Le développement humain, l’autre atout de la diplomatie marocaine en Afrique

,LE MATIN
28 Juillet 2016
developpement_vision.jpg Abdelkhalek Touhami a mis en avant les différentes facettes de l’intervention du Royaume dans les pays africains.

La politique étrangère du Maroc vis-à-vis de l’Afrique, telle qu’elle est conçue par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, met le développement humain au cœur de ses priorités. Ce constat a fait l’unanimité au sein du deuxième panel dédié aux «Initiatives locales : des catalyseurs concrets du développement humain» et animé vendredi dernier dans le cadre de la conférence internationale sur le thème «La Vision du Roi Mohammed VI pour le co-développement».

Les intervenants dans le cadre du panel dédié aux «Initiatives locales  : des catalyseurs concrets du développement humain» se sont accordés à souligner la vocation multidimensionnelle de la politique du Royaume vis-à-vis de l’Afrique, une politique qui fait la part belle au développement et à la préservation de la dignité de l’élément humain. Preuve en est la nature des accords conclus entre le Maroc et les pays africains, lors des dernières visites du Souverain. Infrastructures, santé, agriculture, pêche, économie sociale et enseignement sont en effet autant de secteurs qui ont été concernés par ces accords et qui touchent de plus près le citoyen africain. Abdelkhalek Touhami, professeur titulaire de l’enseignement supérieur à l’Institut national de statistique et d'économie appliquée et consultant auprès de la Banque mondiale, a mis ainsi en avant les différentes facettes de l’intervention du Royaume dans les pays africains. «L’objectif poursuivi par le Maroc est non seulement économique, mais aussi social et humain. Il propose au continent une collaboration multiforme s’assignant comme but de libérer toutes les énergies locales», a souligné cet expert. Il a ajouté dans le même ordre d’idées que grâce à la Vision royale, le Maroc jouit d’une présence forte et influente dans le continent à travers des projets structurants et à forte valeur ajoutée. En témoigne l’intérêt qu’accorde le Souverain aux projets générateurs de revenus mis en place au profit des couches sociales vulnérables. Dans cette lignée, les participants ont mis en lumière l’expérience marocaine en matière de développement humain. L’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) constitue aujourd’hui un modèle à suivre pour les pays africains. D’ailleurs, on parle d’une initiative africaine pour le développement humain qui puise sa philosophie et ses fondements dans l’INDH, a précisé M. Touhami. Le Maroc s’érige donc en exemple à suivre en matière de développement humain. Plusieurs initiatives ont été lancées pour favoriser ce créneau qui ne cesse de prendre de l’ampleur. La mise en place du système du microcrédit, le renforcement des structures de l’économie sociale et solidaire, la promotion et la diversification des activités génératrices de revenus sont autant de modèles qui pourraient inspirer les pays africains, comme l'a souligné Abdellatif Komat, doyen de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Casablanca. Pour capitaliser sur les acquis, ce dernier plaide en faveur de l’amélioration et de la promotion de la gouvernance pour une meilleure implémentation de la vision du Royaume en matière de développement humain et les stratégies qui en découlent. Toujours sur ce chapitre, le doyen a mis en avant le rôle que joue la formation dans la promotion du développement humain. Pour lui, «la formation est un vecteur de développement de la coopération Sud-Sud à l’heure où l’économie du savoir prend toute son ampleur». Chiffres à l’appui, cet académicien a mis en lumière l’engagement du Maroc en faveur de la qualification de l’élément humain au niveau du continent africain. Le Maroc accueille 15.000 étudiants étrangers, dont les deux tiers sont issus des pays subsahariens. Le Royaume est aussi le deuxième pays à octroyer des bourses. Aujourd'hui, environ 8.000 étudiants d'Afrique subsaharienne bénéficient de bourses du gouvernement marocain.





E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
13 Juin 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés