Statistiques entrepreneuriales

L’OMPIC lance jeudi son Baromètre de la création d’entreprises

Abdelhafid Marzak,LE MATIN
13 March 2016 - 12:59
Statistiques-entrepreneuriales.jpg

L’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) a mis en place une application accessible gratuitement depuis Internet. Ce nouvel outil permet d’accéder à l’ensemble des données dont dispose l’office sur les entreprises créées au Maroc.

L’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (OMPIC) s’apprête à lancer son baromètre de la création d’entreprise. Accessible sur Internet, cet outil se présente comme un concentré d’informations sur les entreprises créées au Maroc et donne accès à toutes les données traitées par l’office depuis sa création.
Établir une cartographie des entreprises du Maroc est un exercice difficile pour les investisseurs, professionnels, chercheurs et étudiants. Car les données sont dispersées dans les différents tribunaux de commerce du Royaume. Cet outil, qui propose de regrouper ces informations en un seul endroit, constitue donc une mine d’informations et de données fiables.

La nouvelle plateforme sera accessible, gratuitement, dès jeudi prochain. La mise à jour des données sur les entreprises sera effectuée le premier mercredi de chaque mois. Les données disponibles sur le baromètre de la création d’entreprises concernent les personnes morales. Les personnes physiques seront intégrées dans un proche avenir.
Les informations sur les créations d’entreprises peuvent être éditées par région, secteur, âge de l’entreprise, etc. De même, des analyses mensuelles, comparatives, sectorielles ou encore régionales peuvent être générées et visualisées. De nouvelles fonctionnalités seront ajoutées au fur et à mesure. «Une équipe dédiée au back-office restera à disposition de tout utilisateur qui à des suggestions ou des propositions d’amélioration», indique une source de l’OMPIC.

Pour l’instant, 9 secteurs d’activités génériques sont disponibles sur la plateforme. L’OMPIC étudie toutefois, dès maintenant, la possibilité de les détailler davantage. De même, des réflexions sont menées sur la possibilité d’introduire d’autres informations telles que le capital, les entreprises radiées, etc. Un défi de taille puisque ces données ne sont généralement pas régulièrement mises à jour. Le capital d’une entreprise peut changer alors que le processus de radiation peut prendre plusieurs mois, même si l’entreprise a cessé toute activité. Fiabiliser ces données est donc le premier défi que les équipes de l’office, en charge de ce nouvel outil, comptent relever. 







E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
21 Janvier 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés