Forum international des transports en Allemagne

Les engagements des ministres pour un transport vert et inclusif

,LE MATIN
23 Mai 2016
Forum-international-des-transports-en-Allemagne.jpg Les ministres des Transports membres du FIT conseillent à toutes les autorités et à tous les opérateurs concernés de redoubler d’efforts afin de mettre en accessibilité les infrastructures, les équipements et les services de transport pour tous les voyageurs, y compris les personnes à mobilité réduite à titre temporaire ou permanent.

Dans leur Déclaration finale, les ministres des Transports des pays membres du Forum international des transports qui s'est achevé le 20 mai à Leipzig, en Allemagne, s’engagent à prendre des mesures afin de promouvoir des initiatives et des mécanismes «efficaces» qui favorisent des transports plus «durables» et encourager une coordination plus étroite des politiques de transport et d’environnement. Ils affirment, par ailleurs, œuvrer à la mise en place de transports à la fois verts et inclusifs, à la faveur de politiques harmonisées, efficaces par rapport à leur coût.

Des transports écologiquement responsables, inclusifs, efficaces et économiquement durables joueront un rôle essentiel dans la mise en œuvre des engagements pris à la 21e Conférence des Parties (COP 21) à Paris en décembre 2015. La recommandation est des ministres des Transports du monde consignée dans la déclaration finale du Forum international des transports (FIT) organisé du 18 au 20 mai à Leipzig en Allemagne. Selon la Déclaration, la reconnaissance de ce rôle de premier plan va de pair avec le devoir d’œuvrer pour un secteur plus vert et plus inclusif. «Notre défi consiste à assurer à tous l’accès aux transports à prix abordable et à offrir les services nécessaires aux échanges et à la mobilité dont dépendent nos économies et notre bien-être, tout en réduisant leur impact sur l’environnement et la santé publique», affirment les ministres.

Pour les membres du FIT, la demande de transport augmente rapidement, en particulier dans le secteur du fret, alimenté par les échanges, et en raison de la motorisation rapide ou persistante observée dans les zones urbaines. Aussi, la majeure partie de cette croissance entraîne des émissions considérables de CO2. «L’Accord de Paris sur le climat marque l'avènement d'une ère nouvelle d’initiatives visant un avenir bas carbone dans les transports. Ce sera essentiel pour agir sur la tendance à la hausse de la part des transports dans les émissions mondiales de CO2 liées à l’énergie», indiquent les ministres.

Par ailleurs, précise la Déclaration, les progrès des technologies de production d’électricité et de propulsion au moyen d’énergies renouvelables, la gestion de la demande et l’évolution des comportements, ainsi que les approches novatrices de rationalisation de la mobilité et d’aménagement du territoire, seront nécessaires pour relever ces défis. Parallèlement, il faudra tenir compte de facteurs exogènes tels que la démographie, l’urbanisation rapide, la nouvelle géographie des échanges, les nouvelles formes de travail et la connectivité numérique. «C’est notre capacité à relever ces défis et à tirer parti de ces opportunités qui permettra de faire des transports verts et inclusifs une réalité», soulignent les ministres des Transports des pays membres du FIT dont le Maroc.

Ces derniers affirment reconnaître la progression spectaculaire de la motorisation dans les pays et ses effets sur le changement climatique, la pollution atmosphérique et la santé publique. Ils insistent ainsi sur la nécessité d’adapter les activités et les politiques de transport pour inverser ces effets. «Nous reconnaissons que l’Accord de Paris sur le climat et les objectifs de développement durable de l’ONU nous aideront à intégrer des politiques de transport bas carbone dans les initiatives nationales et locales en vue d’atténuer les effets préjudiciables du changement climatique et de favoriser un développement durable dans tous les pays membres du FIT», indiquent les ministres.

Ils s’engagent à prendre des mesures afin de promouvoir des initiatives et des mécanismes «efficaces» qui favorisent des transports plus «durables» et encourager une coordination plus étroite des politiques de transport et d’environnement, entre tous les ministères et tous les niveaux hiérarchiques. Objectif, œuvrer à la mise en place de transports à la fois verts et inclusifs, à la faveur de politiques harmonisées, efficaces par rapport à leur coût. «Nous soutenons activement les travaux d’analyse du FIT visant à aider les pays à réduire les émissions de carbone liées aux transports et à améliorer l’efficacité énergétique, tout en renforçant la sécurité et la sûreté des transports».



La marche et le vélo

Dans la Déclaration finale du FIT, les ministres reconnaissent que les transports publics ainsi que la marche et le vélo jouent un rôle essentiel en permettant un accès inclusif et en réduisant dans le même temps l’intensité carbone du secteur des transports, et qu’il est par conséquent indispensable d’accorder la priorité aux politiques et aux investissements destinés à promouvoir ces modes de déplacement. «Nous sommes conscients de la nécessité de coordonner la planification et les politiques des transports et d’aménagement du territoire pour favoriser l’inclusion sociale et, en particulier, l’élaboration de politiques intégrées des transports et du logement social qui augmentent l’accès à l’emploi en misant sur la proximité et des services de transport de grande qualité à prix abordable», assurent-ils. Les ministres conseillent à toutes les autorités et à tous les opérateurs concernés de redoubler d’efforts afin de mettre en accessibilité les infrastructures, les équipements et les services de transport pour tous les voyageurs, y compris les personnes à mobilité réduite à titre temporaire ou permanent, compte tenu des prévisions démographiques et des avantages que l’accessibilité peut procurer à tous les voyageurs. Ils affirment en outre s’engager à soutenir et faciliter, dans la mesure du possible, l’exploitation des nouvelles technologies dans la planification des déplacements, la communication d’informations et les équipements embarqués afin de rendre les services et les infrastructures de transport accessibles à tous.

E-MATIN
Feuilletez LEMATIN
comme si vous le teniez
entre les mains

L'édition du
24 Avril 2017
est maintenant disponible
pour les abonnés