Le Manuel d’Oslo, la référence

N.A.,LE MATIN
28 September 2016 - 18:06
Le-Manuel-d’Oslo,-la-référence.jpg

Considéré comme une référence en matière d’innovation et édité par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le Manuel d'Oslo rassemble les «principes directeurs proposés pour le recueil et l'interprétation des données sur l'innovation». Sa première édition date de 1992 et traitait de l’innovation technologique de produit et de procédé (TPP). Sa deuxième édition est parue en 1996. La troisième, réalisée en 2005, abordait pour la première fois l’innovation non technologique ainsi que les liens entre les différents types d’innovation.

Le Manuel d’Oslo est un guide qui sert à la rédaction et au dépouillement de l’enquête communautaire sur l’innovation, effectuée tous les deux ans auprès de l’Europe des 28 sur l’état de l’innovation. Le Manuel définit l’innovation comme étant la mise en œuvre d’un produit (bien ou service) ou d’un procédé (de production) nouveau ou sensiblement amélioré, d’une nouvelle méthode de commercialisation ou d’une nouvelle méthode organisationnelle dans les pratiques d’une entreprise, l’organisation du lieu de travail ou les relations extérieures.
Bien qu’il ne donne pas d’exemples systématiques, il cite à titre d’illustration 4 innovations génériques, le baladeur numérique MP3, le freinage ABS, le système GPS et le RFID (radio frequency identification).

Les différents types d’innovation Le Manuel identifie et classe plusieurs types d’innovations :
• L’innovation de produit ou product innovation qui correspond à l’introduction d’un bien ou d’un service nouveau ou sensiblement amélioré sur le plan de ses caractéristiques ou de l’usage auquel il est destiné. Cette innovation s’étend aux améliorations sensibles des spécifications techniques, des composants et matières, du logiciel intégré, de la convivialité ou autres caractéristiques fonctionnelles.

• L’innovation de procédé ou process
innovation qui correspond à la mise en œuvre d’une méthode de production ou de distribution nouvelle ou sensiblement améliorée. Elle suppose des changements significatifs dans les techniques, le matériel et/ou le logiciel.

• L’innovation de commercialisation ou marketing innovation qui est la mise en œuvre d’une nouvelle méthode de commercialisation ou de rupture impliquant des changements significatifs de la conception ou du conditionnement, du placement, de la promotion ou de la tarification d’un produit.

• L’innovation d'organisation ou organizationnal innovation qui est la mise en œuvre d’une nouvelle méthode organisationnelle dans les pratiques, l’organisation du lieu de travail ou les relations extérieures de la firme. Dans la troisième édition du Manuel, la notion d'activités innovantes au sein de l'entreprise est présentée pour la première fois. Elles sont définies comme étant toutes les activités d’innovation correspondant à toutes les opérations – scientifiques, technologiques, organisationnelles, financières, commerciales, et Recherche et Développement – qui conduisent effectivement ou ont pour but de conduire à la mise en œuvre des innovations. 







E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
21 Janvier 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés