des relations économiques et commerciales avec ces pays son leitmotiv, enclenchant une réelle dynamique de déploiement d’entreprises et grands investisseurs marocains qui orientent leurs activités et capitaux vers le sud du continent. Et nombreux sont les secteurs ayant fait le choix de se lancer à la découverte de nouveaux débouchés au Sud, de la finance aux services, en passant par les assurances, les télécommunications, les TIC, les énergies, les BTP ou encore le transport logistique et l’agroalimentaire. Sensible au succès relativement manifeste rencontré par ces secteurs champions, une nouvelle génération de partenariats a émergé avec les pays africains, touchant à des filières modernes et à de nouveaux écosystèmes industriels liés, entre autres, à l’automobile, le textile, l’Offshoring, la chimie et aux énergies renouvelables.

Cette politique économique consolide le positionnement désormais privilégié du partenariat du Maroc avec ces pays, grâce à un large panel d’activités et d’opportunités qu’offre ce partenariat diversifié.
Et comme l’a si bien souligné le Chef du gouvernement gabonais, Daniel Ona Ondo, lors d’une récente rencontre avec des opérateurs économiques marocains, «c’est par le développement des échanges, soutenu par le secteur privé et des partenariats publics-privés, que le continent africain, débarrassé des affres des conflits et du terrorisme, offrira davantage d’opportunités à sa jeunesse et jouera véritablement son rôle de locomotive de la croissance mondiale».

Cette politique d’ouverture de l’économie nationale sur le continent africain bénéficie d’un précieux soutien du Centre marocain de promotion des exportations (Maroc Export), lequel, à travers des caravanes et missions économiques et commerciales sectorielles, fait en sortes que les entreprises locomotives tirent dans leur élan de croissance le tissu de PME et de TPE. Cela permet de générer plus de valeur ajoutée à toutes les strates du tissu industriel et à plus de performances des fondamentaux de l’économie en général dans les pays ciblés, en matière d’industrialisation et d’accélération de la croissance, pour une meilleure intégration africaine.
La vision marocaine en ce sens est de parvenir à un label «Made in Africa» avec plus de valeur ajoutée qui contribuera à la stabilisation de l’Afrique et à l’amélioration de son positionnement dans la chaîne de valeur mondiale, ce qui implique indubitablement de maintenir le cap des réformes dans le cadre du processus de diversification économique et d’amélioration de l’environnement des affaires. Cette politique est conçue pour favoriser le développement, à l’échelle continentale, des échanges entre les entreprises et tout particulièrement entre les PME, et ce, en leur donnant accès aux meilleures opportunités.

Cela passe impérativement par la mise en place d’un tissu industriel plus diversifié, soutenu par des infrastructures améliorées dans différents secteurs. L’ambition est d’attirer davantage d’investisseurs nationaux et étrangers, de leur garantir des conditions idoines à la promotion des échanges et au développement des activités dans une économie moins dépendante de la rente des matières premières. À cet effet, Maroc Export a accompagné en 2015 l’internationalisation de près de 800 entreprises, dont plus de 300 primo-exportateurs. Une panoplie de stratégies sectorielles a été initiée dans ce cadre, visant le renforcement du tissu productif national et de ses capacités d’offres, en particulier les Plans d’accélération industrielle et du développement des échanges commerciaux 2014-2016. En encourageant les investissements de part et d’autre, ce partenariat économique Maroc-Afrique contribue, de façon efficace et concrète, au renforcement des échanges commerciaux entre le Royaume et ses partenaires subsahariens, dans le cadre de la coopération Sud-Sud. 







E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
21 Janvier 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés